Les Griffes du Diable & les Rochers du Carnaval – Uchon (71)

Uchon est une petite commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle est nichée à la limite du Parc naturel régional du Morvan, dans un environnement naturel préservé et vallonné.

Située à une altitude d’environ 600 mètres, entourée de collines, de forêts et de prairies, la région offre de magnifiques panoramas et constitue un lieu propice à la randonnée et à la découverte de la nature. Le Signal d’Uchon, véritable trésor touristique, est renommé pour ses paysages enchanteurs et ses formations granitiques éblouissantes. Ce site d’exception regorge de merveilles à découvrir : la fascinante Pierre-qui-Croule, qui semble défier la gravité, la mystérieuse Griffe du Diable (que nous allons évoquer ici), la captivante Chambre du Bois et les Rochers du Carnaval. C’est sur ce dernier site nous allons commencer la visite.

L’église, autrefois une chapelle castrale datant du XIIe siècle et rénovée au XIVe siècle, repose majestueusement sur un imposant rocher, suivant avec grâce les contours du terrain environnant. En pénétrant à l’intérieur, on découvre une magnifique collection de statues et de retables, témoins d’un art remarquable. De plus, elle fut jadis l’heureuse gardienne de précieuses reliques de Saint Sébastien.

Au cœur de cet édifice sacré, gravée sur le cul-de-lampe soutenant la statue de sainte Barbe, résonne une maxime inspirante : « Endure et Espère ». Elle incarne la persévérance et l’espoir qui guident les âmes fidèles. À proximité, se dresse l’oratoire de Belle-Croix, conforme au XVIe siècle en raison des nombreux pèlerinages qui s’y déroulaient. En témoigne les registres de l’évêché, qui présentent qu’en 1637, environ 4 800 pèlerins ont été révélés.

Les Rochers du Carnaval :

Les rochers du Carnaval représentent l’un des sites naturels les plus précieux, préservés avec passion par le Conservatoire d’espaces naturels de Bourgogne en Saône-et-Loire. Ce site remarquable offre une beauté saisissante, caractérisée par la présence imposante de nombreux chaos granitiques, et qui offre un panorama exceptionnel sur le Morvan.

Autour de ces formations rocheuses, une vaste forêt de hêtres s’épanouit, accompagnée de landes pittoresques et de pelouses acides, formant ainsi les principaux habitats naturels qui cohabitent en parfaite harmonie avec le paysage environnant. Cette symbiose entre la nature et le paysage crée une atmosphère unique.

Il est dit que les Celtes auraient pu choisir ces lieux pour venir adorer leurs dieux, percevant la divinité dans les rochers majestueux qui les entourent, mais cette supposition demeure incertaine. Cependant, les Romains ont laissé leur marque en édifiant un fanum, un temple de conception celtique, à La Certenue près de Mesvres, témoignant de l’importance spirituelle accordée à cet endroit.

Au fil des siècles, d’autres communautés ont trouvé refuge et inspiration dans ces terres. L’ordre du Val-des-Choues a fondé en 1188 un prieuré monastique qui, hélas, fut démantelé lors de la Révolution. Les XVIe et XVIIe siècles ont été marqués par des pèlerinages organisés ici, où les fidèles se rassemblaient pour implorer l’arrêt des épidémies et expriment leur gratitude envers Dieu lorsqu’elles prenaient fin.

Les Griffes du Diable :

Dans un lointain passé, au cœur d’une forêt oubliée, se dressait une imposante pierre de granit. Mesurant 12 mètres de diamètre et s’élevant à 3 mètres de hauteur, elle trônait majestueusement en équilibre sur un socle solide, portant d’énigmatiques rainures verticales. Cet étrange monument attirait la curiosité des passants, intrigués par son origine mystérieuse.

Malgré sa taille imposante, la pierre ne faisait l’objet d’aucun culte, qu’il soit païen ou chrétien. Aucun rite ne lui était dédié, et elle demeurait là, témoin silencieux du temps qui s’écoulait. Cependant, elle abritait en son sein une légende fascinante, transmise de génération en génération.

La légende de la Griffe du Diable a commencé par une histoire tragique. Autrefois, un habile maître maçon s’était vu confier la lourde tâche de construire le pont de Toulon-sur-Arroux. Un délai impératif avait été fixé, accompagné d’une pénalité financière dévastatrice en cas de retard. L’échéance approchait, mais le travail était loin d’être achevé, plongeant l’entrepreneur dans le désespoir le plus profond.

Dans cet état d’abattement, le maçon fut confronté à une offre aussi tentante qu’inquiétante. Le diable en personne lui propose un marché : la finition du pont sans le moindre retard en échange de la main de sa bien-aimée fille. Aveuglé par le désir d’échapper à l’amende, le maçon accepte précipitamment le pacte, ne réalisant que trop tard les conséquences de sa décision.

Le remords l’envahit alors qu’il songeait au chagrin de sa fille et à la perspective d’avoir pour gendre une créature aussi infernale. Mais le diable, lui, se réjouissait de sa victoire, chargeant la pierre de la Beuchotte sur ses épaules. Cette roche unique devait suffire à achever l’édifice.

Cependant, la jeune fiancée, plongée dans une détresse profonde, se tourne vers la puissance divine. Priant de toutes ses forces, elle a coupé une inspiration soudaine. Avant l’aube, elle s’éclipse secrètement pour réveiller le coq. Ce dernier, dès qu’il fut éveillé, entonna un chant si vibrant et si puissant que le diable, surpris et apeuré, lâcha la pierre qui tomba lourdement au sol.

Depuis ce jour, sur la surface de la pierre, on peut remarquer les griffes du diable. Telle était la marque laissée par cet être maléfique, symbole des regrets et des luttes intérieures du maître maçon. La légende de la Griffe du Diable se perpétuait ainsi, rappelant aux âmes égarées la valeur de la foi et de la détermination.

Sources : Panneaux sur site, Wikipédia, office du tourisme 

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

A Uchon, se garer au cimetière. (ou continuer en voiture jusqu’au parking du signal de Uchon). A pied, monter en direction du village, tourner à droite de l’église et continuer le sentier de randonnée jusqu’aux Rochers du Carnaval, Reprendre le sentier, puis au croisement, prendre à droite en direction des Griffes du Diable.

A proximité :

  • La Pierre-qui-Croule à Uchon
  • La Croix de Messire-Jean à Uchon
  • Le Bonnet du Diable & la Pierre Croule à Dettey

Sur la carte :

Statistiques :

  • 1 635 741
  • 683 536
  • 732
  • 592
  • 23 mai 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.