La porte du diable – Plombières-lès-Dijon (21)

 

Célèbre dans la région Dijonnaise, la « porte du diable » appelée aussi « la porte bonnet » est un lieu mystérieux de par son allure mais également pour les histoires que l’on raconte. Depuis plusieurs dizaines d’années des témoins racontent avoir vu des fantômes, dames blanches, parfois même le diable en personne. Certains pensent que c’est une porte maléfique et que le moteur des véhicules s’arrête quand on passe à proximité.

 

P1010351

Mais les histoires étranges ne s’arrêtent pas là, on parle également de disparition de personnes, de malédiction lorsque les gens passent par cette porte et ressortent par ce même endroit sans s’intéresser aux autres sorties. A noter qu’il existe un souterrain proche de la porte et que depuis la fin des années 1990 les nuits d’été, une secte « amour et miséricorde » fréquentait parfois ce coin mystique, celle-ci a été démantelée mais ne rend pas l’endroit pour autant paisible puisqu’une autre secte satanique cette fois aurait été repérée.

Pourquoi ce nom ? d’ou viennent ces légendes ? La réponse est toute simple, on peut apercevoir une sorte de figure du diable sur le dessus de la porte, le fait que la porte soit isolée au bord d’une petite route à l’entrée d’un bois, peut laisser supposer que l’imagination collective a fait le reste. (cf ci dessous)

P1010352

 

 

 

 

 

 

 

En 2005, un couple cherchant quelques frayeurs, se rend à la porte du diable peu avant minuit, voit un énorme chien noir, au milieu du sentier, barrant la route à nos deux compères. Le chien disparu en un claquement de doigts. En retournant sur leurs pas afin de rejoindre leur véhicule, ils refont face à ce chien noir qui cette fois apparaît comme « en feu », mais également a une lueur humaine qui brillait comme une torche a ces côtés.

P1010349 P1010353

 

 

 

 

 

 

 

Le chien noir est une créature fantomatique en rapport direct avec le diable dans le folklore populaire de nombreux pays,  ces apparitions sont souvent associés à des orages, ces apparitions se situent souvent dans les carrefours, des lieux d’exécution et sur les voies antiques.

En réalité, la porte aurait vraisembablement été construite au cours du XIXème siècle, le commanditaire de cette construction de style gothique s’appelait Mr Hias Bonnet, né à Dijon en 1804, mort en 1873, était l’ancien propriétaire de la ferme de Champmonron qui se trouve en amont de la porte. Il aurait fait installer ce vestige à cet endroit reliant le prieuré de Bonvaux à sa ferme. La figure du diable est en fait un bonnet phrygien.

La porte a été construite avec des éléments de l’hôtel Bernardon à Dijon détruits lors de la révolution (1789).

P1010361 P1010363

 

 

 

 

 

 

 

P1010364

Proche de la porte, on peut voir cet « abris sous roche » avec ce qui ressemble a une pierre tombale. Ce serait le « tombeau de l’ancien propriétaire » d’ou s’échappe quelques feu follet, mais rien n’est certain.

 

 

 

 

 

 

Quelques photos proche du site : 

P1010354 P1010355

 

 

 

 

P1010356

A proximité : 

  • Palais des ducs de bourgogne à Dijon
  • Musée Archéologique de Dijon
  • Le village de « Malain », chateau, vestige gallo romain…

 

Pour s’y rendre :  La porte du diable est situé sur une petite route montante entre plombière lès dijon et Daix, au lieu dit « champ moron ». Il faudra faire environ 2km dans la montée pour trouver la porte sur la gauche, perdue au milieu d’un sous-bois. Peu de places pour se garer. La route permet de rejoindre la D971 et repartir sur Dijon.

 

Sur la carte :

portedudiableplombliere

 

 

 

 

 

 

 

 

plombdijoninfo

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *