Château de Champlitte – Musée des Arts et Traditions populaires – Champlitte (70)

 

Le château de Champlitte (ou Musée départemental Albert et Félicie Demard) se situe sur la commune de Champlitte en Bourgogne Franche-Comté, dans le département de la Haute-Saône. A l’intérieur du château, on déambule dans les salles en suivant un sens de visite et l’on découvre la vie d’autrefois puisque le château fait office de Musée départemental des arts et traditions populaires.

 

Voyons un peu l’histoire du château. Malgré les apparences, au Moyen Age, un château fort existait déjà. La seigneurie de Champlitte dépendait vers 990 à la famille de Fouvent,
puis le château appartenait au seigneur de Vergy en 1228. La maison de Vergy (Grande et noble famille Bourguignonne) avait également en possession le château de Vergy à Reulle-Vergy (aujourd’hui en état de ruines complètes). Le dernier des Vergy, Cléradius de Vergy (comte de Champlitte, gouverneur de Franche-Comté, chevalier de la Toison d’or) s’éteindra en 1630 sans héritier.

Armoiries de la maison de Vergy

Le Moyen Age est une période dévastatrice, le château subit à plusieurs reprises des destructions importantes et de graves incendies notamment entre le 13ième et le 16ième siècle. Que reste-t-il de cette construction initiale aujourd’hui ? Il faut se rendre à l’arrière du château actuel. On trouve une tour incrustée à l’église, et une seconde incorporée au bâtiment.

Au 16ième siècle, le château fort fût totalement détruit. Il réapparaît en 1577 sous une architecture de type renaissance grâce à Hugues Sambin. Malheureusement, en 1638, le duc d’Angoulême retourne la ville, et demande qu’on brûle le château et l’église.

On pourrait faire les comptes et noter qu’à ce moment de l’histoire, sur 300 années, la ville (et donc le château), ont été assiégés quatre fois et dépouillés une dizaine de fois, alors ce n’est pas un incendie qui va décourager ces bâtisseurs.

 

En 1751, un nouvel incendie se déclare. Peu d’éléments peuvent être sauvegardés hormis la façade de château. Trente années plus tard, on reconstruit le château en gardant le style renaissance et tel qu’on le connaît aujourd’hui, en forme de U. On doit ce plan à l’architecte Claude-Joseph-Alexandre Bertrand et l’aile sud à Claude-Antoine Colombot. A l’arrière du château et de l’église, on trouve l’orangerie, ayant pu aussi servir de théâtre.

En 1823, le propriétaire du château de Champlitte (Anne Edmé Alexandre de Toulongeon) meurt. Mais les trois héritiers ne désirent pas garder la bâtisse. Dans le même temps, la commune de Champlitte aimerait racheter le château pour y implanter la mairie ainsi qu’une école. En 1909, une grande partie du château se transformera en musée départemental Albert Demard.

 

On découvre dans chaque pièces, un bout de vie d’antan : L’apothicairerie et le cabinet du dentiste

Le musée quant à lui, abrite depuis 1956 des collections d’arts populaires, d’histoire et d’ethnographie. Les deux fondateurs, Félicie et Albert Demard enrichiront le musée durant plusieurs années en y apportant du mobilier et divers objets. On peut y voir par exemple la reconstitution de l’intérieur d’une habitation paysanne (salle à manger, chambres…), l’école à l’ancienne, les commerces et les différents métiers. Lors de notre visite, nous avons contemplé l’exposition temporaire qui portait sur l’univers de la chasse.

Lieu remarquable à ne pas manquer à l’intérieur du château : la chapelle, le cabinet de dentiste, la pièce de la sorcière, l’apothicairerie, la cabane du Loupi, la salle de jeux et des foires d’antan…

Depuis le e château est classé au titre des monuments historiques

 

Quelques photos : 

 

 

Pour s’y rendre : Voici l’adresse : 7 Rue de l’Église, 70600 Champlitte. 

A proximité : 

 

Sur la carte :

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.