Chapelle médiévale du Vieux Astre – Sepvigny (55)

 

Entre Neufchâteau et Vaucouleurs, nous avons atterri à Sepvigny dans la Meuse. Ce charmant petit village abrite deux éléments importants faisant partie du patrimoine. La chapelle du Vieux Astre, et un calvaire situé au croisement avant la chapelle.

Depuis Sepvigny, il faudra effectuer environ 500 mètres pour atteindre le cimetière. La chapelle du Vieux Astre se situe à l’intérieur du cimetière. Si le cimetière est ouvert au public en permanence, ce n’est pas le cas pour la chapelle. Vous comprendrez qu’avec les dégradations et les vols organisés dans certains lieux religieux, il est judicieux de protéger ce patrimoine. Pour visiter l’intérieur, il faut donc contacter la mairie, ou bien, vous pouvez aussi depuis l’extérieur, voir à travers une porte grillagée. Pas évident pour prendre des photos, ou voir les détails !

La chapelle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 

Une personne du village est venue nous ouvrir afin de faire quelques clichés

Cette chapelle serait le vestige d’une ancienne église romane datant du 12ième siècle. Elle a la particularité d’être couverte de peintures murales. En réalité, on ignore encore beaucoup de choses à propos de cette chapelle, et de l’ancienne église. Les historiens pensent que les peintures datent des 15ième et 16ième siècles, et que la chapelle du Vieux Astre, était le chœur de l’ancienne église.

A l’intérieur, nous sommes étonnés devant le bon état des peintures (c’est grâce à une récente restauration). Le Jugement dernier, plus complète de ce que l’on trouve ordinairement. On retrouve la représentation du Paradis et de l’Enfer, des Saints, une allégorie de la Mort. On peut ainsi voir dans le chœur de la chapelle : Marie résurrection des Laïcs, Christ de l’Apocalypse, Jean Baptiste résurrection des clercs et dans la nef : Dit des trois morts et des trois vifs, Les Trois Mages et le Donateur

 

Dit des trois Morts et des trois Vifs :  la peinture représente trois morts s’adressant à trois jeunes cavaliers richement parés, souvent en train de chasser. Ce genre de peinture était courant aux 14ième et 15ième siècle.

Photographies suivantes : A droite, les trois cavaliers partis chasser à l’aide de faucons. A gauche, des squelettes reprenant vie. Les deux parties séparées par une croix.

 

 

 

 

 

Sur la photo suivante, toujours en rapport avec la mort, un cardinal portant un chapeau sort de son tombeau, une femme sur sa droite, ainsi qu’un pape sur sa gauche. Ils reprennent tous vie au son des trompettes des Anges.

 

 

Le calvaire de Sepvigny : Il est classé également au titre des Monuments Historiques depuis 1926. Il date du 16ième siècle. Le calvaire est adossé au mur d’une maison en bordure de route. “Mal placé, il risque des dégradations dues au fait que la maison n’est à ce jour pas entretenue et risque de s’écrouler à tout moment” nous signale un habitant. Le calvaire aurait plusieurs fois été abîmé, on peut voir que les statues des Saints ont été remplacées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques photos de la chapelle : 

 

Pour s’y rendre : Depuis Vaucouleurs, prendre la direction de Neufchâteau en empruntant la D964. A Burey-en-Vaux, tourner à gauche sur la D145. Traverser Sepvigny, puis au croisement à la sortie de la commune (face au calvaire), tourner à gauche sur la D145G, le cimetière se trouve sur la gauche. Parking à l’entrée.

A proximité : 

  • Ruines du château de Vaucouleurs
  • Le musée Jehanne d’Arc de Vaucouleurs
  • Chapelle de Bermont
  • Maison Natale de Jeanne d’Arc à Domrémy-la-Pucelle
  • Basilique du Bois Chenu
  • Dolmen du Bois du Comtot

 

Sur la carte :

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.