Les Bornes Romaines de Scherwiller et Dieffenthal (67)

Il existe trois bornes militaires romaines sur ces deux communes Alsacienne (Scherwiller et Dieffenthal), nous nous sommes attardés sur deux d’entres elles.

La première est difficilement trouvable sauf si vous avez l’œil averti. Elle marque pourtant la séparation de deux voies, et est christianisée par une croix. La végétation cache assez bien la borne (merci la carte IGN). Ci-dessous, une cigogne nous accompagnes jusqu’à la seconde borne & les ruines du château de l’Ortenbourg.

Il reste bien peu de vestiges de l’époque Romaines. Pourtant leurs présences dans la région aurait durer 400 années. Les légionnaires Romains construisent vers l’an 90, une via Salinatorum (route du sel) qui relie la cité de Grand dans les Vosges à Rhinau. On retrouve une borne sur l’axe nord-sud de la route du sel venant du Val de Villé et la seconde au sud sur la route romaine de piémont. Certaines portions de ces routes ont demeurées au Moyen Âge et subsistent même encore de nos jours.

La seconde borne (celle qui ne porte pas de croix), a été déplacée de son socle. Elle servait de chasse-roue jusqu’à ce que les archéologues, avec l’autorisation de la commune, puissent la repositionner. On remarque encore de nos jours les traces de cet assemblage.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Selestat, prendre la route de Scherwiller, traverser la commune et partir jusqu’à Dieffenthal. Avant d’entrer sur la commune de Dieffenthal, tourner à gauche. A ce croisement ce présente la première borne christianisé. Ensuite, partir jusqu’à l’hotel, se garer à proximité et s’engager sur la vélo-route.

A proximité :

  • Le rocher des Celtes à Dieffenthal
  • Ruines du château de l’Ortenbourg à Scherwiller
  • Ruines du château de Raimstein à Scherwiller
  • Ruines du château de Bernstein à Dambach-la-Ville
  • La Bibliothèque Humaniste à Sélestat
  • La tour des Sorcières à Châtenois

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.