Sarcophages et ruines du prieuré – Annegray – La Voivre (70)

À la Découverte du Site d’Annegray : Un Lieu de Résidence de Saint Colomban

Le site d’Annegray, niché dans la vallée supérieure du Breuchin en Haute-Saône, est un endroit chargé d’histoire et d’importance spirituelle. Le site tire son nom de Saint Colomban, un moine irlandais du VIe siècle qui a grandement contribué à la propagation du christianisme en Europe. Cette région, en particulier, était le théâtre des premières implantations de son mouvement monastique. Découvrons l’histoire fascinante du site, ses liens avec Saint Colomban, ses découvertes archéologiques et sa chronologie.

Saint Colomban : Le Moine Irlandais Évangélisateur

Saint Colomban naquit en Irlande vers 543. En quête de spiritualité et de dévouement, il quitta son pays natal pour rejoindre le continent européen. Avec douze compagnons, il s’installa d’abord à Annagrates, un ancien castrum qui était déjà en ruines. À cet endroit, il posa les bases de la fondation de son premier monastère en Gaule.


Quelques mots à propos de Saint Colomban, ou Colomannus en latin, est une figure éminente de l’histoire religieuse et monastique du VIe siècle. Né en Irlande vers 543, il est devenu l’un des moines missionnaires les plus influents de son époque. Voici une présentation détaillée de la vie de Saint Colomban :

Jeunesse et Formation :
Saint Colomban naquit dans une famille noble d’Irlande, et il reçut une éducation chrétienne solide. Dès son plus jeune âge, il ressentit l’appel de la foi et décida de consacrer sa vie à Dieu.

Voyage en Europe Continentale :
Vers l’âge de 30 ans, Saint Colomban quitta l’Irlande pour l’Europe continentale. Accompagné de douze disciples, il se rendit en Gaule (aujourd’hui la France), où il s’installa à Annagrates (Annegray) dans le massif vosgien. Il y fonda son premier monastère, jetant ainsi les bases de ce qui allait devenir son mouvement monastique.

L’Ordre de Saint Colomban :
Le monachisme colombanien prônait une stricte observance des règles monastiques, se basant sur le modèle des pères du désert. Les disciples de Colomban vivaient une vie de prière, de méditation et de travail manuel. Ils suivaient également une règle de silence et d’isolement du monde extérieur.

Propagation du Christianisme :
Le mouvement colombanien s’est rapidement étendu en Europe, influençant la vie monastique et chrétienne. Saint Colomban fonda plus d’une cinquantaine de monastères, dont certains devinrent des centres spirituels majeurs. Parmi ses disciples se trouvait Saint Gall, qui fonda plus tard le monastère de Saint-Gall en Suisse, un site célèbre pour sa bibliothèque et ses manuscrits.

Conflits et Opposition :
La stricte observance de Saint Colomban et ses désaccords avec certains évêques et dignitaires ecclésiastiques de l’époque lui valurent des conflits et des oppositions. Il fut même excommunié à un moment donné, mais il continua à prêcher et à établir des monastères.

Exil et Fin de Vie :
En raison des conflits religieux et politiques, Saint Colomban fut contraint de s’exiler. Il se rendit en Italie, où il fonda un monastère dans le royaume lombard. Il y passa les dernières années de sa vie et décéda à Bobbio en 615.

Héritage :
Saint Colomban a laissé un héritage durable. Son mouvement monastique a eu un impact majeur sur le monachisme en Europe, et il a contribué à la propagation du christianisme. Les monastères colombaniens étaient connus pour leur culture, notamment la copie de manuscrits. Le lectionnaire de Luxeuil est un exemple bien connu de leur travail d’enluminure. Colomban a également influencé la règle de Saint Benoît, qui devint plus tard la base du monachisme occidental.

Saint Colomban est célébré comme un saint et un évangélisateur, son influence perdurant à travers les siècles. Sa vie et son travail demeurent un témoignage de dévouement à Dieu et d’engagement en faveur de la foi chrétienne en Europe occidentale.

Les Origines du Monachisme à Annegray

Le récit de Jonas de Bobbio, écrit vers 640, relate comment Saint Colomban fonda un second monastère à Annegray, dans les ruines d’un ancien poste militaire baptisé Luxovium. C’est ainsi que naquit le prieuré d’Annegray au cours des dernières décennies du VIe siècle. Cependant, avec le temps, les moines se sont établis plus solidement à Luxeuil, un autre monastère qu’ils avaient fondé.

Les Fouilles Archéologiques à Annegray

Plus récemment, des fouilles archéologiques ont été entreprises à Annegray, jetant un nouvel éclairage sur l’histoire du site. La prospection géophysique a révélé une structure inattendue. Une grande enceinte quadrangulaire avec des fossés, entourée de palissades, a été découverte. Cette structure est située dans une zone marécageuse, ce qui soulève de nombreuses questions sur son objectif et son origine.

Sarcophages Mérovingiens : Les sarcophages trouvés à Annegray appartiennent à la période mérovingienne, qui s’étend du Ve au VIIIe siècle après J.-C. Ils sont témoins de la conversion de cette région au christianisme et de l’influence des traditions funéraires germaniques. Les sarcophages mérovingiens étaient souvent fabriqués en pierre ou en bois, avec des ornements chrétiens.

Interprétation des Découvertes

Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer cette structure. Il est possible qu’il s’agisse d’une ancienne “Viereckschanze,” une enceinte quadrilatérale de la fin de l’âge du fer. Une autre possibilité est une fortification médiévale en bois, bien que des preuves historiques récentes remettent en question cette hypothèse. Enfin, il est même envisagé que la structure puisse être liée au “castrum” mentionné par Jonas de Bobbio. Ce terme pourrait recouvrir diverses réalités architecturales, mais seule une étude archéologique approfondie pourrait apporter des réponses.

Chronologie du Site d’Annegray ;

  • Années 570-590 : Arrivée de saint Colomban, moine irlandais, dans la vallée du Breuchin, près d’Annegray, aux pieds des Vosges. Fondation de l’ancien monastère d’Anagrates (Annegray).
  • Fin du VIe siècle : Fondation du monastère de Luxeuil par saint Colomban, après avoir réoccupé un ancien castrum.
  • VIIe-IXe siècles : Prospérité des monastères de la région, y compris Annegray, sous l’influence de saint Colomban et ses disciples. Le monachisme irlandais prend racine en Gaule.
  • VIIIe siècle : Le monastère d’Annegray est mentionné par Jonas de Bobbio dans sa Vita de saint Colomban.
  • Début du Xe siècle : Fondation des établissements carolingiens bénédictins de Baume et de Gigny, près d’Annegray, à l’origine de l’abbaye de Cluny.
  • XIe siècle : Apparition de la famille seigneuriale d’Annegray, placée sous la tutelle des Faucogney. Émergence d’une petite seigneurie à Annegray, mais le site du château médiéval reste inconnu.
  • XIIe-XVIe siècles : La famille d’Annegray est attestée dans les registres, mais ses liens avec le hameau d’Annegray restent obscurs. L’histoire de la région est parsemée de nombreuses incertitudes.
  • Fin du XVIe siècle : Les annales historiques semblent se tarir, et l’importance du site monastique diminue progressivement.
  • Époque Moderne : Le site monastique d’Annegray entre dans un état de déclin et de ruine.
  • 1958 : Le docteur Cugnier découvre des fondations de l’église romane Saint-Jean-Baptiste à Annegray, ainsi que des sarcophages mérovingiens.
  • Années 2000 : Des recherches archéologiques contemporaines, notamment des prospections géophysiques, sont entreprises dans la région d’Annegray pour mieux comprendre l’histoire du site.

Le site d’Annegray continue de captiver les chercheurs, offrant une fenêtre fascinante sur l’histoire du monachisme en France et en Europe. Alors que les fouilles archéologiques se poursuivent, de nouvelles révélations sont attendues, éclairant davantage le passé mystérieux de ce lieu historique. Restez à l’affût pour de futures découvertes et une meilleure compréhension de l’histoire d’Annegray.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Faucogney-et-la-Mer, prendre la départementale 72 en direction d’Ecromagny, au croisement après “le Breuil”, tourner à gauche et monter sur 50 mètres, le parking et le site se trouve sur la gauche.

A proximité :

Sur la carte :

Statistiques :

  • 1 636 612
  • 684 005
  • 733
  • 596
  • 28 mai 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

2 Comments

  1. Michelle
    15 octobre 2023
    Reply

    Un article qui permet de découvrir un site très intéressant et de mieux connaître l’histoire de Saint Colomban, un moine très présent dans notre région.

  2. Jacques
    3 novembre 2023
    Reply

    Décidément, Saint Colomban a laissé des marques de lui un peu partout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.