Menhir de La pierre Droite – Maxent

Plus proche de la petite et charmante commune de Loutehel, la Pierre Droite se situe pourtant sur le territoire de Maxent en Ille-et-Vilaine. C’est sur le rebord de la départementale numéro 63 que l’on voit ce gros bloc de pierre, à demi caché par la végétation galopante.
Cent mètres plus loin, on retrouve un hameau portant le nom de “la Pierre Droite” et un croisement de la D61 et de la D63, tout ceci expliquant la dénomination locale de “Menhir de carrefour de la Pierre Droite”.
Autrefois, cette pierre, on l’appelait tout simplement “la Grosse Pierre”. C’est en tout cas ce que rapporte sa première figuration en 1823 sur un plan cadastral.
Ce menhir couché, a été brisé à une période inconnue. On ne connaît pas les causes de cet acte. A l’origine, de par ses mensurations (3,95m de long pour 2,20m de large) il devait être impressionnant. Géologiquement, la pierre est un bloc de schiste pourpre. Membre de la Société archéologique d’Ille-et-Vilaine, Paul Bézier pensait en 1883 que les initiateurs avaient transporté la pierre depuis Le Thélin, situé à plusieurs kilomètres de là. Erreur ! Une étude plus récente démontrerait plutôt un transport dans une proximité immédiate (moins d’un kilomètre), ou même peut-être sur place.


Une tradition bretonne explique qu’en fait, cette pierre serait tombée du tablier de la Vierge.
Une autre tradition orale assez similaire raconte que cet énorme bloc de pierre aurait été amené là par une fée. Elle l’a transportait dans son tablier et l’aurait laissé tomber accidentellement à cet endroit-là. La pierre se serait rallongé au fil du temps.
La fée aurait promis de revenir la chercher, mais n’a pas tenu cette promesse.
Enfin, pour terminer sur les légendes, il est dit que ce menhir aurait été un lieu de rendez-vous pour les sorciers et les meneurs de loups avec leurs animaux. A savoir que les meneurs de loups étaient des personnages légendaires, appartenant au folklore, liés à plusieurs régions françaises (dont ici en Bretagne), et réputés pour leur influence surnaturelle sur ces animaux, voire leur don de métamorphose.
Au fil des décennies, on remarque que les dimensions relevées du menhir diminuent considérablement. On remarque également que des blocs de pierre, semblant s’être détaché, ou arraché. Ils sont pour la plupart retrouvés dans un certain périmètre.
Ce mégalithe daterait peut-être de l’époque néolithique, mais nous ne savons encore trop peu de choses. Les maîtres d’oeuvre sont inconnus. Et comment dater cette pierre ? Le seul indice étant qu’elle devait être dressée.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Maxent, prendre la Départementale 63 en direction de Loutehel, passer Mérignac et continuer sur la D63. Le menhir se situe 50 mètres avant le croisement de la Pierre droite (sur la droite de la route en venant de Maxent).

A proximité :

  • Fontaine miraculeuse de Ropenard
  • La fontaine Saint-Maxent 
  • L’église paroissiale Saint-Maxent
  • Manoir de l’automobile à Lohéac

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.