Dolmen de la Pierre Alot – Vitry-lès-Nogent (52)

La Pierre Alot se situe en Haute-Marne, à une centaine de mètres du hameau “Mauvaignant”, dans la forêt de Lardigny. La commune la plus proche est Vitry-lès-Nogent. En 1847, la Société historique et archéologique de Langres (dans les Mémoires de la Société historique et archéologique de Langres, Volume 1) estime que le dolmen est un possible autel druidique servant à effectuer des sacrifices. La fouille d’un monticule de terre n’a cependant rien donné.

 

“Dolmen” signifie en langue celtique “table de pierre”. On a longtemps pensé que ces tables servaient de support pour les sacrifices humains ou d’animaux. Aujourd’hui, on sait que l’on faisait erreur, et que ces dolmens servaient de sépultures. Ce dolmen de la Pierre Alot pèse 9 tonnes, sa table de couverture mesure 3 mètres de longueur pour 3 mètres de largeur, l’intérieur de la chambre mesure 1,90 mètre sur 1,20 mètre ; il fait partie d’un ensemble comptabilisant trois sépultures. La tradition populaire raconte que cette tombe était la dernière demeure d’un grand guerrier.

Le dolmen de la Pierre Alot est classé au titre des monuments historiques en 1889. Il a été restauré en 1950. La découverte officielle, on la doit à l’abbé Godard. Les premières fouilles sont entreprises autour de 1875 par Arthur Daguin, historien, magistrat, ingénieur, s’intéressant à une grande variété de sujets concernant en général la Haute-Marne. Puis, par le Père Bonaventure l’année suivante. Ce frère capucin est hébergé quelque temps à Vitry-lès-Nogent pour une autre affaire.

Non loin de la Pierre Alot, à cinq cents mètres, tout au plus, se dresse un menhir d’un mètre cinquante. Il se trouve au bord de la départementale 1 en direction de Nogent. D’autres éléments sont repérés dans ce secteur entourant Vitry-lès-Nogent et Nogent. Comme par exemple, le dolmen de la Pierre Tournante dans la forêt de Marsois, Arthur Daguin expliquait que durant la Révolution, c’est sur cette pierre que l’on égorgeait les ennemis. Au début du 20ième siècle, un bûcheron décide, après un pari complètement stupide, de renverser le dolmen. Il réussit et obtient deux litres de vin. Contrairement à la Pierre Alot, les fouilles ont été plus généreuses. Il a été mis à jour des céramiques, des outils en silex, des ossements humains (comptabilisant 7 individus dans la sépulture). Cette pierre est au milieu d’une forêt et le chemin n’existe pour ainsi dire plus. On l’appelle la pierre tournante ou la pierre branlante car la légende raconte qu’elle fait un tour sur elle-même en un siècle. Si l’on pose la main dessus on peut ressentir son léger mouvement de rotation.

Une autre trouvaille, la nécropole du Châtelet à Vitry-lès-Nogent, où l’on remarque plusieurs tumulus ainsi qu’une enceinte fortifiée entourant le site. Ici on aurait trouvé de nombreux objets datant de l’Âge du Fer.

De l’autre côté de Vitry-lès-Nogent, dans le bois de Maumont, deux sites archéologiques indiquent l’emplacement de deux fortifications Gauloises.

 

Quelques photos : 

 

Pour s’y rendre : Depuis Rolampont, prendre la D1 en direction de Nogent. Ne pas prendre la direction de Vitry-lès-Nogent. Rester sur la D1 et tourner à droite pour prendre la direction du hameau “Mauvaignant”. La route traverse le hameau et reviens sur la D1 (demi-cercle), le dolmen se situe sur la droite dans le petit bois de Lardigny.

A proximité :

  • Nécropole du Châtelet (Tumulus) près de Vitry-lès-Nogent
  • Vestiges de fortifications gauloises au bois de Maumont, et au bois du Champ Malot
  • Cascade de la Tuffière à Rolampont
  • Mausolée Gallo-Romain de Faverolles

 

Sur la carte :

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.