Château de Kériolet – Concarneau (29)

Notre séjour en Bretagne nous mènes cette fois dans l’humble et ancienne demeure des Youssoupoff, dans un château au style néo-gothique. Pour s’y rendre, il faut prendre la direction de Concarneau dans le Finistère, puis direction Beuzec-Conq. On trouve alors facilement de nombreux panneaux d’indication pour visiter la charmante demeure privée, néanmoins ouverte au public.

Le parking est vaste et ombragé, il fait face au château que l’on peut admirer dès l’arrivé. Un panneau d’affichage indique les tarifs et les horaires d’ouverture, on peut y lire également “Né de l’imagination du Comte de Chauveau et de la Princesse Impériale Russe  Zénaïde Youssoupoff, née Narychkine. Le château de Keriolet dont l’origine remonte au 13ième siècle, fut transformé au 19ième siècle en une splendide folie néogothique. Il fut ensuite la propriété du Prince Félix Youssoupov, assassin de Raspoutine.”

 Les origines du château de Keriolet se situent au 13ème siècle, on trouve une première mention datant de 1481. A cette époque, le château était habité par un comptable ducal nommé Jean Trévaré. Jusqu’en 1850, se succèderont des nobles, le château ressemblait véritablement à un manoir.

Zénaïde Narischkine Youssoupoff, princesse impériale Russe tombe amoureuse d’un homme qui voyage pour affaire entre la France et la Russie, Charles Chauveau. Malgré son âge plus avancé (elle avait 30 ans de plus que lui), la princesse est folle amoureuse et compte bien l’épouser. Le tsar Alexandre accepte le mariage sous certaines conditions, dont l’exile. Ca tommbe bien, le comte de Chauveau doit se rapprocher de Concarneau à des fins politiques, il achète le domaine de Kériolet en 1861. La princesse veut également s’installer à Kériolet avec son époux mais effectue une restauration complète du château. L’architecte diocésien Joseph Bigot s’y colle et exécute les demandes de la princesse. Vous pouvez aujourd’hui en admirer le résultat.

Les travaux de restauration du château auront durés 20 années, de 1863 à 1883. Durant ses deux décennies, la princesse imposa la condition de ne pas être dérangé à l’intérieur de la demeure, ce qui fut une dure épreuve pour l’équipe en charge des travaux.

Malheureusement, son jeune époux meurt en 1889. La princesse Zénaïde Youssoupoff meurt à son tour quatre ans plus tard dans son hôtel particulier situé à Paris à l’âge de 90 ans. Son corps sera rapatrié en Russie. Le château devient un musée à la demande de la princesse jusqu’en 1956.

Autre personne célèbre ayant habité le château. Il s’agit de l’arrière petit-fils de la princesse, le prince Félix Youssoupov. Il est particulièrement connu pour être le maître d’œuvre de la conjuration qui conduit à l’assassinat de Raspoutine, le favori du couple impérial, le 16 décembre 1916. Dès lors,  sa fortune colossale est confisquée par les Soviets en 1917, Le prince Ioussoupov intente un procès au département du Finistère et entre en 1956 en possession du château de Kériolet expertisée à 400 millions d’anciens francs. Le château est ainsi fermé au public.

Mais voilà, le château de Keriolet ne lui plait pas. Il fait une première proposition à la ville de Concarneau pour un achat, mais la négociation s’éternise. Le château part un peu “en morceau”, mais en 1971, Christophe Lévèque rachète le château, le fait restaurer et en prend grand soin, grâce à lui, les visites peuvent reprendre.

Sur la façade du château, on peut voir de nombreuses statues et de nombreux symboles : un couple de bretons en costumes traditionnels, des pattes d’hermine, symboles du nationalisme breton, des fleurs de lys qui rappellent l’attachement du comte à la royauté, des étoiles d’inspiration russe, des coquilles Saint-Jacques, les lettres “A” (pour Anne de Bretagne) et “L” (pour Louis XII) accolées.

Dans le parc, on retrouve la statue d’Anne de Bretagne, un Vercingetorix, Jeanne d’Arc, Charles VIII etc… On peut également admirer deux tours, la Tour de garde, et la Tour Marie-Jeanne. Près de l’entrée on observe des Cave Canem : ce sont des chiens pompéien qui montent la garde.

Seul élément manquant, la chapelle. Elle a été démantelée en 1971 pour bâtir une maison.

Le château est inscrit au titre des Monuments Historiques par arrêté du 21 décembre 1984.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Adresse : Rue de Stang ar Lin, 29900 Concarneau

Depuis la Route Nationale 165 (voie express Lorient/Quimper), prendre la sortie “Coat Conq”, direction Concarneau, suivre le fléchage “château de Keriolet” à l’entrée de Concarneau.

A proximité :

  • La « Taverne des Korrigans », installée dans une ancienne maison construite en 1695 à Concarneau
  • Le musée de la Pêche à Concarneau
  • La ville close de Concarneau
  • Le Fort du Cabellou à Concarneau

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.