Source de la Marne et Grotte de Sabinus – Balesmes-sur-Marne (52)

p1060890

 

La source de la Marne :

La source de la Marne et la grotte de Sabinus se situent dans une zone boisée proche de Balesmes-sur-Marne dans le département de la Haute-Marne. D’après J-F Wiedemann et G. Taverdet, la Marne est un nom d’ordre religieux; c’est ce que prouve Jules César dans « la guerre des Gaules », se rapprochant de « Martre », de la forme latine « Matrona », du gaulois « Matar ». Matrona était apparenté à Modron dans la mythologie celtique galloise, et elle est considérée comme la « mère divine ».

p1060902p1060892

Une fois garé sur le parking spécialement aménagé pour visiter le site, il faudra parcourir un sentier pentu mais néanmoins agréable, surtout l’été. Des panneaux pédagogiques sont placés tout au long du chemin, expliquant la présence auparavant de vignes et de verger (jusqu’en 1887, le Phylloxéra arrivé d’Amérique est venu parasiter les vignes et à tout détruit en quelques années), mais aussi les explications de la création de curiosités géologique par mère nature comme la formation des Diaclases, la gélifraction, les paléo-sources…

p1060895 p1060899

Les escaliers permettent de descendre la falaise et ainsi, d’accéder directement à la source de la Marne.

La marne est l’une des plus longue rivière de France, avec ces 514 Kilomètres de long (dont 161 sont parcouru en Haute-Marne), elle se jette dans la Seine dans le Val de Marne, entre Alfortville et Charenton-le-Pont. Nous sommes donc ici au kilomètre zéro, au pied de sa fontaine construite en 1877. Le débit de l’eau est faible, le son demeure apaisant.

p1060903p1060893

La source de la Marne est un lieu fréquenté depuis très longtemps. Comme de nombreuses sources à l’époque Gallo-Romaine, elle était vénérée. Ce sont les Lingons qui construisent les premières structures sur le site entre le 1er et le 3ième siècle après Jésus-Christ. Les Lingons constituent l’un des peuples les plus anciens de la Gaule, ils étaient basé en Haute-Marne (Langres était leur capitale) mais leur territoire s’étend à la Côte d’or, la Haute-Saône, les Vosges, l’Yonne, l’Aube… Les « Lingons » surprenaient sûrement leurs ennemis, l’appellation « Lingon » revient au gaulois « ling », c’est à dire « sauter », ou encore en vieil irlandais, « lingid » signifie « il saute ».

Des fouilles archéologiques ont été entreprises autour de la source, elles révèlent la présence de très anciennes structures, qui semblent être des thermes et un sanctuaire dédiée à la déesse Matrona. En 1805, une stèle Gallo-romaine est retrouvée dans un champ en contrebas sur laquelle est écrit « a fait construire le mur de clôture en moellons autour de ce temple à ces frais en l’honneur de la déesse Matrona après avoir fait un vœu. Il s’est acquitté de son vœu, de son gré, de bon cœur ».  Plus récemment, au 19ième siècle, une statuette en bronze est découverte sur le site proche de la source. En 1860, un archéologue trouve des pièces de monnaie, débris d’amphores et de poteries gallo-romaines mais aussi des perles dans la grotte proche portant l’effigie de Néron. La borne et la statuette sont visibles au musée archéologique de Langres.

La grotte de Sabinus :

Depuis la source, il faudra emprunter un autre escalier (montant cette fois), qui vous mènera après une bonne centaine de mètres à la grotte de Sabinus. Elle mesure environ trente mètres de longueur, pour une vingtaine de mètres de profondeur. Sa formation s’est faite lors des dernières périodes glacières et grâce à une alchimie extraordinaire du permafrost et du dégel.

p1060911p1060909

 

D’où vient ce nom de Sabinus ? Elle vient d’une légende qui raconte que la grotte servit de cachette à Julius Sabinus. Il était chef des Lingons, le récit de sa vie est réalisé par trois auteurs antiques : Tacite, Dion Cassius et Plutarque.

p1060914 sabinusss

 

Un panneau sur place nous indique le fait historique :

Entre 68 et 70 après J.C., plusieurs peuples de Gaule et de Germanie se soulevèrent contre la tutelle de Rome. A leur tête, plusieurs chefs dont un Lingon (peuple de Gaule dont la capitale était Langres) : Julius Sabinus. Ce dernier se déclarait arrière petit fils de Jules César. Après quelques victoires politiques et militaires, des légions romaines venues d’Italie matèrent ce mouvement de résistance en 70 après J.C.

Après la mort de Néron, Sabinus tente de fonder son empire Gaulois, il déclare alors la guerre aux Séquanes, mais lui et son armée subissent une notable défaite. L’empereur Vespasien retire la citoyenneté romaine aux Lingons qui doivent livrer 70 000 guerriers à Frontin.

Sabinus brûle sa maison pour tenter de simuler un suicide et prend la fuite avec sa femme Eponine pour se cacher dans une grotte, cette brave épouse menait le deuil de son mari le jour, et rejoignait son bien aimé à la tombée de la nuit. La tradition situe la grotte proche de la source de la Marne, mais nos 3 auteurs antiques sont en désaccord sur ce point. Dion Cassius parle d’un tombeau servant de cachette, alors que Plutarque décrit une caverne et d’un souterrain. Le couple passe 9 années à se terrer dans cette grotte, ils auront deux enfants entre-temps, mais malheureusement les romains finissent par tomber dessus. Ils n’attendent pas, et les amènent directement à l’empereur Vespasien qui décidera du sort de l’ancien chef.

p1060920p1060917

 

 

C’est décidé, Sabinus sera exécuté, sa femme Eponine apprenant la nouvelle, décide de mourir avec lui en lançant à l’empereur  « J’ai passé des jours plus heureux avec Sabinus dans un souterrain, que toi sur ton trône à la lumière du soleil ».

La légende n’en est peut-être pas une. Les perles trouvées dans la grotte démontre qu’une ou plusieurs femmes vivaient bien là. En tout cas, cette histoire à la fin tragique a inspiré bien des auteurs qui ont écrit des romans, des pièces de théâtre, et des opéras. Pour illustrer cette scène historique, des artistes ont peint une trentaine de tableaux.

Quelques photos de la grotte et de la source :

 

p1060905 p1060907 p1060908 p1060915 p1060921 p1060922 p1060923 p1060924 p1060925 p1060928 p1060929

 

 

 

Pour s’y rendre : Depuis Saints-Geosmes, il faudra prendre la D290 en direction de Balesmes-sur-Marne, à mi-chemin entre Saints-Geosmes et Balesmes-sur-Marne, des indications vous préviendrons de la présence du lieu et du parking.

A proximité : 

  • L’église des Trois-Jumeaux à Saints-Geosmes
  • Le fort de la Bonnelle, xixe siècle
  • L’escargot de Cohons – Cohons

 

Sur la carte :

cartemapsourcegrottesabinus

 

 

 

sourcegrotteinfosabinus

 

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *