Église ruinée de Saint-Hippolyte – Bonnay (71)

 

L’église Saint-Hippolyte se situe dans un charmant petit hameau (du même nom) en Saône et Loire, en Bourgogne Franche-Comté. Bonnay est la commune la plus proche. Le site se veut Clunisien, il est pourtant à une vingtaine de kilomètres de Cluny et de sa célèbre Abbaye.

Une rampe permet d’accéder facilement au centre des vestiges

 

Avant toute chose, il faut savoir que l’ordre de Cluny était un ordre monastique de l’Église catholique créé au 10ième siècle et il a été supprimé à la fin du 18ième siècle. Cet ordre suivait la règle de saint Benoît (ordre bénédictin qui consistait à prier et à travailler manuellement).

Arrivé au hameau de Saint-Hippolyte, on remarque très rapidement les imposantes ruines de l’ancienne église. On peut se garer assez facilement devant, et déambuler librement autour et à l’intérieur des vestiges. Sur place, des panneaux expliquent l’histoire du lieu.

L’église a été bâtie au 11ième siècle par les clunisiens sur une hauteur afin que l’on puisse la voir de très loin. On sait que le pape Pascal II s’y rend en 1107 durant une journée. Elle présente un aspect assez insolite puisqu’elle a été modifié au Moyen-Age pour être fortifiée (à la demande des moines) le seigneur de Brancion autorise les travaux en 1214. Elle finit donc par être remanié en Donjon au 13ième siècle.

Chapiteaux aux motifs végétaux datant du 12ième siècle

 

L’église a quelques particularités intéressantes : pour commencer, ses dimensions, longue de près de 27 mètres et large de 12 mètres, le chœur quant à lui mesurait 5 mètres. Le clocher a aussi été fortifié et devient un clocher-donjon. Sur chacun de ses côtés, on peut observer des archères. Les murs de côté de l’église ont été surélevés de sortes à ressembler à une forteresse.

Saint-Hippolyte était un doyenné : dans le christianisme, les doyennés étaient des circonscriptions administratives qui regroupaient plusieurs paroisses. Leurs fonctions consistaient à fournir les provisions d’aliments pour la population vivant sur les terres de l’abbaye de Cluny. Ces doyennés étaient gérés par un “curé-doyen”, il avait énormément de pouvoir, notamment le droit de justice.

Aujourd’hui, autour des vestiges de l’église, on trouve plusieurs bâtiments transformés en ferme appartenant à cet ancien doyenné. On remarque tout de même encore la porterie, la base d’une tour ronde pour ainsi dire accolée à l’église, un puits, un ancien couvert, et une grange datant de l’époque médiévale. Il se pourrait que d’autres bâtiments aient complètement disparu.

L’effondrement du site : la date précise de la destruction de l’église et de ces infrastructures demeure inconnue. On sait qu’en 1441, une bande d’Écorcheurs passe par là et occupe le site. Quarante années plus tard, en 1481, le site est décrit comme “en ruine complète”. En 1580, Saint-Hippolyte n’appartient plus à Cluny.

En 1609, l’église n’a subi aucune restauration, elle demeura en ruine. Au 20ième siècle, elle servira comme exploitation agricole (on y stockait du foin).

L’église est classée au titre des monuments historiques en 1913.

Sources : Site internet de Saint-Hippolyte (71), Wikipédia, panneaux sur site.

 

Quelques photos : 

 

 

 

 

 

Pour s’y rendre : Depuis Bonnay, prendre Rue de la Croix Paquot, passer devant le cimetière, continuer tout droit, passer le passage à niveau, puis au prochain croisement, tourner sur la droite. Continuer jusqu’au hameau de Saint-Hippolyte. Les ruines de l’église se trouvent facilement au centre du hameau.

A proximité :

  • Croix blanche de Bonnay (datant du 13ième siècle)
  • Ruines du château féodal de Sigy-le-Châtel
  • Ruines du château de Lourdon à Lournans
  • Château de Cormatin
  • Le menhir d’Uxelles

 

Sur ma carte :

 

 

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.