Le fardeau de Saint-Christophe – Saint-Etienne-lès-Remiremont (88)

 

Dans les Vosges, plus précisément, au massif du Fossard, on y trouve un étrange bloc de pierre surnommé « le Fardeau  St-Christophe ». Il s’agit d’un bloc de grès dressé long de 6 mètres, et d’une autre pierre de mêmes caractéristiques en position couchée. Cette présentation donne l’impression d’y voir comme le siège d’un géant personnage.

Justement, la légende raconte qu’avant d’être un chrétien, Offerus (Saint-Christophe) était un géant. Il désirait parcourir le monde et servir le seigneur le plus puissant qu’il croisera. Ce sera chose faite, avec un puissant roi possédant plusieurs châteaux et des milliers d’hommes, mais Offerus se rendra vite compte que le seigneur en question craint Satan. Saint-Christophe, dans sa quête de favoriser et servir le plus puissant des seigneurs, décide de provoquer une rencontre avec Satan. Un jour, il rencontra un homme noir se présentant comme le diable en personne.

Il suit alors le diable, mais sur le chemin, tous deux perçoivent une croix, le diable se mis à trembler et demanda de repartir en sens inverse. Offerus lui demanda pourquoi ? Satan lui explique qu’il craint le Christ. Dans sa quête de servir le plus puissant des seigneurs, Saint-Christophe se rend compte qu’il n’est pas facile de rencontrer le Christ. Il fit alors la connaissance, par le plus grand des hasards, d’un ermite.

L’ermite en question, lui annonce que le Christ est partout, et que pour le servir, il faut faire « le bien ». Saint-Christophe, ne pouvant pas prier, s’enfonce dans la forêt, à hauteur d’une rivière où les jeunes gens se noyaient en essayant de traverser. Il décida de s’enfoncer dans le nid de la rivière et d’aider les passants à traverser à l’aide de ces grands bras.

En pleine nuit, le géant entendit les cris d’un enfant désirant traverser la rivière. Il se précipita vers lui, et l’installa sur son épaule. La rivière se transforma alors en un torrent incontrôlable, et l’enfant devint de plus en plus lourd…. tel un fardeau…

L’enfant s’annonce être le Christ et que le poids que doit supporter Offerus, ce n’est autre que celui du monde. Il baptise alors Offerus en Christophe signifiant « porte-Christ ».

Pourquoi un tel nom pour ces pierres ? sûrement à cause de leurs masses.


De nombreux endroits se réfèrent à la légende de Saint-Christophe. Pour exemple, une autre, dans le département voisin du Doubs : http://www.lunetoile.com/2016/06/18/la-grotte-sarrazine-nans-sous-saint-anne-25/#.WUt6B2iLSUk

Les blocs ont été classés comme monument historique par la loi du 30 mars 1887.

 

Quelques photos :

 

Pour s’y rendre : Depuis Remiremont, prendre la D417 en direction de Gérardmer, au rond-point de la zone commerciale de Remiremont, prendre la sortie indiquant Saint-Étienne-lès-Remiremont en empruntant l’avenue de l’Europe. Continuer rue de la Moselotte. Au prochain rond-point, prendre la première sortie rue des 5ème et 15ème BCP, une fois devant la Gendarmerie, continuer en empruntant la route de Saint-Romary. Se garer face au restaurant du lieu-dit « Saint-Romary », un parking pour les randonneurs a été aménagé. Suivre l’itinéraire du pont des fées, puis croix de Saint-Arnould et pierre de Kerlinkin. Au croisement de Faings des Grèves, prendre à gauche, passer devant la croix Sainte-Sabine, puis continuer sur le chemin principal en suivant les panneaux de randonnées direction le fardeau St-Christophe. Compter 2 croisements après la croix Ste-Sabine, au second croisement, prendre à gauche, faire quelques dizaines de mètres pour emprunter un sentier à droite, traversant le bois et menant aux blocs de pierres.

 

A proximité :

 

Sur la carte :

 

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *