Château de Rochefort – Asnières-en-Montagne (21)

C’est après une journée plutôt intense à visiter le château de Montfort, l’Abbaye de Fontenay, et le musée de Montbard, que l’on découvre ses vestiges. Nous sommes ici en Côte-d’Or, très proches de la limite avec l’Yonne. A peine arrivé à Asnières-en-Montagne, que l’on doit emprunter une voie carrossable qui longe un bois, une falaise et qui nous éloignes de la commune. Un kilomètre plus loin, on nous invite à se garer dans un champ. Un panneau indique une fête médiévale. Quel parfait hasard ! Quelques stands sont installés, des spectacles de reconstitutions de combats animent le site le temps d’un week-end.

Le temps d’une interprétation du troubadour et d’un combat déchaîné mais joviale entre une petite princesse et un preux chevalier des templiers, nous nous dirigeons vers un guide qui nous fera faire le tour de l’enceinte. Malheureusement pour nous, il sera impossible d’entrer à l’intérieur des vestiges. Le site est jugé bien trop dangereux, et nous le comprendrons vite à la vue des pans de murs qui menacent de s’écrouler. Quelques années auparavant, il était tout à fait possible de visiter l’intérieur de l’enceinte. Aujourd’hui, l’association “les Clefs de Rochefort” s’investit à sécuriser et à réaménager les lieux, mais l’objectif s’avère complexe car il lui faut trouver les moyens nécessaires.

L’historique du château : une mention parle d’un premier château de Roche Forte qui fut construit au 12ème siècle (1196). Ce château primitif a été détruit puis reconstruit plusieurs fois au fil des siècles. Les seigneurs de Rochefort, maîtres des lieux, étaient issus d’une grande et noble famille venue de Rochefort-sur-Nenons dans le Jura. Mais le premier seigneur avéré de Rochefort est André de Rougemont en 1229. S’ensuit Jean de Chalon en 1274, puis Robert de Rochefort en 1310, Jean de Rochefort en 1409. Jacques Coitier, originaire de Poligny et célèbre pour avoir été le médecin de Louis XI deviendra propriétaire du château en 1477. L’association Les Clefs de Rochefort explique qu’en 1501, les Rochefort rachètent le château et l’agrandissent, puis c’est le procureur de Dijon, Denis Languet avec sa femme Marie Robelin qui obtiendra le château aux alentours de 1661. Durant la Révolution Française, il appartiendra à la famille La guiche jusqu’en 2017 puis, elle le vendra 1 euro symbolique à l’association Les Clefs de Voûte. On peut alors se poser la question, sachant que le château appartenait à une très riche famille, comment a-t-il pu tomber en ruine ? Une source parle d’une jeune fille désirant s’approcher de la cheminée pour se sécher les cheveux. L’accident survient rapidement et rien ne put l’arrêter. La jeune fille sera brûlée vive et périra. On dit que c’est ce tragique événement qui marquera le déclin du château… Une autre version raconte qu’en 1815, le château étant en très mauvais état, est abandonné en 1820. Les couvertures et les planchers sont enlevés, de nombreux matériaux sont récupérés. Il ne reste que les pierres formant l’aspect d’un vieux château ruiné.

D’apparence, le château était composé de six tours, d’un logis seigneurial, d’un pont dormant, et de communs (ils ont été habités jusqu’en 1956). Le site est classé au titre des Monuments Historiques en 1974. L’association Les Clefs de Rochefort voit le jour en 2002 et tente de consolider et réaménager le lieu afin de faire découvrir la forteresse aux visiteurs.

Don pour l’association : https://www.les-clefs-de-rochefort.com/appel-a-dons.html

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Montbard, prendre la D905 direction Tonnerre. Passer Buffon, puis continuer sur la D905. Tourner à droite et traverser la commune de Cry. Tourner à gauche après le pont en direction d’Asnières-en-Montagne sur la D228. Avant d’arriver à Asnières-en-Montagne, tourner à droite puis encore à droite. Vous aurez le choix de continuer à pied ou en véhicule jusqu’au château. Comptez 1 kilomètres sur ce chemin avant d’atteindre les ruines.

A proximité :

  • Pont en pierre à 12 arches du 12ème siècle à Cry
  • Ruines de l’abbaye du Puits d’Orbe, en limite de Verdonnet
  • Les forges de Buffon
  • Château d’Ancy-le-Franc
  • Le musée et le parc Buffon à Montbard

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.