Dunes des Charmes à Sermoyer (01)

Qui aurait pu penser que l’on trouverait des dunes de sable dans l’Ain, à la limite départementale avec la Saône-et-Loire ? C’est pourtant le cas, il faut se rendre sur le territoire de la commune de Sermoyer, plus précisément sur le site des Charmes, une fois sur place, on reconnaîtra qu’il porte bien son nom.

Avant toutes choses, ne vous attendez pas à des dunes de sable, hautes de plusieurs dizaines de mètres comme on en trouve le long de l’océan Atlantique. Ici les dunes font au maximum 4 mètres de profondeur.

Le site est très bien indiqué. Un grand parking a été spécialement aménagé. Il faut traverser un parc avec des jeux pour enfants afin de débuter le sentier qui mène aux dunes. Le parcours est plutôt bien tracé, assez court (sentier de découverte de 2 kilomètres), il est spécifique et il est conseillé de ne pas sortir du chemin pour ne pas perturber l’écosystème. On trouve également pas mal de panneaux pédagogique tout au long du tracé.

Le sentier se transforme en chemin sableux. On fait alors face aux fameuses dunes de sable, recouvertes de façon impressionnantes de lichen, d’une végétation et d’une faune exceptionnelle et rare (c’est le paradis des biologistes et des naturalistes). Le sable de Sermoyer serait daté de 5000 à 10 000 ans. Ces affleurements de sables traversent les deux départements, ici dans l’Ain pour le site de Charmes, et un peu plus loin, en Saône-et-Loire, dans la réserve naturelle de la Truchère.

L’explication de la formation des dunes de sable de Sermoyer reste assez surprenante, on suppose que des vents violents ont transportés par les airs des masses de sables lors de la dernière période glaciaire globale du Pléistocène dans les Alpes (Würmien).

Exemples d’espèces que l’on peut trouver au site des Charmes :

  • Coté faune : Damier de la succise, Cuivré des marais, Rousserolle effarvatte, Locustelle tachetée, Bruant des roseaux.
  • Coté flore : la Canche blanchâtre, l’Hottonie des marais, le Peucédan des marais, la Drosera intermédiaire, la Drosera à feuilles rondes.

Sur la carte IGN, une indication attire toute notre attention. Elle signale un “gisement préhistorique”, et pointe directement sur le site des Charmes. Il y a bien eu des fouilles archéologiques effectuées par le curé de Sermoyer.
En 1861, L’abbé Nyd met à jour un village de pêcheurs, qui ont vécu là, il y a 8000 années environ. Il trouva de nombreux silex (grattoirs, burins, couteaux, pointes de harpons), de micros-silex taillés sur place. Les outils sont datés à la période du Tardenoisien (Mésolithique). D’autre part, les fouilles ont permis de découvrir un habitat gallo-romain datant du 2ième siècle après J-C. Le site est classé au titre des Monuments historiques en 1978.

En conclusion : une promenade idéale en famille et pas trop longue : les enfants autant que les adultes seront ravis de découvrir que le sable ce n’est pas que le long des côtes, mais qu’il est aussi un biotope qu’ils n’ont pas l’habitude d’observer. Les jeux et les tables de pique-nique rajoutent de l’intérêt au site. Une visite pédagogique à compléter avec une autre curiosité dans les parages…

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Cuisery, prendre la D933 en direction de Sermoyer. Avant d’arriver sur la commune, une petite route part sur la gauche (chemin de Charmes). Après une centaine de mètres un panneau indique le site de Charmes à nouveau sur la gauche et un parking attend les visiteurs.

A proximité :

  • Cuisery, le village du livre
  • Nécropole des Près-de-l’Eau à Lacrost
  • Ferme musée de la forêt à Courtes
  • Chapelle “hantée” d’Uchizy

Sur la carte

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.