Grotte du château de la Roche – Saint-Hippolyte (25)

 

 

La grotte du château de la Roche (ou grotte de la Roche) se situe sur les hauteurs avoisinantes de la commune de Saint-Hippolyte dans le Doubs en Bourgogne Franche-Comté.

La grotte porte ce nom parce qu’en des temps anciens, un château était construit au niveau du porche d’entrée. Difficile à croire, car il ne reste vraisemblablement plus rien, sauf qu’en regardant bien, après avoir monté le difficile sentier et à l’arrivée de l’immense porche, on aperçoit sous la végétation d’antiques vestiges de structures en pierre : (photo ci-dessous)

 

Ces vestiges confirment bien la présence d’un château construit au Moyen-Age (15ième siècle) : le château des comtes de la Roche. Quel astucieux emplacement pour édifier une forteresse. Un gain d’espace à l’intérieur de la grotte, et une niche servant de poste de surveillance sur un rocher. Les bâtisseurs ont tout bien pensé ! Sauf que… malgré ces protections, le château est complètement détruit après 1675 par les troupes de Louis XIV.

Dès notre arrivée, nous sommes surpris par la taille impressionnante de l’entrée de la cavité (40 mètres de hauteur pour une vingtaine de largeur). On perçoit à l’intérieur comme un long couloir, droit et avec un dénivelé quasi-constant.

A l’intérieur, l’air y est frais, on est en été, il fait très chaud, ça tombe bien ! On s’enfonce sur une distance de plus de cent mètres. A mi-chemin, l’obscurité n’est pas totale, mais dès que l’on arrive au fond de ce tunnel artificiel, le noir complet nous oblige à allumer les lampes frontales.

S’il existait un château autrefois au devant de la grotte, on peut confirmer le fait que ce passage souterrain était fréquenté bien au-delà. De nombreuses fouilles s’y sont déroulé, on estime une utilisation allant du Néolithique à la période Gallo-Romaine, voir peut-être même jusqu’à la construction de la fortification.

Les recherches ont démontré qu’il existait un atelier de boucherie correspondant à une période de 500 ans ( -4500 à -4000 avant Jésus-Christ). Les diverses fouilles ont permis de mettre à jour des éléments de plusieurs époques :

  1. Couteau en bronze orné, tessons de poterie correspondant au bronze final
  2. Pièces de monnaies, couteau en fer, pointe de lance, fibule en fer correspondant à la période de la Tène

 

Au fond du premier et long couloir, il faudra se baisser et bifurquer sur un passage plus étroit sur la gauche. On est face à une galerie où l’on peut aisément se relever et  admirer les parois. On traverse la galerie et le passage se fait à droite cette fois, et en descente. Un escalier permet un accès plus facile à la prochaine galerie et permet de parvenir à la rivière souterraine. On peut parcourir plus de 1900 mètres à l’intérieur de la grotte à condition d’être connaisseur en spéléologie.

Autour de la grotte :

  • Les ruines d’un ancien moulin, il y avait aussi quelques fermes et un bistrot.

La légende :

  • Une résurgence, avec sa légende qui s’y rattache. Cette légende se raconte avec plusieurs variantes, mais le sujet principal reste une créature fantastique : Le serpent Blanc. Une version raconte que les villageois ont vu la bête sortir de l’eau au niveau du creux de la résurgence a quelques pas de la grotte de la Roche. Le prince étant tombé malade, il se disait que le serpent y était sûrement pour quelques choses… Une armée se met en place et  part à la recherche de l’animal. C’est un garde qui tombe seul face au reptile. Il le tua d’un coup d’épée, passant pour héroïque durant trop peu de temps… Avant que l’on découvre que ce n’était en fait, qu’une simple couleuvre. Punition divine ? Ironie du sort ? nul ne le sait, mais l’on a retrouvé ce malheureux garde mort d’une morsure mortellement venimeuse.

 

 

Quelques photos : 

 

 

 

Pour s’y rendre : Depuis Saint-Hippolyte, prendre la direction de Soulce-Cernay (par la D437c). A Soulce-Cernay, tourner à gauche sur le pont. Il est conseillé de se garer sur le parking près du pont (rue de la Saulnerie). La randonnée commence ici : partez direction « les Côtes » puis arrivé à cette ferme, empruntez le sentier sur la gauche (en suivant les panneaux d’indications). Aux deux prochains croisements, suivre les sentiers à gauche, puis au troisième, tourner à droite, direction la grotte.

A proximité :

  • La grotte du Bisontin à Liebvillers
  • Le fort du Lomont (passage de la douleur)
  • Grotte de Réclère en Suisse
  • Château de Montjoie-le-Château
  • St-Ursanne – Village pittoresque (Suisse)

 

Sur la carte :

 

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *