La source de la Seine – Source-Seine (21)

P1030200 P1030201

 

La Seine prend sa source à Source-Seine, dans le département de la Côte-d’Or en Bourgogne, à une quarantaine de kilomètres de Dijon. Le site appartient à la ville de Paris depuis l’achat du terrain en 1864 (les premières démarches ont commencées bien avant, en 1843).

Qu’on ne s’y trompe pas, la source principale de la Seine est située sur le plateau de Langres !

En 1865, on fait construire une grotte artificiel par les architectes Victor Baltard, Gabriel Davioud et Combaz.

P1030217

 

En 1866, on installe  la statue d’une nymphe fluviale, copie d’une œuvre du sculpteur bourguignon François Jouffroy. Mais celle-ci est changée en 1934 suite à la première guerre mondiale par le sculpteur Auban.

Le site est connu notamment pour les vestiges du sanctuaire gallo-romain dédié à la déesse Sequana. Une première campagne de fouilles est menée entre 1836 et 1843 sous la direction de l’archéologue Henri Baudot, à la suite de la découverte au siècle précédent de plusieurs artéfacts gallo-romains. Elle met au jour les fondations du sanctuaire.

P1030225

Des milliers d’objets ont été découverts lors des fouilles. Les plus connus sont les deux statues en bronze découvertes par Henri Corot en 1933 trouvé dans une cache à l’est du sanctuaire. Il s’agit d’une statue de la déesse Sequana et du faune, intitulé par l’archéologue comme « le trésor de la Seine ».

« Le vase de Rufus » dont l’inscription indique « DEA SEQUANA RUFUS DONAVIS » quant à lui, contenait de nombreux ex-voto, 300 plaques en bronze et 836 pièces de monnaie, il est appelé par Henri Baudot « le trésor du sanctuaire ». Toutes ces trouvailles : sculptures, stèles et la collection de plus de 300 ex-voto en bois (bois local) ont été découvertes entre 1963 et 1967 par Roland Martin et Simone Deyts.

La découverte dans le sanctuaire d’un petit temple « fanum » par Gabriel Grémaud et Roland Martin en fait un des lieux de cultes indigènes des Lingons, dédié à Sequana. Les campagnes de fouilles ont permis de trouver la source sacrée canalisée et deux bassins destinés aux ablutions des pèlerins venant au sanctuaire y déposer leurs ex-voto.

Les objets trouvés sur le site sont visibles au musée archéologique de Dijon.

P1030205

Le pont Paul-Lamarche est le deuxième pont sur la Seine. C’est un minuscule pont de pierre, construit dans les années 1970, afin d’éviter que les téméraires qui tentaient de franchir le ruisseau qu’est la Seine à cet endroit ne terminent les pieds dans l’eau.

Il porte le nom du dernier gardien du parc.

Quelques photos :

P1030218

P1030206

 

 

 

 

 

 

P1030226

P1030227

 

 

 

 

 

 

 

P1030214

P1030216

 

 

 

 

 

 

 

P1030228

 

 

 

 

 

 

 

 

P1030209

Pour s’y rendre : Depuis Dijon, prendre la D971 en direction de Val-Suzon, jusqu’à St-Seine-l’Abbaye, puis direction Bligny-le-sec, jusqu’à Blessey ou Source-Seine.

A proximité :

  • Château dit Tour Marmont
  • Château de Bussy-Rabutin
  • Source de l’Ignon
  • Ancien Palais Abbatial de St-Seine-l’Abbaye

 

Sur la carte : 

source seine

 

 

 

 

 

 

 

 

sourceseineinfo

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *