Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie – Dole (39)

Le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie se situe à Dole dans le Jura en Bourgogne Franche-Comté. Il a été fondé en 1821 dans l’intérêt de la ville à obtenir le titre de capitale comtoise (à savoir que Dole a été la capitale de la Comté jusqu’en 1678).

 

De 1821 a 1980, le musée était installé dans la chapelle de l’ancien collège des Jésuites (1582-1765) au 23 ter Rue du Collège à Dole. Aujourd’hui, à cette adresse, on se rend devant l’actuel collège de l’Arc. A cette époque, dans le musée, on y trouvait essentiellement des donations (peintures et sculptures..). La partie archéologie s’est adjointe au début des années 1900. Les collections devenant de plus en plus nombreuses, en 1980 donc, il est transféré au 85 rue des Arènes, dans le Pavillon des Officiers.

 

Le pavillon des officiers, plus vaste, plus accessible, ornée de trophées d’armes sur sa façade, a été construit entre 1763 et 1768 par Antoine-Louis Attiret (il appartenait à une dynastie d’artistes dolois particulièrement active au 18ième siècle et dont le cousin était le sculpteur Claude-François Attiret).

Le musée se départage en plusieurs sections :

  1. L’accueil & expositions temporaires.
  2. Au sous-sol, l’Archéologie.
  3. 1er étage : L’art ancien (Peintures, Tableaux, Sculptures du Moyen Âge).
  4. 2ième étage : L’art contemporain.

 

 

 

 

 

 

 

Dans la partie art ancien, les passionné(e)s d’histoire découvriront des tableaux de l’artiste Martin des Gobelins (Jean-Baptiste Martin, 1659-1735), où il a immortalisé à l’aide de son pinceau les scènes des sièges de Besançon dans le Doubs et de la ville de Gray en Haute-Saône. D’autres noms de grands artistes sont a retenir : Maître de Saint-Gilles, de L’Albane, Giordano, Assereto, Momper, ou encore de Gysbrechts. Ainsi que les peintres Francs-Comtois : Attiret, Pointelin, Brun, Machard, Huguenin.

On y trouve également des sculptures bourguignonnes et comtoises allant du Moyen-Âge jusqu’au 19ième siècle, des peintures françaises du 17ième au 18ième siècle.

Quant aux salles du sous-sol, elles sont consacrées aux découvertes archéologiques du Jura (et régions voisines) mises en oeuvre par Julien Feuvrier en 1899, les trouvailles sont datées du néolithique jusqu’à l’époque mérovingienne. D’autres collections plus modestes mais néanmoins intéressantes, d’époque antique : romaine & égyptienne.

 

 

 

 

 

Au centre, des canines de lion des cavernes retrouvés par Julien Feuvrier dans le Trou de la mère Clochette à Rochefort-Sur-Nenons.

A droite, Hache polie dans sa gaine en bois de cerf, retrouvée en Haute-Saône dans la commune de Champtonnay.

Une autre curiosité dans la partie médiévale, c’est une cheminée datant de 1565 en Marbre polychrome. Elle appartenait à un professeur de médecine de Besançon.

 

 

 

 

 

 

Quelques photos :

 

 

Pour s’y rendre : Centre-ville de Dole, le musée se trouve à l’adresse suivante :  85 rue des Arènes 39100 Dole.

A proximité :

 

Sur la carte :

 

 

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *