Camp celtique de Bonneval – Saint-Baslemont (88)

Nous voilà de retour dans les Vosges pour vous faire découvrir un camp celtique assez méconnu. Il ne vaut pas particulièrement le détour puisqu’il ne reste plus grand-chose à voir. Néanmoins il se trouve très proche de plusieurs autres curiosités et donc si vous faites le déplacement, je vous conseille de voir l’ensemble : le prieuré de Bonneval, la roche aux 12 Apôtres et le camp celtique de Bonneval.

Chronologiquement, la Belle Roche (Roche des 12 Apôtres) est ce qu’il y a de plus jeune (18ème siècle), le prieuré de Bonneval quant à lui date du 13ème siècle. Le site le plus ancien revient donc au camp celtique qui aurait bien plus de 2100 ans.

Arrivé au début du sentier, un panneau indique le plan de l’oppidum et son histoire. Le chemin forme un circuit qui longe la délimitation du camp. Il s’agit ici comme bien souvent d’un éperon barré. Pour la visite, il vous faudra suivre les flèches bleues. Que peut-on observer sur ce genre de site ? Hé bien, pas grand-chose à vrai dire… les vestiges d’un ancien rempart construit à l’aide de bois, de pierres et de terre, une roche avec des cupules et parfois des rigoles, des roches avec des formes ressemblant à un bestiaire animal, des arbres tortueux. D’autre part, un ensemble de 3 rochers est faussement appelé “les dolmens”, une pierre avec des tranchées est considérée comme autel servant pour des sacrifices. On peut également observer quelques monticules de terre, il s’agit de tumulus (tombes). Le site a été le sujet de fouilles archéologiques entreprises en 1824 par Mangin de Darney. Durant ces fouilles, ils auraient mis au jour des monnaies celtiques à l’intérieur des tumulus à la goutte des tombes. Les Celtes parcouraient les forêts à la recherche d’un endroit idéal qui pourrait leur permettre de construire un village tout en étant protégé de façon naturel. Ici, ils trouvent un plateau de 128 mètres de longueur par 83 mètres de largeur entouré de pentes assez raide. Une porte principale permettait d’accéder au camp, une autre, plus petite permettait de descendre directement chercher de l’eau à une source. Ici vivaient des paysans, des artisans, guidées par des druides et des chefs de tribus. Ils vivaient essentiellement d’élevages et de cultures.

Le site est abandonné supposément au 1er siècle après Jésus-Christ pour une raison à ce jour encore inconnue. Dans un manuscrit très ancien et devenu introuvable depuis le 18ème siècle est évoqué le fait que les Celtes ont rencontré une armée romaine dans les bois. Ces derniers auraient été massacrés. Jules César apprenant la nouvelle par quelques hommes qui ont pu s’échapper, envoya des hommes plus nombreux. Il fit détruire les habitats et tuer les tribus celtes. Jules César fera construire une tombe pour l’un de ces officiers. On dit que les quatre piliers de cette tombe étaient encore visibles avant le 18ème siècle. Cette tombe était appelée “le tombeau du grand pacha”. Il se racontait qu’une inscription latine “Gallia pacata” avait donnée naissance à cette appellation. Le manuscrit aurait été perdu de vue, tout comme les vestiges du tombeau. Cette tombe se situerait sur le territoire de la commune de d’Escles. Une autre tombe romaine se situait près de Dombasle-devant-Darney. Je parle de cette histoire car il est tout à fait possible que les Celtes de Bonneval aient participé à l’attaque.

En contrebas, on trouve le prieuré construit et fréquenté dès le Moyen-Âge Les moines ont également utilisé l’eau de la source nommée Sainte-Claire car elle aurait des vertus pour les maladies des yeux. Ces mêmes moines sont monté jusqu’au camp celtique et ont gravé quelques croix sur les roches pour christianiser le périmètre.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Saint-Baslemont, passer devant la croix, prendre route de la Tuilerie, tourner à droite après les derniers bâtiments sur un chemin de campagne. Dans le bois, emprunter le chemin balisé jusqu’au prieuré de Bonneval, continuer le chemin (GR7) jusqu’au prochain croisement et tourner à droite. Le chemin continue de monter jusqu’a atteindre un parking indiquant le camp celtique. Le camp celtique se situe sur une hauteur en arrière plan du prieuré de Bonneval.

A proximité :

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.