Musée archéologique de Dijon (21)

 

Le musée archéologique se situe au cœur de la capitale de Bourgogne Franche-Comté, Rue du Docteur Maret, à Dijon.

Le musée existe depuis 1832 et permettait d’exposer des collections établies vers la fin du 18ième siècle. Il portait le titre de “musée de la commission des antiquités du département de la Côte-d’Or”. Le musée a été aménagé en 1930 dans le dortoir des bénédictins de l’Abbaye Saint-Bénigne datant du 6ième siècle (535 plus exactement).

 

Commençons sous terre… enfin plutôt, sous les voûtes… Où sont exposées des bornes, des stèles funéraires gallo-romaines, des ex-voto, des bas-reliefs et autres sculptures trouvées à différents endroits de Bourgogne. Ici on parcourt l’ancien scriptorium. C’est l’atelier où les moines écrivaient les livres. Enfin surtout, ils copiaient, et à cette époque c’était légal ! (L’imprimerie n’existait pas encore). Celui-ci a été construit au 11ième siècle. Un millénaire s’étant écoulé, cette salle située autrefois au rez-de-chaussée s’est vue au fil des siècles gagner en profondeur, et a été transformée en crypte.

Le musée devient municipal en 1955. Il s’agrandit et occupe différentes parties du seul vestige de l’Abbaye de Saint-Bénigne, dont le dortoir en photo de couverture.

 

L’abbaye Saint-Bénigne a été en grosse partie détruite. Il ne reste plus que cette aile du style roman datant du 11ième siècle. Apôtre de la Bourgogne, Saint-Bénigne de Dijon est un saint catholique réputé avoir subi le martyre à Dijon vers l’an 179. Il était à ce que l’on croit disciple de saint Polycarpe (Polycarpe de Smyrne). On fête Saint Bénigne le 1er novembre. Le sarcophage de Saint Bénigne se trouve dans la crypte de la Cathédrale Saint-Bénigne de Dijon. Tandis qu’au musée d’Art Sacré de Dijon, on peut voir les reliques du Saint.

 

Les différentes collections du musée vont de la période paléolithique, préhistorique, celtique, jusqu’au Moyen-Âge. Ainsi, on peut admirer les éléments archéologiques trouvés à Blanot en Côte-d’Or, le trésor de Blanot (photo de droite ci-dessus). En 1982, un orage ayant déraciné un arbre, on découvrit un riche dépôt d’objets de l’Âge du Bronze dont un chaudron renfermant l’habillement et les parures en or d’une femme.

On peut également voir les objets découverts dans le sanctuaire d’un fanum à Source-Seine (Source de la Seine), ainsi que des nombreux ex-voto en bois, mais surtout, objet important de la collection, la déesse Séquana (photo ci-dessous).

 

 

 

La Côte-d’Or est riche en site archéologique, on trouve encore bien d’autres objets trouvés à Alésia (Alise-Sainte-Reine), à la Rochepot, à Mâlain, à Vetault, à Moutiers-Saint-Jean, à Chaume-lès-Baigneux, à Etaules, à Selongey, Les Bolards, du Castrum de Dijon ou encore à Curtil-Saint-Seine.

Pour la partie médiévale, ça se situe dans le dortoir des moines, il y est exposé en nombre important, des sculptures romanes et gothiques. On y trouve par exemple le buste du Christ sculpté par Claus Sluter en 1399, originaire des Pays-Bas, il est devenu Dijonnais au service des ducs de Bourgogne.

En ressortant du musée, au pied du bâtiment, on peut voir une série de sarcophages datant de l’époque Mérovingienne. Comptez 2 heures (minimum) pour la visite.

 

Quelques photos :

 

 

 

Pour s’y rendre : Adresse : 5, rue docteur Maret 21000 Dijon

A Proximité :

  • Musée de la Vie Bourguignonne à Dijon
  • Musée d’Art sacré à Dijon
  • Musée des Beaux-Arts à Dijon
  • Palais des ducs de Bourgogne à Dijon

 

Sur la carte :

 

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.