Les tours de Luynes – Airaines (80)

Direction Airaines, près d’Amiens. Il faut se rendre sur l’un des points les plus élevés de la petite ville de la Somme (rue de Luynes). On fait face à un décor romantique. Deux poternes en craie, en l’état de ruines, se dressent devant nous. Seuls vestiges de l’ancien château des ducs de Luynes.

Tout commence par une motte féodale sur cette même colline où l’on pouvait voir une tour de guet depuis l’époque romaine.. Puis, on construit un premier château en pierre sur ce lieu qui se veut stratégique et qui permet de surveiller deux vallées.  Chevalier croisé, Renaud, seigneur de Saint Valery reçoit l’autorisation par Baudouin III de Jérusalem d’améliorer les défenses de son domaine. C’est donc Renaud de Saint-Valery qui fera bâtir le château primitif qui s’appelait à l’époque “Château de l’Abbaye” (il sera rasé définitivement en 1472 par l’armée de Charles Le Téméraire).

Raoul, seigneur d’Airaines est lui aussi autorisé à améliorer les défenses de son fief. Ainsi, il construit un château à seulement quelques mètres de celui de Renaud de Saint-Valery.

Au cours de leurs existences, la ville et le château luttent contre les pillages et les invasions des Normands et des Huns, Puis, plus tard, le château subit des dommages lors de conflits incessants opposants les Rois de France, et les Anglais (ou les alliés des Anglais). Ainsi le château devient Anglais par alliance au roi d’Angleterre Edouard Ier en 1278, puis Français, puis Anglais en 1415., et enfin en 1422 ,les Anglo-Bourguignons y résident. Le château est détruit et reconstruit maintes et maintes fois. En 1620,une dernière restauration est engagée par Charles-Philippe d’Albert de Luynes. Les vestiges que l’on voit à ce jour, date de cette époque. Cette date marque son dernier déclin. On note l’abandon et la destruction du donjon en 1712. Puis, de nouveau détruit et vendu à la Révolution Française. De nouveaux dégâts sont remarqués en 1940 lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Parmi les anciennes familles nobles rattachées au château, on remarque la maison de Croÿ, originaire de Picardie, puis en 1589, il appartient à la famille de Longueville dont Henri d’Orléans-Longueville fût le maître des lieux.

Inscription aux Monuments Historiques par arrêté du 5 juillet 1926.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Les ruines du château se situe au centre d’Airaines, se rendre rue de Luynes. Parking le long de la rue.

A proximité :

  • Moulin Bouly à Citerne
  • L’ancien moulin de Frucourt
  • Vestiges de la chapelle des Templiers à Frettecuisse

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.