La Citadelle de Besançon (25)

Présentation et histoire :

La citadelle de Besançon se situe au centre historique de la ville de Besançon dans le Doubs. A l’intérieur, on y trouve un jardin zoologique avec des milliers d’espèces, trois musées et pleins d’autres choses à découvrir, de quoi passer une journée magique !

La citadelle a été édifiée le 29 septembre 1668 sur le mont Saint-Étienne à 371 mètres d’altitude par Sébastien Le Prestre de Vauban. On peut d’ailleurs voir la statue de Vauban réalisé par Pierre Duc (photo de droite ci-dessus). Les différents travaux et améliorations dureront jusqu’en 1771.

La citadelle aura enduré au fil des siècles, différents conflits et différentes guerres. Elle fera face aux Autrichiens en 1814 et aux Prussiens en 1871. Par la suite, elle servira de prison, mais aussi de caserne militaire.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, elle est occupée par les Allemands. Une centaine d’hommes ont été fusillé près de l’actuel musée de la résistance. Un mémorial indique l’endroit exact. Les Américains reprennent la Citadelle en 1944, peu de temps après elle redevient une prison. Pour finir, la citadelle se transforme en zone de stockage militaire.

En 1959, la citadelle est la propriété de Besançon. Ainsi, transformée en lieu touristique, les différentes fortifications deviennent des terrains de promenade, les tours des belvédères, différents bâtiments des musées et un grand espace est aménagé en jardin zoologique.

Point à ne pas louper : le puits profond de 132 mètres et la chapelle Saint-Étienne, érigé tous deux par Vauban au 17ième siècle

La citadelle est classée au titre des Monuments Historiques le 8 juin 1942 et est inscrite depuis le 7 juillet 2008 sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Quelques photos des infrastructures :

L’aquarium :

L’aquarium est relativement petit et vous y verrez seulement la biodiversité locale en eaux douces. Donc pas de requins, ni de raies manta et encore moins d’anges de la mer. Attendez-vous plutôt à observer des carpes, silures et esturgeons pour ce qui est des poissons de grande taille. A extérieure, des poissons rouges font leurs shows dans des bassins. Aussi, quelques tortues s’adonneront à poser pour une photographie, ne soyez pas trop pressé, elles dorment la plupart du temps. Point négatif : comme dans pratiquement tous les aquariums, les vitres sont pleines de traces de doigts, et il faut être très patient car les visiteurs aiment squatter même devant un bac remplit d’ablettes. Le visiteur aime aussi égoïstement passer devant tout le monde, mais ça, la citadelle n’y peut rien…

Quelques photos de l’aquarium :

L’insectarium :

L’insectarium est quant à lui, l’un des plus grands de France. Situé près de l’aquarium, il faut emprunter les escaliers et monter à l’étage. Ici, les espèces sont moins locales que l’aquarium (et heureusement…). On y trouve des mygales, des scorpions, des phasmes et beaucoup d’autres espèces. Autre chose remarquable, on peut observer un laboratoire d’élevage et deux fourmilières (de quoi y passer des heures…).

Quelques photos de l’insectarium :

Le jardin zoologique :

La partie qui charmera sans doute les plus petits et grands est le jardin zoologique, où l’on peut admirer dix huit espèces de primates, des lions d’Asie, des tigres de Sibérie, des wallaby, des sangliers des Visayas, des cerfs du Prince Alfred, des kangourous roux et quantités d’oiseaux exotiques. Le cadre est agréable, très chaud l’été à cause des fortifications, mais il y a des coins à l’ombre, des bancs, des boutiques pour se restaurer (avec glaces)… Une autre partie fait découvrir les animaux de la ferme aux enfants.

Quelques photos du jardin zoologique :

Le musée Comtois :

Le musée comporte dix-sept salles, où l’on redécouvre les anciens métiers de la région, mais aussi les traditions. On apprend comment vivaient les hommes et les femmes aux 19ième et 20ième siècles. On y évoque aussi les croyances populaires de la région. Il y a beaucoup de photographies et d’éléments intéressants, comme dans la partie du divertissement, une représentation de spectacle de marionnettes. On doit ce musée à l’abbé Garneret, le créateur du musée des maisons comtoises à Nancray.

Quelques photos du musée Comtois :

Le musée de la résistance et de la Déportation :

Partie moins touristique mais qui pourtant rappelle les années les plus sombres de l’histoire de la Citadelle. Ici on parcourt un grand espace composé de plusieurs salles, on peut voir d’anciens objets ayant appartenu aux nazi, des textes, des témoignages, des documents authentiques, des photographies choquantes mais bien réelles qui montrent les atrocités de cette guerre. Denise Lorach est une ancienne déportée, elle est à l’initiative de ce musée qui voit le jour en 1971. On déconseille la visite aux enfants en bas âge.

Quelques photos du musée de la résistance :

Le naturalium :

Le naturalium est un musée complémentaire à l’aquarium, à l’insectarium et au noctarium. Il comporte six salles qui sont spécialement dédiées à la biodiversité. On découvre par exemple des pièces liées à la paléontologie (des fossiles…), à la zoologie (vous remarquerez sans doute le chevreau à deux têtes), et la botanique (reconstitution d’une prairie franc-comtoise). Cette partie est extrêmement intéressante et ludique.

Quelques photos du naturalium :

Le noctarium :

Aménagé dans une ancienne poudrière, le noctarium présente la vie nocturne de petits animaux tels que les campagnols, les mulots, les loirs… ou encore souris et rats. La visite de cette partie n’est pas agréable lorsque l’afflux de visiteurs est important. Souvent ça crie. L’été, on a l’impression de rentrer dans un four, il fait très sombre, les vitres sont petites et sales. Bref, pas le meilleur des souvenirs de cette citadelle.

Quelques photos du noctarium :

Pour s’y rendre :

Depuis Pontarlier, possibilité de se garer vers la Porte Rivotte et monter par les escaliers. Sinon suivre le fléchage Citadelle depuis le centre ville.
Parking payant aux abords du site sous réserve de places disponibles. Train touristique au départ du parking Chamars.

Adresse : 99 Rue des Fusillés de la Résistance, 25000 Besançon

A proximité :

  • Cathédrale Saint-Jean et son horloge astronomique.
  • La maison natale de Victor Hugo
  • Square archéologique Castan
  • La grotte de Saint-Léonard
  • Musée du Temps à Besançon
  • Musée des Beaux-Arts et d’Archéologique de Besançon

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.