Château de Germolles – Mellecey (71)

Le château de Germolles se situe en Saône-et-Loire en Bourgogne Franche-Comté, à la sortie de Germolles (Mellecey). Nous allons écrire l’article avec l’objectivité que l’on nous prête, et avec une totale liberté d’expression en espérant ne blesser personne.

Notre arrivée à Germolles s’annonce sans encombres. Le minuscule parking est déjà pris d’assaut. Ce n’est pas grave, après tout, cela confirme un point d’intérêt reconnu et très visité. Nous repartons donc dans la grande rue qui traverse Germolles, et nous nous garons à plusieurs centaines de mètres (la marche ça fait du bien). Nous arrivons à l’entrée du château, et là, on voit un écriteau qui demande aux visiteurs de rester là et d’attendre le guide (il y a des bancs pour patienter). Au bout de dix minutes, on voit un grand groupe sortir d’un bâtiment, venir vers nous, et le guide nous prendre en plein vol. Il nous propose de payer le droit d’entrée, à la fin de la visite… Soit… On se glisse dans le groupe et on inspecte les différents lieux, dont la chapelle vide en cours de restauration. On se rend compte que notre groupe est trop grand et qu’on perd un temps fou entre chaque étape . Puis on s’incruste dans le bâtiment principal, ici les photos sont formellement interdites, notre guide l’explique par “ça ne vous plairait pas que l’on fasse des photos chez vous ? Et bien ici c’est pareil” suivi d’un rire gêné. J’entends un monsieur à côté de moi murmurer à sa femme “oui mais chez nous, l’entrée n’est pas payante”.

D’habitude, lorsqu’on visite des châteaux, on peut faire des photographies sous certaines conditions : enlever le flash par exemple. Certains propriétaires font le choix d’interdire les photos des visiteurs à l’intérieur des bâtiments. Une phobie qui prête à croire que l’on ne peut mettre en valeur le peu de choses à voir. Ils ont sûrement raison, si l’on montre du vide, ou le peu de choses à voir, est ce que ceci fera venir les curieux ?

Notre guide est très technique, mais c’est un passionné d’histoire. Il pose des questions au groupe et il est très réactif. Beaucoup de personnes décrochent et préfèrent admirer certains détails dans les différentes pièces.

Histoire et présentation du château :

Une construction primitive semblait exister au 13ième siècle aux allures d’une bâtisse agricole puis d’une maison forte. Elle appartenait aux seigneurs locaux de Germolles. De cette période, il reste aujourd’hui le cellier et la chapelle basse. Ce qui explique le manque de mobiliers. Les deux tours a l’entrée du château daterait également du 13ième siècle, bien qu’elles aient sûrement depuis, été restructurées.

En 1380, le duc de Bourgogne Philippe le Hardi (Philippe II de Bourgogne) confisque le château. Il offre celui-ci à son épouse Marguerite III de Flandre un an plus tard (1381). Durant une décennie, la princesse le réaménage totalement (1382 – 1392). Le château devient alors une résidence fastueuse grâce à l’aide de deux artistes reconnus : Claus Sluter (sculpteur) et Jean de Beaumetz (peintre).

Petite parenthèse : Le château est répertorié comme étant la résidence des Ducs de Bourgogne la mieux conservé. A l’intérieur, on visite très peu de pièces à vrai dire, mais il est vrai que certains éléments sont uniques. Je fais référence à cette peinture murale verte dans la garde robe de Marguerite de Bavière, datant du 14ième siècle. C’est quelques choses d’exceptionnelle. On vous avoue avoir été bluffé, et rien que pour cette pièce, le château mérite d’être vu au moins une fois.


Retour à l’histoire : le roi Charles VI visite le château le 12 février 1389. Jean sans Peur, Philippe le Bon et Charles le Téméraire sont les successeurs de Philippe le Hardi et Marguerite de Flandre. 

Charles Le Téméraire meurt au siège de Nancy en 1477. Le roi Louis XI devient duc de Bourgogne avec la Bourgogne, et les Habsbourgs d’Autriche et d’Espagne deviennent duc de Bourgogne avec les Pays-Bas bourguignons et la Franche-Comté.

A la Révolution Française, le château est vendu comme bien nationale et suit le même parcours que d’autres forteresses : récupérations et/ou destructions. En 1873 et 1887, des incendies ravagent le château.

La visite se termine en passant par la boutique, où l’on doit (pour le coup) solder notre droit d’entrée. Puis dans un parc dans le style « romantique à l’anglaise », où l’on peut divaguer librement (on fait très très vite le tour).

Conclusion : la visite est plutôt positive même s’il y a certaines choses décevantes. Pour commencer : l’accueil se limitant à un écriteau, le mode opératoire de la visite guidée (avec trop d’histoires et de technique pour les enfants), le prix, assez exorbitant par rapport à ce qu’il y a à voir (bien que je comprenne qu’il faut bien payer l’entretien et certains financements). En positif, je dirais que ça permet de passer un bon moment dans un lieu hors norme. Les passionnés d’histoires du Moyen Âge y trouveront leurs comptes.

Ps : C’est grâce à ce genre de récit que l’on peut améliorer certains points. Prendre en considération que le reportage date du mois d’août 2018, les visites ont peut être évoluée depuis.

Bonne visite !

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Chalon-sur-Saône, prendre la Départementale 978 en direction de Mercurey. Passer Dracy-le-Fort, arriver au rond-point de la Chapelle de Marloux, prendre la troisième sortie, traverser Germolles. Le château se situe à la sortie du bourg sur la droite.

Adresse : 100 Place du 5 septembre 1944, 71640 Mellecey

A proximité :

  • Château de Rully à Rully
  • Grotte d’Agneux à Rully
  • Champ de César à Rully
  • Ancien château de Montaigu à Saint-Martin-sous-Montaigu
  • Ancien moulin à vent à Charnaille

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.