Le pont des fées – Saint-Étienne-lès-Remiremont (88)

p1070578

D’après la légende, ce pont haut de 7 mètres, d’une longueur de 30 mètres pour 13 mètres de large, telle une muraille dans la vallée aurait été construit par des fées dans une époque lointaine. Est ce que l’on parle ici de druidesses celtique du peuple des Leuques qui vivaient au sommet des collines ? Est ce une construction romaine pour faciliter l’accès entre le Saint-Mont et le Morthomme ? Un pont pour rendre visite aux Saints qui vivaient en ermite dans le secteur ? Ou bien tout simplement des “fayes” qui provient du latin “fagus” qui signifie “hêtre”.

Ce pont se situe à quelques kilomètres de Saint-Étienne-lès-Remiremont et de Remiremont, entre le Saint-Mont et le Morthomme dans le Massif du Fossard.

La légende raconte que les fées ont construit ce pont en une nuit seulement. Elles ont empilé les pierres, sans ciment, sans techniques spécifiques et sans l’aide de quiconque, juste en utilisant la magie dont seules les fées détiennent le pouvoir. C’est un véritable casse tête pour les archéologues qui tentent de dater la mystérieuse construction. Malheureusement pour les spécialistes, la prospection au radar rend la tâche compliquée à travers les blocs de granit.

p1070553

p1070552

 

On retrouve la première mention du pont sur une carte topographique datant du 18ième siècle, il ne figure pas sur la carte de Cassini, ni sur celle de l’état-major (1820-1866). Pourtant il existe déjà bel et bien puisqu’un document est édité en 1848 faisant part de la destruction d’un autre pont des fées, situé à proximité de celui-ci.

D’après les chercheurs, il est possible que ces deux ponts aient été construit dans le but de monter la garde pendant la période gallo-romaine, ou dans une plus récente branche historique, il a été confirmé que Charlemagne s’est rendu au Saint-Mont, qu’il y avait des possibles pèlerinages, les religieuses se seraient éventuellement donner la main pour bâtir ces “raccourcis”. Mais là encore, aucunes certitudes ne peut confirmer ces hypothèses.


La légende quant à elle, est bien plus romantique, elle raconte qu’un sorcier nommé Marlus désirait se venger du seigneur Aimery qui vivait sur une forteresse du Saint-Mont. Alors que Marlus s’apprêtait à voler un bûcheron, le seigneur Aimery vint en aide à cet honnête travailleur venu récupérer son bois. Le sorcier Marlus, contrarié, se chargea de kidnapper Alienor, la femme d’Aimery, le jour même où l’on célébrait leurs noces. Marlus enferma la jolie princesse dans la tour des corbeaux gardée par un immense dragon. Aimery essaya à maintes reprises de faire libérer sa bien aimée, mais en vain…

Les jours défilèrent et la princesse se mourait peu à peu de faim, de soif, de fatigue, et de chagrin loin de son prince. De son coté, Aimery ne se portait pas mieux, un soir, alors qu’il était au plus mal, il s’approcha de l’étang de Xenois pour s’y noyer.

img_20150912_163323

C’est alors qu’une fée, sous l’apparence d’une dame blanche apparue, elle demanda à Aimery de ne pas désespérer, de ne pas lâcher prise : “il faut libérer Alienor, dès demain, c’est un ordre.”

Le lendemain, Aimery prépara l’assaut et rassembla ces troupes. C’est en descendant le Saint-Mont qu’il remarqua que les fées c’étaient chargé de construire un pont de pierre pendant la nuit. Aimery et ces soldats purent ainsi accéder facilement au Morthomme et simplifier l’attaque de la tour des corbeaux.

Ils arrivèrent enfin à libérer Alienor. Au moment de la fuite, ils se retournèrent, et aperçurent le sorcier, dans une rage folle, trancher la tête du dragon.


p1070554 p1070555

 

Vous l’aurez donc compris, ce pont est une énigme que certains archéologues rêvent de découvrir. Mais ce n’est apparemment pas dans les archives qu’ils trouveront la réponse.

 

Quelques photos : 

p1070556 p1070557 p1070558 p1070559 p1070561 p1070566 p1070615

 

 

Pour s’y rendre : Depuis Remiremont, prendre la D417 en direction de Gérardmer, au rond-point de la zone commerciale de Remiremont, prendre la sortie indiquant Saint-Étienne-lès-Remiremont en empruntant l’avenue de l’Europe. Continuer rue de la Moselotte. Au prochain rond-point, prendre la première sortie rue des 5ème et 15ème BCP, une fois devant la Gendarmerie, continuer en empruntant la route de Saint-Romary. Se garer face au restaurant du lieu-dit “Saint-Romary”, un parking pour les randonneurs a été aménagé.

A proximité :

  • Le site du Saint-Mont
  • La fontaine Sainte-Claire
  • Le vieux Saint-Amé
  • La croix de Saint-Arnould
  • La pierre Kerlinquin
  • La source et la chapelle Sainte-Sabine
  • Le fardeau de Saint-Christophe

 

Sur la carte :

cartepontfeeremiremont

 

infopontfeeremiremont

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *