Ruines de l’Abbaye Saint-Vivant & ruines du château de Vergy – Curtil-Vergy (21)

 

La butte de Vergy se situe entre les communes de Curtil-Vergy, Reulle-Vergy et L’Etang-Vergy. Nous sommes ici en Bourgogne, dans le secteur de Nuits-Saint-Georges. Cette butte a été exploitée depuis l’antiquité. Du côté de Curtil-Vergy, on y trouve les ruines de l’Abbaye Saint-Vivant, tandis que du côté  de Reulle-Vergy on peut trouver les quelques débris d’un ancien château.

 

L’Abbaye Saint-Vivant :

Sa fondation aurait débuté en l’an 890 à l’emplacement même du tombeau de Saint-Guérin de Vergy. Pour la petite histoire, Saint-Guérin de Vergy (Gairin de Poitiers et de Vergy) était comte de Paris, fondateur de la maison de Vergy, puissant seigneur, mais à la fin de son existence, un martyr torturé : On lui creva les yeux, lui découpa les lèvres et la langue, puis tué à coups de pierres sur le mont Vergy en l’an 674. Il était le frère de Saint-Léger, évêque d’Autun, lui aussi tué en martyr, décapité en pleine forêt près d’Arras. Une légende raconte pourtant que Saint-Léger aurait survécu durant neuf jours à son martyr alors qu’il souffrait près de la pyramide de Couhard à Autun. Par la suite, il fût recueilli, sauvé et caché dans une abbaye près de Fécamp. Par miracle, il récupère l’usage de la parole avec tout de même quelques difficultés. Mais celui qui désire sa mort plus que tout : Ébroïn alors maire du palais de Neustrie , envoie un assassin qui finit par le retrouver et le tuer dans la forêt de Lucheux, le 2 octobre (678 ou 679). D’autres versions soutiennent que les deux frères ont été tués au pied de la colline de Vergy.

L’abbaye bénédictine a donc été construite à l’emplacement de la sépulture de Saint-Guérin et servait à recevoir les reliques de Saint-Vivant. Aujourd’hui, ces reliques sont mises à l’abri en l’église de Vergy.

La colline comptait trois infrastructures religieuses : L’abbaye Saint-Vivant, l’église Saint-Saturnin de Vergy (bâtie sur un ancien sanctuaire du 6ième siècle), et au milieu des deux, au niveau du château, la collégiale Saint-Denis (fondée en 1033). Aujourd’hui, de cette collégiale, il reste une partie d’une tour appelée “la tour Saint-Denis” :

L’Abbaye sera occupée jusqu’en 1790 puis délaissée. Depuis les années 2000, l’Abbaye de Saint-Vivant est en restauration. C’est une association créée en 1999 qui s’occupe des travaux et de l’entretien. Lors de notre visite, il n’était pas conseillé de visiter l’intérieur de l’ensemble de l’Abbaye, mais nous avons pu en faire le tour. Le site était en travaux de consolidations. Mais peut-être que vous aurez plus de chance ?

Niveau randonnée, il est possible de faire le chemin des moines allant de Vosne-Romanée à Curtil-Vergy, ou bien d’effectuer une boucle sur la colline (Curtil-Vergy / Abbaye Saint-Vivant / Belvédère / château de Vergy / église de Vergy / retour – Tour Saint-Denis / Curty-Vergy).

Le château de Vergy : 

Le château aurait été construit au 11ième siècle, mais des constructions étaient déjà présentes à l’époque gallo-romaine, puis à l’époque mérovingienne. En effet, en 674, lors de la mise à mort de Saint-Guérin, il existait déjà une forteresse qu’il “aurait” supposément fait bâtir. Ce saint était le seigneur fondateur de la maison de Vergy.

 

La famille de Vergy était l’une des plus puissantes de Bourgogne au Moyen Age. Elle a fait construire une vraie forteresse sur cette colline, ressemblant étonnamment à la cité de Carcassonne au Moyen Age. Il y avait quatorze tours défensives, et des hauts remparts protégeant le château et son donjon. Entre 950 et 1023, c’est le seigneur Gérard de Vergy qui règne en ce lieu, puis jusqu’en 1060 le seigneur Humbert de Vergy dit “Hézelin” ou “Aizelin” (c’est celui qui fera construire la collégiale Saint-Denis et c’est aussi celui qui rapporta plusieurs reliques de ce Saint).

Au 12ième siècle, le Roi de France, Louis VII le Jeune, considérait cette forteresse comme imprenable, et il avait parfaitement raison. Le château n’a jamais subi de dommages. Même lors du siège de la guerre de Vergy, opposant le duc Hugues III de Bourgogne à Hugues de Vergy, qui se solde par un échec pour Hugues III.

Malgré le conflit, en 1199, Hugues de Vergy offre sa fille au fils du duc Hugues III. Le château devient alors propriété des ducs de Bourgogne.

Durant les guerres de religion, en 1610, Henri IV de France fera détruire le château dans son intégralité. Comme pour de nombreuses forteresses démantelées, les pierres sont réutilisées pour construire des habitations.

Je ne vous cache pas ma part de déception une fois sur place. Il faut imaginer la taille immense de ce château, occupant aux 3/4 la colline, de grandes murailles, des tours partout. Il n’en reste que quelques pierres par ci et là. Un puits, quelques souterrains, et une partie de la tour Saint-Denis.

 

Photos de l’Abbaye, de la tour Saint-Denis et des ruines de la forteresse :

 

Pour s’y rendre : Depuis Nuits-St-Georges, prendre la départementale 25, puis la D35, passer Villars-Fontaine. Continuer sur la D35 jusqu’au croisement de la Nourotte, prendre à droite sur la D109b en direction de Curtil-Vergy. Un parking est a disposition à la sortie de la commune (rue de Beauvois).

A proximité :

  • Cascade de la Serrée – Combe Pernant – Nuits-St-Georges
  • Les grottes – Les trous légers – Nuits-St-Georges
  • Fouilles gallo-romaine des Bollards – Nuits-St-Georges
  • Le Cassissium à Nuits-St-Georges

 

Sur la carte :

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.