Château-Chalon (39)

Château-Chalon est une étape importante qu’il faut visiter à tout prix si vous souhaitez vous rendre à Baume-les-Messieurs. Ce village pittoresque faisant partie des plus beaux villages de France construit sur un éperon rocheux est visible depuis les départementales 120 et 70. Une petite route traverse les vignes et monte jusqu’à l’entrée du village. Plusieurs parkings sont à la disposition des visiteurs.

Château fort de Château-Chalon :

Le château aurait été construit entre l’an 800 et l’an 900. Les Gallo-Romains avaient déjà fortifié l’éperon bien auparavant. Sa construction, on la doit à Charles II le Chauve, d’où les noms donnés à cette tour ruinée : tour Charlemagne ou tour Charles-le-Chauve. Le château, plutôt de taille modeste (35 mètres x 26 mètres) a été construit sur l’ancien rempart qui protégeait le bourg. Il était équipé d’un pont-levis, entouré d’une fosse, protégé par quatre tours, et de murs de 2 mètres d’épaisseur. L’empereur carolingien prévoyait de protéger les villageois et les sœurs bénédictines des invasions sarrasines et vikings.

Le château est démantelé en 1470 par les hommes de Louis XI, puis ruiné en 1595 troupes du roi Henri IV de France. Il ne sera jamais reconstruit. Durant des dizaines d’années, les villageois se sont servis en pierres pour bâtir de nouvelles maisons. De ce qu’il restait, un pan de mur s’est effondré en 1921. Aujourd’hui, on peut voir un maigre vestige et surtout, on vous conseille de ne pas trop vous approcher.

Église Saint-Pierre de Château-Chalon :

L’église Saint-Pierre se situe au centre du bourg. Sa construction date de 1134. Elle est surmontée d’un clocher du 12e siècle et d’un toit recouvert de laves. Une partie de l’église a été restaurée au 16ième, une autre au 18ième siècle (abside). A droite de l’entrée de l’église, on trouve une chapelle portant une inscription “qui trépassa le 11ième mois d’Août 1571 a faite construire celle-cy“. Autre anecdote, en face du porche de l’église, où se situait l’hôtellerie de l’abbaye, était appelé le “froid pignon”, c’est là où se déroule l’intrigue le roman de Blanche de Buxy “Le Mystère du Froid Pignon” datant de 1900.

L’église est classée au titre des Monuments Historiques en 1972. A l’intérieur se visite une pièce avec de véritables trésors.

La maison de Bernard Clavel :

Bernard Clavel était un écrivain, un actif militant pacifiste pour les droits de l’Homme, et membre de l’Académie Goncourt. Il a écrit près de quarante romans, ainsi que des essais, des recueils de nouvelles et des contes pour enfants. Il a vécu dans cette maison entre 1970 et 1975. C’est une propriété privée qui ne se visite pas.

L’Abbaye de Château-Chalon et la demeure de l’abbesse chanoinesse madame de Stain :

L’Abbaye de Château-Chalon est la partie la plus ancienne du bourg. Elle date de l’époque carolingienne mais pour sûr, antérieur au château. On estime donc la construction de l’abbatiola Carnonis-Castrum vers l’an 869. Mais le sujet est très controversé et d’autres historiens estiment qu’une vingtaine de sœurs bénédictine ont bâti de leurs propres mains l’Abbaye entre l’an 662 et 673. Une autre version prétend que c’est Patrice Norbert et son épouse Eusabia qui aurait fondé l’Abbaye. Quoi qu’il en soit, l’Abbaye est très ancienne, ce qui explique qu’il ne reste pas grand-chose.

On peut voir aujourd’hui les murs qui délimitait la maison de la dernière abbesse (photos ci-dessus) : Charlotte-Anne-Sophie-Désirée de Stain de Watteville, qui a quitté les lieux vers 1792 (décès en 1805).

L’Abbaye était durant toute son histoire exclusivement réservée aux femmes. Ces filles étaient généralement issues de familles nobles. Ce qui explique pourquoi on cherchait à tout prix à protéger le site, fortification du bourg avec une enceinte et la tour Charlemagne pour surveiller la plaine. Au 13ième siècle les grandes familles de la région y font accueillir leurs filles cadettes qu’elles ont renoncé à marier et à doter. Elles vivent dans des maisons individuelles et reçoivent une éducation aristocratique.

La Révolution Française signe la fin de l’Abbaye. La dernière abbesse, Madame de Stain, remet les derniers trésors en sécurité dans l’église Saint-Pierre (la salle du trésor se visite). De sa dernière demeure, il n’en reste presque rien. On peut tout de même apercevoir la maison de l’intendant, le porche d’entrée de l’Abbaye. Sous les remparts, on observe quelques ruines, on pense qu’il existe des souterrains et des chambres enfouies qui n’ont pas encore été explorées.

La voie romaine :

La voie Romaine débute sous le château. Depuis le village, à pied, il faudra descendre environ 400 mètres en bordure de la départementale 5, puis tourner à droite au panneau indiquant le commencement de la voie Romaine. Elle longe la falaise en léger faux plat sur six cents mètres. Elle permettait d’effectuer la liaison Lons-le-Saunier à Poligny. Elle rejoint le chemin des Granges Bernard. Quelques pavés sont encore visibles aujourd’hui.


A savoir : Le village attire énormément de monde. On conseille la visite en septembre. Il est riche en maisons anciennes d’aspect Moyenâgeuses. En parcourant les petites ruelles charmantes éclairées à la lanterne le soir, on admire des tourelles, un ancien puits, des arbres centenaires, la chapelle Saint-Vernier, des caves de vignobles et aussi de magnifiques belvédères offrant une vue sur la vigne et les villages alentours.

Bonne balade !

Sources : Panneaux sur site, Wikipédia, base Mérimée, ministère français de la Culture, Rôle et Liste des abbesses - Le clergé de France, ou tableau historique et chronologique des archevêques... Par l'abbé Hugues Du Tems, Abbé Berthet Un réactif social : le parrainage. Du xvie siècle à la Révolution. Nobles, bourgeois et paysans dans un bourg perché du Jura.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Besançon, prendre la direction de Lons-le-Saunier. A hauteur d’Arlay, tourner en direction de Saint-Germain-Lès-Arlay, Domblans puis Voiteur. Prendre la D5 qui monte à Château-Chalon. Depuis Lons-le-Saunier, prendre la D1083 en direction de Besançon, puis tourner à droite pour suivre le même trajet : Saint-Germain-Lès-Arlay, Domblans puis Voiteur. Prendre la D5 qui monte à Château-Chalon.

A proximité :

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.