L’église du Graal – Tréhorenteuc (56)

Tréhorenteuc est une petite commune d’à peine plus de cent habitants. Connue pour sa proximité avec Brocéliande, notamment le Val sans Retour, dont les parkings se trouvent facilement à la sortie du village. Néanmoins, la commune révèle bien d’autres choses tout autant intéressantes, comme par exemple la seule église en France qui fait référence au Graal et à la légende Arthurienne…

Ci-dessus à gauche, une statue représentant Henri Gillard, l’abbé à qui l’on doit la reconstruction de cette église unique en son genre. Pour la petite histoire, il devient prêtre en 1924 à l’âge de 23 ans. A 43 ans, mal vu par le diocèse de Vannes, il est transféré dans une commune du Morbihan dont l’église tombe en ruine et où personne ne souhaite aller. En effet, le village était très pauvre, seuls des chemins permettaient d’y venir. Une dure sanction pour un homme d’église qui avait juste des idées hors du commun…

Plongé dans l’histoire et l’émerveillement des livres, l’abbé Gillard sait reconnaître l’importance des environs du village, je parle du Val sans Retour et de toutes les curiosités et légendes que l’on retrouve dans ce secteur du Morbihan. Grâce à lui, les touristes affluent par autocar, il se charge lui-même d’organiser des visites guidées.

Toutefois, un mystère demeure, à l’entrée de l’église, au-dessus de la porte, on peut lire (photo de droite) : la porte est en dedans, que voulait-il dire par là ?

L’abbé aimait beaucoup les symboles, il était également passionné par l’astrologie, et les mathématiques.

A propos de l’église : un premier édifice aurait été construit sur un ancien site druidique au 7ième siècle. Mais l’église telle qu’on la connaît daterait de 1191. L’église actuelle est dédiée à une sainte locale, sainte celtique et sainte légendaire, originaire de Tréhorenteuc même : sainte Onenne. Son corps se trouve sous l’église, on dit qu’elle aurait été embrassée par la Vierge en échange d’une rose. Elle aurait vécu au 7 ième siècle et elle aurait eu le pouvoir de se faire défendre par des canes…

Entrons dans l’église actuelle… : A gauche, on découvre la mosaïque du Cerf blanc (photo de couverture). Le cerf représente le Christ et les quatre lions représentent les évangiles. Saurez-vous découvrir tous les autres symboles ? Sur la droite, derrière l’autel, on perçoit un vitrail représentant la quête du Graal… sur les côtés, des tableaux représentent à la fois le monde celtique, la légende arthurienne et le christianisme, ils ont été réalisés par l’un des deux prisonniers allemands qui aidaient à la rénovation de l’église en 1945.

En juillet 1979, Henri Gillard disparaît à tout jamais en emportant tous ces secrets. Il repose dans son église.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

L’église est au centre du village. Depuis Ploërmel, prendre la D766 jusqu’à Néant-sur-Yvel, puis la D154 jusqu’à Tréhorenteuc.

A proximité :

  • Le val sans Retour (Arbre d’Or, miroir aux Fées, maison de Viviane…)
  • Château de Trécesson à Campénéac
  • Fontaine de Baranton à Brocéliande
  • L’ancienne Abbaye de Paimpont
  • Les anciennes forges de Paimpont

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.