Maison forte de Chaudenay – Faverdines (18)

C’est lors d’un soir d’été que l’on prend la direction de Faverdines dans le Cher. On ne savait pas trop à quoi s’attendre. Fallait-il s’équiper pour de l’urbex, ou apporter le strict minimum. Dans le doute, on a tout pris, et on a bien fait !

On avait une position précise de la maison forte sur une carte, mais les accès ne sont pas clair. Sur place, difficile de se garer. Un peu de marche s’impose. Des champs, des barbelés et des haies à perte de vue. La propriété est privée et l’accès est difficile. Par respect et par principe, on décide de tenir nos distances et de ne pas entrer dans la bâtisse. C’est dans ce genre de cas qu’on ne regrette pas d’avoir apporté un modeste FZ300 que je passe facilement de 300 à 600mm avec une ouverture constante de 2,8. Tandis que ma partenaire change l’objectif (70-300) de son reflex. Le ciel se couvre et le soleil se couche, décidément, on aime le challenge !

A ne pas confondre avec les châteaux, les maison-fortes “domus cum tota forteresia” sont en principe de grandes demeures avec des tours Elles appartenaient en majeur partie à des nobles. Il fallait l’accord du seigneur pour pouvoir ériger les mesures de protections (fossé, palissades, tours…). Dans ce cas de figure, on voit clairement quelques petites tours, le reste des vestiges ressemblent plutôt à une vieille ferme. Pourtant, l’ancienne maison-forte de Chaudenay aurait été occupé durant 700 ans. Au 11ième siècle, elle apparaît sous la forme d’une motte féodale, au 18ième siècle, elle ressemble plutôt à un domaine moderne. En 1985, les archéologues entreprennent des fouilles avant que les travaux de l’autoroute soient entamés et font faire resurgir un enclos. Un long talus curviligne de 15 à 20 mètres de large avec une pente d’un mètre est repéré. Les spécialistes pensent qu’il s’agit de la basse-cour de la maison forte. Il faut noter que tout autour de Chaudenay, sur un rayon de 2 kilomètres, ont été retrouvé des structures, des objets datant de l’époque gallo-romaine.

Messire Henry d’Assy fut l’un des seigneurs et bon chevalier de Chaudenay, il était marié à Anne de Grisieux et il mourut le 29 avril 1666 à Saint-Amand-Montrond. Plus tôt, vers 1608, le seigneur se nommait Louis d’Assy, Gentilhomme de la chambre du Roi. On remonte encore dans le temps, en 1585, le seigneur qui vécu à Chaudenay se nommait Charles de Vieuze.

La maison forte de Chaudenay est inscrite aux Monuments Historique depuis le 21 août 1987. A ce titre, l’autoroute A71 a été dévié.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

/!\ Propriété privée /!\ Ne pas rentrer sur la propriété. Depuis St-Amand-Montrond prendre la direction d’Orval puis tourner sur la gauche sur la D951 jusqu’à Fosse-Nouvele, au croisement, tourner à gauche sur la D1. Rester sur la D1 jusqu’à passer sur le pont de l’autoroute. Juste après le pont, se garer sur la gauche puis, prendre le chemin de ferme sur la droite sur 200 mètres.

A proximité :

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.