Le site des Conches – Drom / Ramasse (01)

 

Situé entre les communes de Jasseron, de Drom et de Ramasse dans l’Ain. Nous avons choisi de vous faire découvrir le site des Conches dans le Pays du Revermont.

C’est un site très fréquenté par les gens de la région pour y effectuer des balades ou de grandes randonnées. Au sommet, on remarque plusieurs points d’intérêt. La chapelle Notre-Dame des Conches construite en 1839 en est le point de départ.

Sur place (à 521 mètres d’altitude), on y trouve un parking, des panneaux d’interprétation, des coins chaleureux pour pique-niquer, mais surtout un panorama somptueux offrant des points de vue sur Bourg-en-Bresse, sur les Combes, sur Jasseron et les ruines de son château datant de 1230 (aujourd’hui propriété privée).

Il existait bien d’autres monuments religieux autour de l’actuelle chapelle. Une plus ancienne où l’Abbé Gringoz aurait trouvé un étrange sarcophage dont on ne connaît pas l’origine, ni l’époque. Ce sarcophage est conservé au musée de Brou à Bourg-en-Bresse.

Il faut croire que ce sommet de par son passé, était prédestiné à devenir un lieu d’habitat pour devenir un lieu de culte. Les Séquanes habitaient déjà l’éminence et y vénéraient leur Dieu. Puis, plus tard, ce sont les Romains qui feront construire des temples afin de vénérer Bacchus et Jovis. Le site historique se prolonge jusqu’au Mont-July en passant par l’observatoire de Ceyzériat-Ramasse, par le rocher de Cuiron et se termine au Col de la Pérousse. Près du rocher de Cuiron, on trouve l’ancien camp romain, l’oppidum de Cuiron. D’une superficie de 4 ha, il était défendu par un rempart puis plus naturellement par la falaise.

Ci-dessus, une mini-chapelle ayant pu servir d’abri à l’ermite Charles RICHET qui dit-on aurait passé 30 années de sa vie ou tout simplement à l’abbé Gringoz durant ses recherches. Elle marque l’emplacement d’un très ancien village qui daterait selon lui du 8ième siècle. Il faut savoir avant toutes choses, qui était l’abbé Gringoz (1880 – 1962). Charles Alfred Gringoz de son vrai nom était curé à Apremont, mais aussi passionné de sa région et de son histoire. Il est  devenu par la suite archéologue et historien, c’est à lui que l’on doit notamment l’ouvrage “Nos villages de Bresse et Bugey au temps de Charlemagne”. Il fut très attaché au site des Conches. On lui doit la découverte et la sauvegarde des ruines de l’ancienne église :

Vestiges de l’église St Julien (elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 12 juillet 1945), au bord de la falaise, on trouve la Croix St Julien sur Roche. Plus loin, les randonneurs pourront choisir de passer par le Trou du Sac (512 m d’altitude).

En 1942, en examinant les fondations de l’ancienne église, l’abbé Gringoz remarque un sarcophage. On pense qu’il pourrait être romain, sans pour autant le certifier. L’année suivante, il met à jour une Vierge au raisin. Si l’abbé pense que l’origine de ce village perdu aujourd’hui et à tout jamais dans la végétation daterait du 8ième siècle, d’autres sources préfèrent le dater du 13ième siècle. Ce village fut brûlé en 1536, après le passage des armées de François 1er. Pourquoi un tel acte ? On ne le saura sans doute jamais.

Il faut savoir qu’avant d’être incendié en 1536, l’édifice sera détruit, reconstruit, déplacé, comme si le sort s’acharnait. L’emplacement initial se trouvait sur les ruines d’un ancien temple romain dédié au dieu du vin et de l’ivresse. L’église sera démolie vers 730 par les Sarrazins, reconstruite à nouveau, elle sera une autre fois mise en ruine en 1360 par des mercenaires durant la guerre de cent ans.

Bonne promenade !

 

Quelques photos :

 

 

Pour s’y rendre : Depuis Jasseron, prendre la route de l’Abbé Gringoz, monter les Combes, puis continuer de monter la côte des Alagniers, prendre direction Notre-Dame des Conches, un parking se situe devant l’église. Depuis Drom, prendre la montée des Vignes, puis la côte des Aligniers jusqu’à l’église.

A proximité :

 

Sur la carte : 

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.