Château ducal – Villaines-en-Duesmois (21)

 

Il faut se rendre sur la commune de Villaines-en-Duesmois en Bourgogne (Côte d’Or – 21), pour visiter ce qui reste du château ducal (Quid : il appartenait à un Duc). Les vestiges sont très minces et pour cause, le château aurait servi durant quelques années de carrière de pierre. On comptabilise quatre tours rondes placées à chaque angle de l’ancienne forteresse et fort heureusement, une association locale s’occupe de le restaurer.

 

La première trace du château remonte à l’an 1002 dans une charte retrouvée à l’abbaye de Flavigny. Avant 1253, on sait que le château appartenait à Robert de Ganlay et qu’il a été acquis à cette date par Hugues IV. De nombreuses reconstructions ont été entreprises par ce Duc de Bourgogne, mais les quatre tours sont les seuls éléments originels de cette époque.

Hugues IV de Bourgogne meurt en octobre 1272. Il avait, en 1269, conclut un accord avec Guigues VII de Viennois (son cousin), par lequel il s’engageait à protéger Béatrix devenant, au décès de son époux, régente du Dauphiné, et les enfants de ce couple : Jean, Anne et Catherine. En cas de décès de Béatrice ou de remariage avant la majorité de Jean, ce serait à lui Hugues IV de Bourgogne de préserver la régence du Dauphiné.

Mais finalement c’est son fils Robert II de Bourgogne qui assurera le rôle de protecteur et deviendra régent du Dauphiné après la mort de son père.

A quoi ressemblait le château ? Il faut imaginer un quadrilatère de 50 mètres de côté, et une tour ronde à chaque extrémité. Un rempart protégeait l’intérieur, et un pont-levis, au-devant (côté village) filtrait les allées et venues. Une tour carrée permettait de surveiller l’entrée. Autour du château, il y avait des dépendances et des granges. Une fois à l’intérieur, on pouvait accéder à un donjon, à une chapelle, et à d’autres dépendances.

Robert II de Bourgogne (rien à voir avec Robert II le pieux) se marie avec Agnès de France, ancienne princesse capétienne, elle est la fille du roi Louis IX, et elle devient grâce au mariage avec Robert II, une duchesse de Bourgogne. À la mort de son époux en 1306, elle devient régente du duché et exerce la tutelle de ses enfants. Elle meurt le 19 décembre 1325.

Marguerite de Flandre fait renforcer le château,  préparer l’arrivée des Grandes compagnies et fait construire des chapelles, des logements et ouvertures de fenêtres flamandes. Les Grandes compagnies étaient des troupes de mercenaires parcourant les routes de France, ils se regroupaient en bandes, et vivaient au détriment des populations.

Philippe de Bourgogne voit le jour au château en décembre 1389. Il est le fils de Marguerite de Flandre et de Philippe le Hardy et le frère de Jean sans Peur. Il combat à Azincourt à la tête d’un bataillon de mille deux cents hommes, et périt dans la bataille.

Pendant 3 ans, de 1474 à 1477, on fait installer des canonnières  et on fait renforcer la défense en général.

Philippe de Bade-Sausenberg, comte de Neuchâtel, maréchal de Bourgogne puis gouverneur et grand sénéchal de Provence obtient le château grâce à Louis XI en 1481.

Par la suite, jusqu’en 1697, le château est cédé à divers personnages importants comme Louis de Bourbon prince de Condé, mais en 1709, le roi demande la destruction de la forteresse.

Malgré sa destruction, les restes sont vendus  en 1847 à la famille Carre-Corot de Savoisy et c’est Jeanne Corot, une descendante de cette noble famille, qui le loue à l’association locale depuis 1980.

Sources : Panneau sur site / Wikipedia

Quelques photos : 

 

 

Pour s’y rendre : A Villaines-en-Duesmois, les ruines sont situé rue du vieux-château. Depuis le centre du village, trois accès possible : 1/ depuis la rue St-jean 2/ par la rue de l’abreuvoir du Guichot ou bien 3/ par le rue de la porte au curé, puis rue du cimetière.

A proximité :

 

Sur la carte : 

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Un commentaire

  1. REVE
    23 juillet 2017
    Reply

    Très beau travail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *