Château de Montferrand-le-Château (25)

p1040368 p1040369 p1040371

 

 

 

 

 

Perchées à 354 mètres d’altitude, les ruines de l’ancien Château de Montferrand-le-Château domine le Doubs. Le site est classé aux monuments historiques depuis le 8 juin 1926. Lors de votre visite, soyez très vigilant car le ravin surplombe le Doubs sur une hauteur de plus de 120 mètres.

A première vue, on peut voir un impressionnant donjon, mais en se rapprochant du site, on peut observer quelques murs d’enceintes, et d’autres vestiges enfouis sous la végétation.

p1040379

Cette forteresse aurait été détruite durant la guerre de Dix ans, elle faisait partie d’un « réseau » de plusieurs fortifications, s’alliant avec celle d’Avanne, de Thoraise, de Torpes, de Fourg et de Corcondray. On retrouve la première description du château en 1230, et ce grâce à Jean II de Montferrand et à son fils Guillaume. Ils font tous deux partie de l’importante famille de Cicon ; Cicon village créé au 11ième siècle entre Rantechaux et Vanclans.

Jean II de Montferrand est à l’origine de la construction du château, il était le fils de Jean de Cicon (parenté d’Othon de Cicon seigneur de Karistos en Eubée, Grèce en 1206). Jean de Cicon ou Jean I de Montferrand était l’un des quatre fondateurs de la maison de Montferrand, seigneur de Montferrand, il créer l’hôpital du Saint-Esprit de Besançon. Il meurt en 1207.

Durant plus de 400 ans, les seigneurs de Montferrand sont à l’origine de nombreux conflits. Tout d’abord, Pierre de Montferrand qui en 1259 fait piller et détruire le château de Gy par les citoyens de Besançon, avec l’aide de Jean de Châlon et Guillaume de la Tour, se mettant à dos l’archevêque de Besançon. Pierre de Montferrant  fût excommunié par l’archevêque avec la confirmation du Pape Alexandre IV.

p1040377 p1040384 p1040386

 

 

 

 

 

 

 

Après un retour à la paix grâce à l’intervention du Roi de France Saint Louis qui fît réconcilier l’archevêque de Besançon et Pierre de Montferrand. Ce dernier, nommé vicomte de Besançon fait à nouveau détruire un château, mais cette fois c’est celui de son voisin et oncle Hugues de Montferrand, propriétaire du château de Thoraise. Erigé en 1250, le château de Thoraise subit cette guerre sans merci, dix-huit années après sa construction à cause d’un conflit d’intérêt qui consistait à remettre la seigneurie de Grandfontaine, de Mont et du bois de Vernois au comte de Bourgogne Othon IV alors que la plupart de ces terres appartenaient aux seigneurs de Montferrand.

En 1285, une expédition est mené en Sicile contre Pierre III d’Aragon dit « le grand ».

C’est ensuite Eudes de Montferrand, qui de 1295 à 1301, mène une guerre sans merci à Philippe le Bel et fait détruire les châteaux d’Ornans, de Pontarlier et de Clerval.

Le château est par la suite la proie de plusieurs assassinats et d’emprisonnements. En 1352, Richard de Montferrand, portant le statut de seigneur et de chevalier en fait les frais. Il meurt assassiné, un enquêteur est dépêché pour trouver le coupable, c’est sa nièce qui trinque… Elle est emprisonnée au château durant une année, puis elle est envoyée au château de Bracon, où elle rejoint Yolande de France qui fût emprisonnée par Charles le Téméraire.

p1040392

 

La famille de Montferrand finit par disparaître à la fin du 15ième siècle, pour donner naissance à d’autres branches qui feront agrandir les seigneuries de Salins, de Grammont, de Vergy … par successions et héritages (par exemple le Mariage de Jeanne de Montferrand à Sire Hansel de Salin). Jeanne de Montferrand était la fille du dernier seigneur Jean de Montferrand, qui vécut au château jusqu’en 1351.

p1040394 p1040395

 

 

 

 

 

 

 

Le château et la vie au château :

Le château possédait deux chapelles, l’une dédiée à Saint-Nicolas, et l’autre à Saint-Barthélemy ; une basse-cour et un bourg protégé par un pont-levis ainsi qu’une enceinte de protection. Au moyen âge, il y avait des fours pour cuire le pain et la pâte. Il y avait également deux moulins situés sur les rives du Doubs, qui servaient à moudre le grain et à fouler le chanvre.

Les seigneurs ne dormaient pratiquement jamais au château mais plutôt à Besançon. Ils venaient de temps en temps pour aller aux nouvelles, recevoir leurs dettes seigneuriales ou bien chasser dans les environs. Il arrivait également qu’ils soient dépêchés sur place pour préparer la défense du site et des villageois. A ce propos, le domaine du château accueillait une douzaine de familles.

Aujourd’hui encore, on peut voir ce qu’il subsiste du donjon utilisé comme tour de garde. À l’époque il était confié à un capitaine châtelain, à un procureur, un receveur, un notaire, deux gentilshommes et à une dizaine voir une douzaine d’hommes. Par temps de guerre, cette garde s’agrandissait, les paysans devaient prêter main forte, s’ils ne s’y accomplissaient pas, ils risquaient une forte amende. Lors de graves conflits, toutes les familles étaient appelées à se cacher dans cette tour, et d’y mener la garde par roulement.

 

p1040400

Vers la fin du château :  Le château subit plusieurs assauts, en 1480 lors de la conquête de la Franche-Comté, puis en 1587.  En 1654, le bourg est décrit comme pratiquement brûlée, sauf une maison et l’une des chapelles qui ont été épargnées. Une seconde description fait acte d’une destruction totale le 16 aout 1683. Le château est alors complètement ruiné.

Sources : Panneaux sur site, wikipedia, Site internet de la commune de Montferrand-le-Château

 

Quelques photos : 

p1040374 p1040375 p1040376 p1040382 p1040383 p1040384 p1040386 p1040387 p1040388 p1040389 p1040393 p1040396 p1040397 p1040398 p1040401 p1040404 p1040405 p1040406 p1040407 p1040410 p1040411 p1040413 p1040414

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

p1040415

 

 

Pour s’y rendre : Depuis Besançon, prendre la rue de Dole, puis la Route de Dole (D673) jusqu’à la hauteur de la Belle Etoile, puis prendre D105 en direction de Montferrand-Le-Château ou Thoraise, bifurquer sur la gauche avant le pont qui relie Montferrand-Le-Château à Thoraise, traverser rue des Salines, tourner la première à gauche à rue de la Chapelle, monter jusqu’au premier rond-point, tourner à droite rue de l’école. Des places de parking se situent en face de l’école.

A proximité : 

 

Sur la carte : 

carteinforuinemontferrand

 

infomontferrantchateau

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *