Le sabot de Frotey-lès-Vesoul (70)

 

Le sabot du diable se situe sur le bord d’une falaise à 342 mètres d’altitude, dans la réserve naturelle de Frotey-lès-Vesoul, en Haute-Saône, en Bourgogne Franche-Comté.

La légende est assez similaire à celle du château de Joux de la même région de Franche-Comté. L’histoire raconte qu’un seigneur des environs désire partir en croisade à Jérusalem pour se racheter de ces erreurs. Quelles fautes a-t’il commise ? On ne le sait pas, mais c’est assez important pour justifier son départ et abandonner par conséquent sa belle femme avec qui il était marié.

Après quelques mois d’absence, un sombre chevalier se présente au château et demande comme service, à dormir une nuit dans le plus grand calme et sous la protection de la forteresse. Ce sera accepter, et étant le bienvenu, il se met à participer à une veillée… c’est d’ailleurs lorsque ce chevalier prend le rôle de conteur que la châtelaine en tombe éperdument amoureuse.

(Vue du sabot depuis la motte de Vesoul)

L’homme à l’allure mystérieuse et sombre, n’inquiète pas plus que cela les villageois et la châtelaine, ne dit-on pas que l’amour rend aveugle ? Les jours… les mois défilent, autant ne pas vous surprendre, l’amour n’a pas été consommé entre la gente dame et le chevalier, et ce fût de justesse, car à la minute prêt où les événements allaient se dérouler, on entendit les clairons sonner le retour inattendu du seigneur de Montaigu rentrant de batailles.

C’est à ce moment que l’on découvre la vraie identité du sombre chevalier, il s’agissait du diable, du malin en personne. Malgré ses pouvoirs infinis, il se précipite vers la fenêtre de la tour du château, et grâce à un élan, effectue un gigantesque saut, jusqu’à atteindre les falaises faisant face. Pressé de fuir, il laissa derrière lui, l’un de ses sabots sur le rebord de la paroi qui se transforme en pierre instantanément.

 

Réalité ou fiction ? Un enchaînement d’événements naturels a permis d’effectuer le processus d’érosion (comme la pluie, le vent et le gel). Quant au château de Montaigu dont la légende parle, il a bel et bien existé : Il se situe sur une commune voisine de « Colombier ». Près du château de la Roche, caché sous la végétation, on peut voir quelques ruines de ce qui reste de Montaigu.

 

Quelques photos : 

 

 

Pour s’y rendre : Depuis Vesoul, prendre la direction de Lure sur la N19. A hauteur de Bayard, tourner en direction de l’aérodrome de Vesoul-Frotey. Au premier croisement, il est possible de se garer et d’emprunter le chemin marqué menant droit à l’ancien camp romain. Puis, en continuer, on arrive au bord des falaises et droit devant le sabot du diable. Un parking a été également prévu au bord de la N19, et dont le sentier longe les falaises directement jusqu’au sabot.

A proximité :

 

Sur la carte :

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *