Le trou de l’enfer – Le Tholy (88)

 

Le Trou de l’Enfer est le point d’intérêt d’une charmante petite randonnée sans grosses difficultés particulières. Pour nous, le point de départ s’effectue au lieu-dit “Rechaucourt”, mais il est tout à fait possible de partir depuis “Le Tholy” ou “Le Petit Tholy”, “Froide Fontaine”, “Haut Vacon”, ou encore “Le Vivier”.

Depuis “Rechaucourt” où nous garons la voiture, on suit la direction d’un panneau indiquant “Le trou de l’enfer”. On descend alors un large sentier pierreux et fort ombragé (comme on les aime tant, dans les Vosges) sur un petit kilomètre.

A noter également que depuis le Trou de l’enfer, on peut suivre diverses promenades menant par exemple aux ruines de Stavagney (qui était un hameau comptabilisant bon nombre d’habitants au milieu du 19ième siècle). Le hameau se meurt en 1944 lors de la Seconde Guerre Mondiale, le dernier habitant était surnommé “Patate”. Quelle tristesse quand il fut retrouvé mort, bien longtemps après son dernier souffle à cause de l’isolement du site. Il est dit que sa maison existe toujours, même si la végétation l’a en partie ensevelie.

 

Le sentier descend tout au long de la gorge, et ce, jusqu’au trou de l’enfer en suivant la Barba. Ce petit ruisseau coule en cascade, se mêlant dans le paysage avec de gros blocs de granit. Ce qui en fait un lieu féerique et magique. L’endroit est sombre, hiver comme été et reste rafraîchissant même par temps caniculaire.
On peut comprendre qu’une légende puisse être liée à ce lieu. Une nature magique, d’anciennes chaumières bâties au fil des siècles et perdues en pleine forêt. De gros rochers suspendus dominant le tout.

La légende du Trou de l’enfer :

L’histoire s’est déroulée il y a fort longtemps, supposément au Moyen Âge. Elle parle d’un musicien, plus précisément, d’un joueur de violon. Cet homme, habitué à être demandé lors de gros festins ou de mariages pour jouer de son instrument rentre justement d’une noce. Il est tard, la nuit est tombée, au loin se dessine sous une nappe de brouillard une forme humaine. L’homme d’allure étrange s’avance vers notre musicien, et profite de l’occasion pour lui demander d’animer le bal qu’il organise le lendemain. Afin de le rassurer de sa bonne foi et de son engagement, l’homme donne une pièce d’or à notre bon musicien.

A l’aurore, après une nuit agitée, le violoniste, douteux,  s’empresse de trouver le curé du village afin de lui demander conseil. L’homme d’église lui répond qu’il doit respecter le marché, mais il lui recommande de jouer le Veni Creator* s’il veut se rassurer.

Le musicien prépare alors ces affaires, l’heure approche, et il y a du chemin. Mais sans savoir comment, en l’espace d’une seconde, il atterrit au beau milieu de la salle immense d’un château. Inquiet mais courageux, il joue de son instrument pour accompagner le bal, et tous les participants s’en trouvent ravis.

Après quelques heures à jouer, pris de fatigue et de lassitude, le musicien se rappela des propos du curé, et pour clôturer le bal, il entonne le Veni Creator. Dès cet instant, tout disparu. Plus de château, plus d’invités, plus de tables ni de chaises, et encore moins de bons gros plats. Notre musicien se réveilla sur le bloc d’un rocher. Sans savoir comment il s’est retrouvé là, dans la gorge, au bord du Barba. Depuis qu’il a raconté les faits aux villageois, l’endroit est devenu le Trou de l’Enfer.

*Le Veni Creator est un hymne entonné par des chants grégoriens composé au 9ième siècle.

Extrait Latin / Liturgique du début :

Veni, creator Spiritus,
Mentes tuorum visita,
Imple superna gratia
Quae tu creasti pectora.
Qui diceris Paraclitus,
Altissimi donum Dei,
Fons vivus, ignis, caritas
Et spiritalis unctio.
Viens, Esprit Créateur nous visiter,
Viens éclairer l’âme de tes fils,
Emplis nos cœurs de grâce et de lumière,
Toi qui créas toute chose avec amour,
Toi le Don, l’envoyé du Dieu Très Haut,
Tu t’es fait pour nous le Défenseur,
Tu es l’Amour le Feu la source vive,
Force et douceur de la grâce du Seigneur,

    

Pour le circuit du Trou de l’Enfer, depuis Le Tholy, compter 2h30 de marche pour 7,5 kilomètres.

Bonne découverte !

 

Quelques photos :

 

 

Pour s’y rendre : Depuis Remiremont, prendre la direction de Gérardmer. Arriver sur la commune de Le Tholy, suivre la D417, puis tourner à gauche sur la D30. Passer le Pré Chaussotte, puis, au niveau de la Grangeotte, tourner à gauche au lieu-dit “Rechaucourt”. Le sentier débute sur la droite, avant la première maison.

A proximité :

 

Sur la carte :

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.