Château de Mâlain – Mâlain (21)

Le château se situe sur les hauteurs de la charmante, ancienne et mystérieuse commune de Mâlain. Le nom du village a-t-il un lien avec le diable en personne ? Mâlain provient de l’antique ville “Mediolanum” retrouvée à quelques centaines de mètres du centre du village. De nombreux oppidums celtes s’appelaient ainsi, on trouve par exemple pour le plus connu celui de Milan en Italie. Mediolanum signifie le centre, ou le milieu d’un territoire, d’une région ou d’une plaine.

La commune de Mâlain dans cette belle Bourgogne a depuis longtemps, dégagé quelques choses de mystique. Des reportages télévisés le confirment. Il était dit que le village comptabilisait 666 habitants, bien sur, aujourd’hui, ce n’est plus le cas. 666 représente le nombre de la bête, du diable, dans l’Apocalypse de Jean, au chapitre 13, verset 18.

Représentation du diable sur l’un des murs du château fort de Mâlain

Outre les vestiges de l’antique cité gallo-romaine, de son musée local et du château fort médiéval, Mâlain est un charmant petit village aux vieilles maisons de pierre qui accueille la fête des sorcières. Une concentration de sorcières se réunissent et font découvrir aux visiteurs leurs danses macabres. De nombreux stands sont installés dans les ruelles du village, et l’on peut y découvrir et acheter des objets insolites. Je ne vous parle même pas des nombreuses animations et spectacles en rapport avec la sorcellerie et le moyen-âge. Les habitants de Mâlain jouent le jeu et décorent leurs maisons. Pour voir les photos de la fête des sorcières, cliquez ici !  Cette fête rappelle les procès de sorcellerie qui ont frappé fort en 1640 dans le secteur. De nombreux habitants soupçonnés de pratique de la magie noire finiront leur vie dans d’atroces souffrances.

Deux autres éléments font de Mâlain un endroit mystérieux. Le trou du diable (nous y reviendrons plus tard) et la tombe du libre-penseur.  Cette tombe est située sur la gauche de la route montante, dite “la route du Paradis”. Placée sur un terrain assez mal entretenu lors de notre passage, on voit une stèle haute de 4 mètres, et un mausolée caché par les hautes herbes. Sur la tombe, il est possible de libre des inscriptions philosophiques et énigmatiques.

 

Le château quant à lui, domine le village depuis sa butte. La première mention date du 11ième siècle. Hervé II de Sombernon est le premier seigneur de Mâlain (mort en 1239). Comme la plupart des châteaux, celui de Mâlain a été remanié au fil des siècles. C’est au 12ième siècle avec les Montagu que le château devient une véritable forteresse. Actuellement on trouve des éléments des 12ième et 13ième siècle (comme le cachot, la chapelle…), mais dans l’ensemble, les autres éléments datent du 15ième siècle.

Pierre 1er de Montagu, Seigneur de Mâlain, de la maison de Sombernon meurt en l’an 1419.  Ces deux nièces Jeanne et Catherine ne s’entendent pas sur l’héritage. Elles deviendront ennemies jurées et vécurent malgré tout dans le château divisé en deux par un mur. Ce mur est toujours apparent au niveau des cuisines.

(- La visite du château est payante. Un prix honnête malgré le fait que le château soit en partie en ruine. On peut tout de même visiter quelques pièces, admirer le jardin, les ateliers, la basse-cour, le corps de garde, la salle des 3 poteaux, le corps de logis…. C’est une association qui s’occupe de la restauration du château depuis 1985 : le G.A.M. Groupe Archéologique du Mesmontois. Ils font un travail admirable ! -)

Le château sera vendu à Oudot Molain en 1451. Oudot Molain déguise son nom en Mâlain. Ces héritiers, les Mâlains vécurent au château jusqu’en 1645, Jean II de Mâlain sera le dernier. Le château est vendu à Nicolas Brulart en 1654. Le dernier seigneur de Mâlain sera Franc-Maçon, Abel-Claude de Vichy-Chamron décède en 1792. Le château sera détruit peu de temps après sa mort.

 

Il est difficile de parler du château de Mâlain, sans évoquer la “Crevasse du Diable” ou “Trou du Diable”. Elle se situe au pied du château. Sa découverte, on la doit à une très belle et jeune femme qui un soir, en rentrant à sa chaumière, rencontre un étrange personnage. Il était sombre de visage, mais il dégageait une “aura rougeâtre”. Il l’a guide alors jusqu’à ce gouffre. Depuis, on soupçonne ce trou d’être la porte des enfers. 

Ce trou aurait été habité il y a 5700 ans. Les archéologues ont pu trouver, lors de fouilles, des ossements humains, des céramiques et des vases.

 

Sources : Hervé MOUILLEBOUCHE (Étude de la seigneurie de Mâlain et de ses fiefs), Le G.A.M, commune de Mâlain.

 

Quelques photos :

 

 

Pour s’y rendre :  Depuis l’autoroute A38, prendre la sortie au niveau Pont de Pany en direction de Mâlain. Emprunter la D33, mais avant d’entrer sur la commune de Mâlain, tourner à gauche au niveau du cimetière (rue de Sercey) puis continuer droit dans le village (rue Boudrot), monter la rue du Four. Un parking aménagé attend les visiteurs au sommet de la rue du Four.

A proximité :

 

Sur la carte :

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.