Le pont du diable – Toulon-sur-Arroux (71)

Le pont du diable se situe à Toulon-sur-Arroux en Saône-et-Loire, en Bourgogne. Pour être plus précis, le pont permet de traverser la rivière de l’Arroux, entre le faubourg d’Arroux et Toulon-sur-Arroux.

L’histoire de la commune nous amène loin dans le temps, à l’époque celtique. D’après la Table de Peutinger, le village s’appelait “Telonnum”.  En l’an 58 avant J-C, de nombreux campements romains ont été établis en bordure de l’Arroux dû sans doute à sa proximité avec le Mont Beuvray. On retrouve sur le territoire de la commune d’anciens chemins celtes et des voies romaines.


D’après Henriette Dussourd dans la Revue Archéologique du Centre de la France “Toulon-sur-Arroux,  seigneurie de l’abbaye de Cluny “. Certains historiens avancent l’hypothèse que le nom de notre rivière; l’Arroux, pourrait avoir pour origine une langue parlée par une peuplade, ayant précédé les Eduens, qui la désignait sous le nom de “atur” ! Le nom du village venant de “tol” désignant chez les Celtes l’eau et le péage pour franchir cette eau ! 

Grâce au travail de Madame Dussourd, on sait que l’origine du village provient de ses différents campements au bord de l’eau. Mais que les Celtes ne sont pas les premiers habitants. Des trouvailles archéologiques telles que des silex, outils, pointes de flèches, nucléi, grattoirs, couteaux, haches polies confirment le fait que les premiers habitants sont des hommes préhistoriques.

Changeons d’époque pour celle du Moyen Âge. Le pont du diable a été achevé en 1140. Il mesure 140 m de long, et il est divisé en 13 arches. La légende n’a rien à voir avec ce chiffre superstitieux. Elle évoque plutôt la rencontre du diable avec un maçon. Celui-ci est très en retard dans ses travaux, et il sait impertinemment qu’il ne pourra terminer le pont dans les temps. Il faut dire que le délai imposé était bien trop court et que tous les maçons de la région se sont vite découragés. Notre bon ouvrier, sûrement trop naïf s’affranchit de cette mission impossible. Le diable lui apparût, et lui proposa un pacte : sa jolie fille en échange de la dernière pierre qui permettra de terminer les travaux. Avec beaucoup d’hésitation, il finira par accepter. Satan comptait utiliser un gros bloc de pierre visible dans la forêt d’Uchon pour aider le maçon à terminer sa dernière clef de voûte. Le diable pensait avoir gagné la partie, mais c’était sans savoir que la jeune fille avait un fiancé secret. Celui-ci, découvrant le pacte entre le diable et son futur beau-père, s’empressa auprès de sa chérie pour tout lui raconter. Ne comptant pas se laisser voler sa fiancée, il partit le soir dans la forêt d’Uchon pour surveiller le rocher et ainsi empêcher le diable d’apporter le rocher au maçon avant le matin. Un long combat oppose le jeune homme au démon. Le soleil se lève, et le diable ne pouvant plus respecter le pacte, laissera finalement qu’une empreinte de ces griffes sur ce rocher. (Visible à Uchon)

Une autre légende prétend que le seigneur d’un château fit construire ce pont pour que sa dulcinée puisse traverser la rivière sans l’aide de son cheval.  Cette femme était jeune et très belle, le seul souci aurait été que l’on aperçoive son pied qui n’était qu’un sabot de chèvre… 

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Montceau-les-Mines prendre la D57 en direction de Saint-Berain-sous-Sanvignes, puis continuer toujours sur la D57 jusqu’au croisement face au château de la Coudraye. Prendre à gauche et continuer sur la D57 jusqu’au centre de Toulon-sur-Arroux. Continuer tout droit, rue du Pont puis, tourner rue du Moulin pour se garer.

A proximité :

  • Temple des Mille Bouddhas à La Boulaye
  • Le Mont Dardon (3 croix, ancien oppidum gaulois, chapelle disparue du 10ième siècle)
  • Rochers du Carnaval à Uchon
  • Griffes du Diable à Uchon
  • La Pierre qui croule à Uchon

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.