La Beuffenie – La Roche-en-Brenil (21)

 

 

La Beuffenie fait partie des pierres de légendes connues dans le parc naturel du Morvan. Elle se situe, elle aussi (voisine avec le poron Meurger et le poron des Lutins) sur le territoire de la commune de la Roche-en-Brenil en Côte-d’Or.

Après avoir passé la propriété du maréchal-ferrant, nous quittons le hameau de Montmilien et effectuons plusieurs kilomètres sur un chemin forestier. La pierre est assez bien indiquée lors des croisements. Il faut par la suite quitter ce chemin forestier pour virer à droite sur un sentier avec un dénivelé sympathique. Mais pas d’inquiétude, le sentier n’est pas long, après environ deux centaines de mètres, on atteint les blocs de pierre.

Dans ma vie, j’ai parcouru de nombreuses régions, celles où l’on retrouve d’étranges blocs, la Bretagne, l’Alsace, les Vosges, et bien entendu le Morvan, et j’en ai vu des pierres de toutes sortes, mais là, j’avoue, j’ai été littéralement bluffer par cet amas d’une envergure comme je n’en avais encore jamais vu. L’ensemble comptabilise une longueur de 11 mètres. On perçoit une sorte de table plate sur l’une des pierres avec un renfoncement ressemblant à un corps humain. Il est possible que ce soit une ancienne table de sacrifice sans pouvoir toutefois le certifier.

L’appellation de la Beuffenie provient d’une légende, on retrouve cette dénomination qui se déforme en beufnie ou encore en boeufnie. C’était le nom que l’on donnait à une vieille sorcière qui vivait sous ces pierres. Effectivement, sur place, on voit un petit abri, et la première chose qui me vient à l’esprit est que cet abri est juste bon à s’y réfugier lors d’averses orageuses.

Considéré tantôt comme une méchante fée dont la beauté n’était pas à son avantage, la sorcière dit-on, kidnappait les enfants pour les faire bouillir dans une marmite. Une mère du village aurait perdu tous ces enfants qui ont eu le malheur de croiser la Beuffenie sur leur chemin. La légende raconte que cette mère aurait priée la vierge afin qu’une punition divine se réalise. La sorcière fut transformée en pierre.

Une tradition explique qu’il ne fallait jamais s’y aventurer la nuit.  Le mieux a faire, si l’on souhaitait rôder dans ce secteur, était d’apporter une pincée de sel, et du pain. Sans cela, la vieille bique se positionnait sur son tas de pierres et se mettait à émettre d’horribles cris. A sa mort, les habitants pensaient être enfin débarrassés, mais une sorcière de cette carrure ne quitte jamais vraiment son repère. On dit qu’on l’entend parfois encore pousser des cris terrifiants.

 

Quelques photos :

 

Pour s’y rendre : Depuis la Roche-en-Brenil, se rendre au hameau de “Montmilien”, traverser le hameau et passer devant la croix rue de Montachon, puis continuer tout droit, passer devant la ferme et suivre le chemin menant à la Beuffenie via les indications sur place.

A proximité :

 

Sur la carte :

 

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.