Site archéologique & Musée de Faverolles (52)

 

 

C’est l’histoire d’un agriculteur qui, au passage avec sa charrue, butte contre une pierre… C’est parfois ainsi que l’on découvre un site archéologique. Nous sommes ici en Haute-Marne, près de Rolampont. Faverolles est un tranquille petit village. A notre arrivée sur la commune, nous sommes étonnés du nombre d’indications qui nous mènent droit au sentier archéologique. Cela promet une bonne mise en valeur du site, et nous ne nous étions pas trompé…

1 – Le sentier :

Le parking est assez grand, il est prévu pour garer voitures, bus et camping-car. Des jeux d’enfants ont été installés ainsi que des tables de pique-nique. C’est d’ailleurs après un délicieux repas champêtre que nous partons à l’aventure. On commence donc par le parcours archéologique, point par point, et ensuite nous nous rendrons au musée local du village, où sont exposées et mises en sécurité les découvertes.

 

Pour la distance du parcours, il faut compter approximativement deux kilomètres au total. Un panneau indique que les fouilles sans autorisation sont formellement interdites, et encore plus avec des détecteurs de métaux ! Si un visiteur trouve un objet possiblement archéologique, il est amené à déclarer sa trouvaille au maire.

Le sentier débute par une gentille côte à travers bois et nous mène droit sur le site archéologique du Mausolée gallo-romain. Le site est clôturé et très bien protégé des pillards et des intempéries, mais le visiteur peut en faire le tour. Le site est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1990.

Il ne reste pas grand-chose de ce mausolée qui daterait du 1er siècle (époque Augustéenne) et il est difficile d’imaginer à quoi il ressemblait. Mais grâce aux archéologues, on pourra découvrir son architecture un peu plus tard. Ce mausolée a été trouvée en 1980 dans ce bois dit “de Montgessey”. A l’origine, il ressemblait a une tour haute de 25 mètres avec trois étages de type corinthien. Autant vous dires qu’il était d’une taille monumentale avec sa base carrée de 8 mètres de chaque côtés, et il était accompagné d’impressionnantes sculptures fantastiques comme les centaures marins à buste humain, de Ménade, de Silène, de Bacchus, et plus naturellement de lions… Le tout était construit dans un enclos funéraire matérialisé par un muret.

On pense que c’est un Lingon de haut rang et très fortuné qui l’a fait construire sur ce site stratégique, juste à côté d’une voie romaine (désireux d’impressionner la foule?)… justement…

 

 

 

 

 

Dans le même temps, on découvre donc cette voie romaine. Elle traverse la forêt et passe juste à côté du mausolée. Aujourd’hui, il existe des Nationales, des Départementales… cette voie faisait partie d’un réseau secondaire et permettait de joindre Langres à la Vallée de la Blaise. On y voit des ornières creusées par le passage des chariots. On peut suivre cette voie sur une centaine de mètres, elle réapparaîtra plus tard, durant la visite, sous une forme différente puisque les bâtisseurs ont dû creuser une tranchée pour rendre la pente plus supportable.

 

Plus loin, se présente une sorte de petite combe, c’est en fait la carrière principale qui a été utilisé pour la construction du mausolée, mais aussi pour la voie romaine. D’autres carrières existent et servaient à prélever un calcaire tendre pour les sculptures. Tandis que dans cette carrière, on prélevait du calcaire dur.

 

 

 

 

 

 

Curiosité géologique, le lapiaz. Sa formation est due à un phénomène de dissolution chimique. Lorsqu’il pleut, les petites fissures dans le calcaire s’agrandissent et forment ce genre de labyrinthe.

 

 

 

Le sentier contourne le four à chaux. Il était allumé durant 5 à 6 jours pour garder une température de 1000 degrés. Nous arrivons enfin à la maison forestière. Se dresse devant cette vieille bâtisse, une reproduction du mausolée sous la forme d’une maquette. Elle est bien plus petite que l’originale, mais au moins ça donne une idée de l’architecture ! Cette marquette pèse tout de même 20 tonnes et elle a été réalisé par un atelier de formation de Langres en 2009.

Cette maison forestière très isolée existe depuis longtemps, d’ailleurs, il y a des éléments qui ont été récupérés sur le site archéologique. Elle a une particularité, celle d’avoir des tuiles de type “violon”. Depuis 1850, pour garder le caractère typique des maisons haut-marnais, on remplace les couvertures de laves beaucoup plus lourdes par celles-ci.

Pour continuer la visite, il faut passer derrière la maison, et descendre en direction de la fontaine de la Demoiselle. Avant d’arriver, un petit détour s’impose sur l’emplacement d’une charbonnière. La fontaine de la Demoiselle se trouve facilement plus bas, en suivant le chemin. Quel site agréable et reposant. Un banc permet de contempler le bassin et sa source, le tout en restant à l’ombre.

Si la source était utilisée à l’époque gallo-romaine pour faire boire les bœufs et les chevaux, le bassin en pierre est plus récent, sûrement dans la même période que la maison forestière

/!\ Toutefois, attention aux tiques dans ce secteur.

 

On remonte alors la colline, et c’est lors de l’ascension justement que l’on découvre une autre partie de la voie romaine. La boucle se termine, et nous arrivons au parking. Retour au village de Faverolles pour la visite du musée.

2 – Le musée : 

 

 

 

 

 

 

Le musée se situe rue du Lingon au centre du village de Faverolles. L’entrée est payante (le tarif est raisonnable), et la visite est guidée. A ce propos, la guide était fort sympathique et nous a apporté tout un tas d’informations très technique durant de très longues heures. Elle répondait parfaitement bien à nos questions et nous a autorisé à vous faire quelques photos. Prévoir l’après-midi complète même si le musée ne comporte qu’une seule salle. Il est rempli de sculptures, et d’éléments trouvés lors de la fouille (colonnes, chapiteaux…).

Il reste bien des questions en suspens à propos de ce mausolée, on ne connaît pas l’identité précise de ce riche Lingon. Parmi quelques sculptures retrouvées, on ne sait pas quel animal ou créature est représenté… La seule chose que l’on sait, c’est que d’autres vestiges gallo-romains attendent à quelques kilomètres de là, de sortir de terre pour raconter la suite de l’histoire.

Bonne visite à tous !

 

Sources : Panneaux sur site, guide, wikipedia

 

Quelques photos :

 

Pour s’y rendre : Depuis Langres, prendre la N19, passer la commune de Humes, au rond-point de l’A31, tourner à droite sur Rolampont. Au centre du village de Rolampont, tourner à gauche sur la D155 (Avenue de la Gare), direction Faverolles. Le musée se situe au centre de Faverolles (il est bien indiqué), pour le site archéologique, suivre l’indication “Mausolée”, rue de Lettre, passer au lieu-dit “Aux crêts”, puis continuer jusqu’au parking du sentier.

A proximité :

 

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.