Saut du Doubs – Villers-le-Lac (25)

Le saut du Doubs fait parti des mille merveilles à voir en Bourgogne Franche-Comté. L’été, le site attire énormément de monde. Il est conseillé de s’y rendre plutôt le matin ou en fin de matinée.

Pour visiter le site, il faut se rapprocher de la frontière Franco-Suisse, bien après Morteau, à Villers-le-Lac. De là, on peut embarquer à bord de bateaux (deux compagnies existantes) et faire une petite croisière de 14 kilomètres.  Une fois à bord, on suit les méandres du Doubs, en admirant les hérons cendré et en écoutant la voix du guide nous comptant des histoires locales.

 

Sur le parcours, on observe deux curiosités remarquables. Tout d’abord un gros rocher sur le rebord du Doubs :

C’est à cet endroit que le célèbre abbé Simon (surnommé l’abbé volant) s’exerçait à faire des plongeons dans l’eau depuis une tourelle en bois. Nous sommes en période de l’après-guerre, en 1947 exactement, et c’est en ce lieu de Villers-le-Lac que l’abbé invente le plongeon à haut vol.

Comment en est-il arrivé là ? L’église de Saône dont il était le curé, a besoin de fond pour effectuer quelques restaurations. Il organise une kermesse au village, mais les fonds récoltés ne sont pas suffisants. Comme un déclic, cette idée lui apparaît. Etant curé, il n’a pas vraiment le droit de se mettre en maillot de bain, encore moins en public, ou encore pire, de se donner en spectacle. Il s’en va donc voir Monseigneur Dubourg, lui demande conseil et son autorisation. Celui-ci lui accorde la pratique de ces futures épreuves.

C’est ainsi que l’abbé Simon (de son vrai nom : Robert Simon) effectua de 1947 à 1962, 110 plongeons de 35 mètres de hauteur grâce à une tour de 20 mètres (disparue aujourd’hui). Il finit par devenir célèbre.

Cet homme au grand cœur,  resta le même malgré le succès. Un homme bon et généreux jusqu’à la fin de sa vie, en l’an 2000. Grâce à lui, bien des misères ont pu être arrangées : il aura fait construire des maisons aux nécessiteux avec l’aide de bénévole, et offert des vacances aux enfants qui n’avaient jamais vu la mer.

 

Après le lac de Chaillexon, le Doubs marque la frontière entre la Suisse et la France…

L’autre curiosité que l’on perçoit sur le trajet est une grotte. Appelée jadis la Toffière (et encore aujourd’hui sur l’IGN), on l’a surnomme également « la grotte de l’ours » (on observe un ours taillé en bois, sur la droite, à l’entrée de la grotte), et aussi « la grotte du Roi de Prusse ». Pour quelle raison ce nom distinctif? Tout simplement parce qu’en 1814, Frédéric-Guillaume III y mène quelques excursions. Puis au tour de Frédéric-Guillaume IV de la visiter trois décennies plus tard. Cette cavité leur tenait très à cœur, leurs noms sont gravés sur l’un des rochers.

 

Le bateau se présente au point de débarquement à l’approche du Saut du Doubs. Il reste une petite marche à effectuer. Les visiteurs accostés croisent les randonneurs venus courageusement jusque-là à pied. Il reste quelques centaines de mètres, et pas des moins agréables puisque tout au long du chemin, on retrouve des boutiques de souvenirs et points de restauration.

Cependant, je suis assez mitigé car ces infrastructures enlèvent le charme qu’offre le site naturel. Si les chemins cimentés permettent d’obtenir un certain confort pour quelques personnes non habituées à la marche. Les boutiques bien trop nombreuses donnent l’impression de débarquer au Mont-Saint-Michel avec les prix aussi salés (bon ok, j’exagère peut être un peu).

Bien heureusement, toute la beauté de la cascade ne coûte rien !

Quelques mots sur la cascade : La chute fait 27 mètres de haut. La formation de la cascade s’est constituée il y a plus de 12 000 ans lors d’un éboulement. Deux belvédères permettent de la contempler. L’un est situé en hauteur, en face (voir photo ci-dessus), et l’autre sur le coté droit. Une passerelle métallique permet de s’en approcher et de prendre quelques clichés.

Le site est classé Grand Site National.

 

Quelques photos :

 

Pour s’y rendre :  Depuis Morteau, prendre la direction Villers-le-Lac ou la Suisse. Par bateau, deux choix de compagnies possible (les embarcadères sont à l’entrée de Villers-le-Lac), et un parcours de randonnée pour les plus courageux :

  1. Compagnie DROZ-BARTHOLET

    Les Terres-Rouges
    25130 Villers-Le-Lac

  2. Vedettes panoramique Embarcadère au CENTRE VILLE DE VILLERS
  3. Par chemin de Randonnée : Départ centre de Villers, suivre la Corvée, les Combes, Rocher de L’Echo, Rocher de la Vierge, Ruines Les Vions, arrivée au Saut du Doubs.

 

A proximité :

  • Tour Jurgensen aux Brenets (Suisse)
  • La grotte du Grenier – Le Barboux
  • Grotte de la Grande Cave à Derrière le Mont

 

Sur la carte :

 

 

 

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *