Les cascades du Hérisson – Le Frasnois (39)

Le sentier des cascades du Hérisson est sûrement le plus populaire de toute la Franche-Comté. Nous sommes ici dans le Jura, pas très loin de la commune du Frasnois, et du lac d’Ilay. Je me souviens avoir été en classe verte dans le secteur, et notre professeur d’histoire géographie m’avait fais découvrir les cascades du Hérisson, endroit assez sauvage à l’époque. Il fallait gravir des talus, des rochers, suivre de minuscules sentiers, parfois même, devoir mettre les pieds dans l’eau…

Je vous rassure, tout a changé depuis, vu le nombre de visiteurs chaque année, tout a été repensé. Déjà, pour commencer, ils ont élargi les chemins d’accès dans leurs ensembles. Parfois, encore quelques passages étroits où l’on croise difficilement ceux qui remontent. Il faut juste un peu de patience !

Des passerelles ont été installées de sorte que les visiteurs puissent s’approcher facilement de la première cascade, ainsi que des panneaux pédagogiques. Les personnes ne désirant pas faire le sentier entier peuvent voir cette première cascade assez facilement, il faudra tout de même marcher 250 mètres aller-retour avec un dénivelé correct. Autre alternative, et ce pour voir la dernière et impressionnante cascade appelée “l’éventail”, il faut suivre la D39 jusqu’à Doucier et prendre la D326 jusqu’au bout de la route, en longeant de jolis lacs (lac de Chambly et lac du Val). Au bout, on y trouve un camping, et un parking payant lors des belles saisons pour les touristes. Il faut alors emprunter un beau sentier qui passe par le petit musée “la maison des cascades” (pas obligatoire), et arriver au pied de la cascade de l’éventail.

 Même en hiver, le site garde tout son charme

La rivière du Hérisson (Yrisson ou eau sacré) prend sa source près du lac de Bonlieu. Elle est d’une longueur d’une vingtaine de kilomètres, et en bout de parcours, rejoint l’Ain.

La première des sept cascades est le Saut Girard (anciennement saut de la Forge), d’une hauteur de 35 mètres, elle “s’appellerait” ainsi en l’honneur d’un moine qui s’est suicidé en sautant du haut de la cascade, une autre version indique qu’au 11ième siècle, le propriétaire s’appelait Gérard ou Girard.*

Le Moulin Jeunet (Ruines ci-dessus) a souvent changé de nom au fil du temps. Au Moyen-Âge par exemple, c’était le moulin du Frasnois ; peu avant la Révolution, le moulin de la Fromagerie ; au 19ième siècle, c’était le moulin de la Grappe.  Il date donc du 15ième siècle, on doit sa construction aux riches seigneurs de Châtelneuf, qui finança le projet. Les villageois le bâtissent, et peuvent l’utiliser librement à condition de payer un impôt. Le moulin connaîtra deux périodes sombres, tout d’abord lors de la guerre de Trente Ans où il sera détruit, et en 1875 pour sa deuxième démolition. Entre chacune de ces périodes, le moulin fera connaître la réussite à ses différents propriétaires. Le dernier en date s’appelait Séraphin-François Jeunet et fera tourner le moulin jusqu’en 1902.*

On passe ensuite le saut de la Forge, puis le saut du Château Garnier :

La famille Grappe s’installe ici en 1680, ils construisent une maison en pierre et cultivent le chanvre. Quelques années plus tard, ils feront un aqueduc et transformeront la maison en moulin. (Ils étaient déjà propriétaire du moulin Jeunet). Un médecin au nom de “Garnier” rachète le moulin, et en fait son petit château, il y vécut avec son domestique jusqu’à sa mort en 1834. Aujourd’hui, il ne reste que quelques solides pierres taillées.*

Nous avons pris soin de ne pas tout prendre en photo, il faut aussi que vous ayez un effet de surprise lors de vos visites, même si à chaque saison, les cascades offrent un spectacle changeant. Le grand saut est une cascade de 60 mètres, son accès, je le juge personnellement encore assez dangereux l’été à cause du flux touristique, et du chemin de terre pour les personnes ayant le vertige. A proximité, on trouve la grotte “Lacuzon”, se présentant comme un porche d’une profondeur d’une quarantaine de mètres.

Le sentier des cascades se termine par la plus haute et la plus majestueuse des cascades, l’éventail, 65 mètres de hauteur. Le sentier descend jusqu’au pied de la cascade, et l’on a accès à quelques points de vue. En continuant, on atterrit en fin de parcours, à la maison des Cascades : Musée pédagogique sur les milieux naturels, les mythes et légendes…

 

Quelques photos :

 

 

*Sources : Panneaux pédagogique sur le site, sites touristiques, wikipédia

 

Pour s’y rendre : Depuis Champagnole, suivre la N5 (route de Genève) en direction de Saint-Laurent-en-Grandvaux jusqu’au croisement du “Pont de la Chaux”. Au Pont de la Chaux, tourner à droite sur D75, traverser Le Frasnois, et continuer jusqu’au croisement d’Ilay. Tourner à droite, et s’engager sur le parking pour départ sentier depuis le dessus. Sinon, continuer sur la route des cascades jusqu’à Doucier, tourner à gauche sur la D326, continuer jusqu’au bout de la route direction camping, maison de la cascade. (Parking payant)

A proximité :

  • Belvédère de la Dame Blanche
  • Le pic de l’Aigle
  • Lac de Chalain (Château en ruine, vestiges d’habitations lacustres)
  • Cascade de la Billaude

 

Sur la carte :

 

 

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.