Le plateau de la Verrerie – Saint-Nicolas-des-Biefs (03)

Voici un but de promenade dans l’Allier permettant de parcourir une tourbière à l’aide de passerelles en bois. A notre arrivée, un grand parking nous attend. Le site est idéal pour les simples promeneurs du dimanche, tout comme pour les grands randonneurs. Pour être clair, vous pouvez aisément vous rendre à la tourbière en traversant les landes et atteindre le point de vue panoramique. Attention toutefois lors de fortes chaleurs, de bien vouloir vous munir d’un chapeau (ou d’une casquette), et de bouteilles d’eau.

Le plateau de la Verrerie est un site naturel protégé. Quelques recommandations sont préconisées aux visiteurs ! Il faut par exemple respecter la tranquillité des animaux mis en pâture de mai à octobre, bien refermer les portillons lors de votre passage, tenir les chiens en laisse, ne pas s’égarer et bien rester sur les chemins.

On s’engage sur la passerelle. Le paysage est à couper le souffle. On dit que par beau temps, on peut voir le massif Mont-Blanc.

Qu’est-ce qu’une tourbière ? La tourbière est un écosystème particulier et fragile. C’est une zone très humide où les couches successives de débris végétaux se sont accumulées. Une mousse éponge (appelée Sphaigne) se forme alors dans ce milieu gorgé d’eau et acide.  Les tourbières restent assez rares et exceptionnelles à l’échelle Européenne. Autrefois, on utilisait la tourbe comme combustible. Dans certaines tourbières, dans le monde, on retrouve des corps momifiés dans un état parfait de conservation : Réf : L’homme de Grauballe au musée de Moesgaard (Danemark). Celle de la Verrerie est répertoriée depuis 1945 par l’inventaire des mines.

Ici, la faune et la flore sont remarquables. On peut parfois trouver de la myrtille, de la callune (C’est la fleur nationale de la Norvège), ou même de l’arnica des montagnes (c’est une plante qui adore les sols acides, on s’en sert à des fins thérapeutiques pour soigner les petits hématomes…).

Pour la petite histoire, Saint-Nicolas-des-Biefs est connu pour ses anciennes verreries. En 1662, des verriers Lorrains sont venus s’installer dans la bourgade. Ici quatre ingrédients leur étaient utiles :  le sable, l’eau, l’argile et la fougère. Vous comprendrez alors pourquoi on appelle ainsi le plateau de la Verrerie. (Le Musée rural du Verrier se situe au centre de Saint-Nicolas-des-Biefs)

Pour les grands marcheurs, il est possible de rallonger à souhait les chemins empruntés. Vous pouvez par exemple, rejoindre Saint-Nicolas-des-Biefs (comptez 45 minutes pour 3,5 km aller), ou bien faire le circuit du Roc du Vacher et partir sur le GR3A.

 

Quelques photos : 

 

Pour s’y rendre :  Depuis Saint-Nicolas-des-Biefs, prendre la direction du lieu-dit “la Verrerie” par la D420. Au croisement, tourner à gauche puis traverser la Verrerie, continuer tout droit sur la D478. Surveiller la droite à la sortie de la Verrerie, un parking a spécialement été aménagé.

A proximité :

 

Sur la carte : 

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.