Château de Chateauneuf – Châteauneuf (21)

Nous sommes partis cette fois ci pour une escapade en Côte d’Or, dans le magnifique village de Châteauneuf-en-Auxois, plus officiellement et simplement on peut dire Châteauneuf. On se gare difficilement à l’entrée de la commune étant donnés de l’afflux de visiteurs, mais ce n’est pas mission impossible. On déambule dans les vieilles rues avant de se retrouver face à l’entrée de la forteresse.

La visite du château peut être guidée, mais totalement libre si vous préférez. Pour l’histoire du château, sa fondation est daté à 1132.  Jean de Chaudenay propriétaire direct de la seigneurie fait construire ce château pour son fils Jehan (ce qui permettra aussi de mieux défendre le territoire). En 1175, Jehan devient officiellement Jean 1er de Châteauneuf. Rien de cette période n’a perduré. L’aspect du château tel qu’on le voit aujourd’hui est plutôt ressemblant à son apparence du 15ième siècle. Au 13ième siècle, on imagine plutôt un grand donjon avec une enceinte fortifiée protégeant le bourg accolé et ceux avoisinant des destructions massives de la guerre de cent ans. Des éléments défensives seront apportés au 14ième siècle.

Catherine de Châteauneuf est la dernière héritière des Châteauneuf. Toute sa famille ainsi que son mari a été mortellement touché par la peste. Quelques années après, elle décide d’épouser Jacques d’Haussonville, mais ce n’est pas le grand amour, loin de là. Elle se trouve un amant et décide de se débarrasser de ce second époux En 1456, elle est arrêtée, soupçonnée d’avoir empoisonnée Jacques d’Haussonville en lui offrant un gâteau dont le principal ingrédient fut de la poudre de caverne, autrement dit, de l’arsenic. Accidentellement, une servante meurt à son tour en goutant le gâteau. Accusée de sorcière, Catherine de Châteauneuf fut brûlée vive sur le bûcher.

Le prochain seigneur du château est Philippe Pot (en 1457), au titre de diplomate, chevalier de la Toison d’or, grand sénéchal de Bourgogne et enfin conseillé de Philippe III de Bourgogne, dit Philippe le Bon (son parrain). Il est également le seigneur de La Roche-Nolay. Il est né au célèbre château de la Rochepot en 1428.

Philippe Pot vécu à Châteauneuf jusqu’à sa mort, le 16 septembre 1493. Il fit inhumé dans l’abbaye de Cîteaux à l’intérieur de la chapelle Saint Jean-Baptiste. Ci-dessus, une copie de son tombeau, remarquable par ses pleurants de taille humaine. L’original se trouve aujourd’hui au Musée du Louvre à Paris.

Philippe Pot aura entrepris de grands travaux et de grandes rénovations. Il fera construire une chapelle en 1481, dans laquelle on remarque des bandes de peintures noirs et rouges, et couleur or et azur.

Philippe Pot n’était pas marié et n’avait pas d’enfants non plus. C’est son frère Guyot puis son neveu Régnier qui héritent du château dans un premier temps. Se succéderont ensuite plusieurs propriétaires de grandes familles jusqu’à la Révolution comme les Montmorency, les Piney-Luxembourg, les de Vienne-Commarin et les Vogüé.

Durant le début de la seconde guerre mondiale, le musée des Beaux-Arts de Dijon ferme rapidement ses portes. Des convoi de plus d’une dizaine de véhicules s’empressent de déménager les 912 œuvres afin de les mettre à l’abri au château de Châteauneuf.

Le château de Châteauneuf est classé au titre des Mouments Historiques depuis 1894. Il appartient depuis 2007 au conseil régional de Bourgogne.

Sources : Indications sur site, guide, wikipedia, Fiche de l'inventaire général, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Beaune, prendre l’A6 en direction d’Auxerre. Prendre la sortie 24, Pouilly-en-Auxois, prendre D18 en direction de Créancey, passer Vandenesse-en-Auxois, puis Chateauneuf.

A proximité :

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.