Les mystères de Jallerange (25)

 

Nous allons parler ici de quelques faits intéressants concernant la petite commune de Jallerange dans le Doubs. Ces faits font plus l’objet de ce qui se rapproche à des mystères. Mystères énigmatiques et non pas paranormal, même si ce dernier passionne généralement les foules.

Le village existe depuis bien longtemps puisqu’il était déjà habité en période celtique. Des fouilles archéologiques organisées en 2005 ont pu confirmer ces dires. On sait aussi par exemple et grâce à Monsieur Claude Nicolas Marcellin Seguin de Jallerange, qu’à l’époque Gallo-Romaine, il existait une immense Villa. Les siècles défilent, et le village demeure toujours, en l’an 785, à l’époque Carolingienne, il se nommait Jalleringus.

La première histoire date du 14ième siècle. A cette époque, il y avait énormément de Brigands. Ceux-ci avait pris le château du village voisin : Le château d’Etrabonne dont la construction date du 11 ou 12ième siècle. La légende raconte que Bertrand du Guesclin, preux chevalier et Connétable de France était en route pour délivrer le château. Mais la forteresse est restituée bien avant son arrivée. Mis au courant, il fera demi-tour à un endroit précis que l’on nomma “Les tard venus” devenant “Les tarvenues”. Ce lieu-dit n’apparaît plus sur la carte IGN. Si cette histoire reste en l’état de légende, on sait que le château fût tout de même incendié en 1363.

Les brigands et les contrebandiers étaient légion à cette époque en France, en Suisse, et en Savoie. Il y en a un de très connu, et qui a sans doute laissé quelques traces dans la commune. Je parle évidement de Louis Mandrin. Il fraudait le tabac, le coton et les horloges. Peu à peu, Mandrin à organisé sa petite armée de plusieurs centaines d’hommes grâce à sa réputation et à ces actions qui consistaient à dépouiller la ferme générale. Mandrin se fera arrêter et mis à mort le 26 mai 1755 à l’âge de 30 ans.

Une légende raconte son passage sur la commune de Jallerange, il est dit qu’il aurait laissé une marmite remplit de pièce d’or quelques part vers un murger.

 

 

 

 

 

*La crèche de Noel à Jallerange. Les curieux viennent voir la crèche exposer au centre du village, dans la fontaine-lavoir.*

A l’approche des fêtes de fin d’années, la fontaine-lavoir de Jallerange offre un spectacle magnifique. Une scène lumineuse, remplie de féerie et de magie pour les plus grands comme pour les plus petits. Cette fontaine-lavoir a pourtant été le théâtre d’un grand mystère. Construite en 1883 par l’architecte Sauterey, on observe deux coupes Médicis et au centre, une Marianne. Ce qui intrigue, ce sont les inscriptions effacées sous les chandeliers à neuf branches.

Après de nombreuses recherches, il s’avère que ce soit le nom d’une personne de la commune, d’un ancien. Le conseil municipal a donné son accord pour que ce nom soit effacé à tout jamais. Mais de qui s’agit-il pour être détester à ce point ?

Quelques mots sur le château : Il se situe en face de cette fontaine-lavoir. Il aurait été construit en 1741 sous la diligence de Claude Nicolas Marcellin Seguin de Jallerange. Son jardin à la française date de 1771. Le site est classé aux monuments historique, mais ne se visite pas (propriété privé).

 Sources : Wikipedia, panneaux sur site...

Quelques photos : 

 

 

 

Pour s’y rendre : Depuis Saint-Vit, prendre la D13 en direction de Ferrière-les-Bois, Corcelles-Ferrières, puis prendre D11, passer Lanterne-Vertière, continuer sur D11 jusqu’à Jallerange. Le lavoir se situe Grande Rue, et le château Rue du Château.

A proximité :

 

Sur la carte :

 

 

 

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.