Tombes mérovingiennes – Ottrott (67)

 

Appelé également “Les Tumuli des chemins des Gaulois”, le site archéologique se situe dans une forêt à une dizaine de mètres seulement de la départementale 426. Nous sommes en Alsace, plus précisément dans le Bas-Rhin. La route mène au célèbre site sacré du Mont-Sainte-Odile.

Nous avons décidé de nous garer sur le parking du Mont-Sainte-Odile (il existe des parkings plus proche du site), et de commencer la recherche des tombes mérovingiennes en empruntant le sentier de randonnée longeant la D426. Il faut compter entre 10 et 15 minutes de marche à peine.

Ces tombes ont été découvertes en 1874 par l’archéologue Félix Voulot, elles étaient au nombre de sept. Lors de notre visite nous n’en avons comptabilisé que deux. Il est vrai que l’on ne s’est pas plus attardé à explorer le secteur sachant que nous devions partir sur d’autres sites. Peut-être aussi, que les cinq autres tombes n’ont pas pu être mise en valeur à cause d’un état trop dégradé.

 

On pense que ces tombes datent de l’époque mérovingienne, antérieure de Sainte-Odile de plusieurs décennies (6ième siècle). Lorsque Félix Voulot entreprend les fouilles, ils découvrent des sarcophages en pierre. Certains sont renforcés grâce à deux dalles. Il remarque également que des blocs de pierre du mur païen avec le mécanisme de queue d’aronde ont été réutilisés pour ces tombes. Ceci laisse donc admettre que le mur païen est plus âgé que ces tombes.

A l’intérieur, Monsieur Voulot découvre des ossements et de nombreux bijoux. La plupart de ces bijoux (collier, boucles d’oreilles…) ont été entreposés et étudiés au musée de Mulhouse. On note par exemple un anneau en or avec des inscriptions aujourd’hui illisibles, trouvé sur le doigt d’une main d’un ancien occupant. Avec ces bijoux, quelques éléments de la vie quotidienne : des gobelets en verre, des récipients en brique, un couteau en pierre taillée…

En 1879, lors d’un congrès anthropologique à Strasbourg, on fait ouvrir deux petites sépultures. Ces tombes appartenaient à des enfants. Dans l’une d’elles, une jeune fille a été enterrée avec ces bijoux : des fils d’or sur sa poitrine, un bijou et deux pendentifs en argent.

Même si ce cimetière est très ancien et qu’il est très dégradé, merci de respecter les lieux.

 

Quelques photos :

 

 

Pour s’y rendre : Depuis St-Narbor, prendre la D109 et monter en direction du Mont-Sainte-Odile. Passer St-Jacques et continuer sur la D109. A l’embranchement, prendre la D854 puis, plus loin, tourner à droite sur la D426. Surveiller la présence d’un parking entre ce croisement et les parkings du Mont-Sainte-Odile. Les tombes sont dans les bois en bordure de la D426.

A proximité :

  • La grotte des druides
  • Le mur païen
  • Le Mont-Sainte-Odile
  • Château en ruine de Birkenfels
  • Le rocher du Maennelstein
  • Les rochers du Wachtstein et du Schafstein

 

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *