Les gorges de Narvau et la grotte aux fées – Lormes (58)

 

Ces gorges se situent à seulement plusieurs centaines de mètres du centre de Lormes dans la Nièvre, en Bourgogne Franche-Comté. Il est d’ailleurs possible d’y descendre depuis trois accès : – Par la route de Narvau (D170) dès la sortie de Lormes – Par cette même départementale, a environ 2 km, depuis un parking – Par la rue de la chaise aux Dames ou rue des Moulins à Lormes.

Il est possible d’effectuer deux circuits de randonnées, l’un assez court propose une balade de 2 kilomètres, la seconde boucle, plus étendue, propose quant à elle un parcours de 6 kilomètres.

 

Ce site naturel classé depuis 1999 offre un spectacle exceptionnel. Nous nous laissons guider à travers un sentier sinueux qui nous mènes droit à la cascade :

 

Il faut enjamber un pont en bois passant au-dessus de l’Auxois pour rejoindre la fameuse grotte aux fées. Attention, soyez prudent, le chemin se rétrécit et nous dévalons une pente escarpée et dangereuse pour atteindre la cavité. Nous mettons la main dès lors sur une bien petite grotte :

En effet, cet antre ressemblant plus a un éventuel abris-sous-roche, aurait pu, selon l’imaginaire collectif, abriter des lutins ou des nains forgerons, mais la légende nous indique que ce sont plutôt des fées qui aurait vécue en ce lieu magique. On disait même que certaines nuits, on pouvait les voir danser. D’autres témoins prétendent qu’elles étaient nombreuses et que l’on pouvait retrouver des objets leur appartenant sous certains rochers.

Une autre légende dans le secteur de Lormes, retrouvé grâce aux écrits parus dans « Revue des traditions populaires, Volume 13 » datant de 1898, on sait qu’autrefois on craignait un spectre redoutable. Celui-ci ne ressemblait à rien d’humain, et même si quelques régions sont riches d’un bestiaire redoutable tel que la vouivre, la bête du Gévaudan, ou bien encore le Graoully, ici il est plutôt question du fantôme d’un sanglier. Oui, vous avez bien lu. Comment un tel animal pourrait être craint de plusieurs centaines d’habitants ? Plusieurs témoins ont aperçu le spectre de l’animal, plusieurs points concordant, c’était en fin de journée, quand la nuit tombe, dans la plaine de Lormes et seulement lors de gros orages.

L’esprit était-il maléfique ? L’animal aurait dévoré pour sûr deux personnes, le comte Amédée lors d’une chute à cheval, et le dernier ermite du Morvan. Cette affaire a une ressemblance avec les fameuses chasses nocturnes et fantastiques qui décrivent le spectre d’un cavalier, suivi de sa horde de chiens courant après un gibier. Ici les rôles sont inversés. Bien plus sanguinaire, le sanglier était selon les témoins, d’une taille gigantesque, il tenait dans sa mâchoire le reste du corps du malheureux moine ayant croisé son chemin. D’autres fois, il poursuivait un chevalier enflammé, qui laissait comme une traînée d’étincelles.

 

Retour aux gorges : On peut pique-niquer dans un cadre enchanteur, aux abords du ruisseau de l’Auxois mais aussi, il est possible de faire de l’escalade, plusieurs voies ont été aménagées à cet effet.

 

Quelques photos : 

 

 

 

Pour s’y rendre : Depuis Lormes, il suffit de sortir du bourg en suivant la D170, en direction de Corbigny. Après la sortie de Lormes, compter 2 kilomètres pour apercevoir le parking (avec panneau d’indication) sur votre droite.

A proximité :

  • Château de Villemolin à Anthien
  • Chapelle Saint-Roch à Bazoches
  • Le Château de Bazoches
  • La chaise des Loups à Alligny-en-Morvan

 

Sur la carte : 

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *