Parcours karstique de Drom (01)

 

 

 

Drom se situe dans l’Ain, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, à 14 kilomètres de Bourg-en-Bresse.  Plusieurs sites autour de Drom ont été repérés tels que Notre-Dame-des-Conches, l’ermitage St-Julien et le site de l’ancienne chapelle en ruine,  mais nous y reviendrons dans un autre article. Le secteur offre également de nombreuses grottes fréquentées depuis très longtemps, des sites archéologiques d’époque Gallo-romaine (camp romain), un château médiéval, et d’une motte castrale.

Nous, nous allons plutôt nous pencher sur le secteur reliant la commune de Drom à la Ramasse (oui, c’est le nom de l’autre village). Le long de cette départementale (D81), on y trouve des petits parkings et quelques panneaux éveillant notre curiosité.

On commence la visite depuis l’un de ces petits parkings le long de la route, à peine une centaine de mettre à faire pour atteindre le Puits de Fay, rien à voir avec les fées. Aussi étonnant que cela puisse paraître, tout se passe sous terre.

Ce que l’on voit depuis l’extérieur :

 

 

 

 

 

Il s’agit depuis la surface d’une simple fontaine en pierre (d’apparence), à l’arrière de celle-ci, on trouve une trappe faisant accéder à un puits. Ce puits a été creusé pour lutter contre les inondations. Après avoir creusé une dizaine de mètres, les manœuvres découvrent un important espace vide… et en éclairant un peu mieux le site, ils s’aperçoivent qu’ils sont face à un lac souterrain. En 1857, les explorateurs descendirent avec quelques planches afin de fabriquer une barque après avoir passé l’étroit passage et visitèrent la cavité à l’aide d’une torche. N’apportant rien de spécial, ils rebouchèrent le puits avec quelques pierres de la carrière voisine.

Plus tard, en 1906, c’est la panique totale, non pas à cause d’une inondation mais plutôt à cause de la sécheresse, les anciens du village se souviennent de cette cavité et de son mini-lac souterrain, ils font alors enlever les pierres obstruant le passage, font construire cette fontaine, et placent une pompe pour apporter de l’eau au village.

 

Autre curiosité sur ce “parcours” karstique. //Petite parenthèse : Oui je préfère l’appeler “parcours” plutôt que “sentier”, car il ressemble peu à un vrai sentier karstique avec un parking et une boucle que l’on suit à travers la nature. “Sur les chemins de l’eau”, tout est aléatoire, bien indiqué, mais les sites intéressants sont non accessibles, ou alors il faut attendre des dates précises pour qu’un guide nous accompagne,  et pour couronner notre malchance, les chemins ne sont que très peu entretenus (vigilance face aux tiques). Attention, nous ne blâmons personne, c’est sûrement aussi un problème de coût (ce que l’on peut comprendre…). Sur ce parcours, on trouve de nombreux panneaux pédagogiques, c’est un point positif, et même s’il faut emprunter parfois la route, rien ne vous empêche de faire le parcours complet à pied.//

Fermons la parenthèse et passons à l’autre curiosité à quelques centaines de mètres du Puits de Fay, le tunnel de l’espoir :

 

 

 

 

 

Le secteur était en proie à de nombreuses inondations comme on a pu le constater sur le premier sujet, le maire de Drom de l’époque (1852), essayait de trouver un moyen de lutter contre ces débordements d’eaux. Il a eu l’idée, et comme projet de faire creuser un tunnel qui permettrait d’évacuer les eaux vers la vallée du Suran. Le premier plan faisait partir le tunnel depuis le Puits de Fay et devait être d’une longueur de 1350 mètres.

L’ingénieur préfère un tracé plus court, et puis le coût était trop important, c’est un tunnel de 980 mètres (tout de même) qui est finalement creusé. Il est possible de visiter ce tunnel à certaines périodes de l’année avec l’accompagnement d’un guide (risque élevé avec la montée des eaux).

 

Dans le bois de Fay, on trouve un lapiaz avec des fractures rectilignes, je n’en avais jamais vu de pareil. La végétation nous empêche de bien les distinguer et de voir son ampleur.

Ce panneau sur site permet de nous apprendre la formation de ce lapiaz

Le sentier se poursuit sur les hauteurs de Drom, on part alors direction la côte des Alagniers pour atteindre Notre-Dame-des-Conches.

 

Quelques photos :

 

Pour s’y rendre : Depuis Bourg-en-Bresse, prendre la D936 en direction de Jasseron, traverser Jasseron et continuer sur D936, passer le Col de France, et prendre tout de suite (au croisement du col) la D98, puis D81, en direction de Drom. Arrivé à Drom, il existe plusieurs variantes/parkings/points de départ pour ce parcours karstique. Il vaut mieux se référer à la carte IGN ci-dessous, ou au plan installé en face de Notre-Dame-des-Conches.

A proximité :

  • Vestiges de Pouape à Jasseron
  • Château de Jasseron (privé – non accessible)
  • Menhir Pierre Fiche à Simandre-sur-Suran
  • Notre-Dame-des-Conches (église, ermitage, chapelle)

 

Sur la carte :

 

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.