La madone de Dampvalley-lès-Colombe (70)

Pourquoi construire une sorte de pyramide de pierre perdue au milieu d’une forêt ?

De mai à octobre 1854, une terrible épidémie de choléra frappe la Haute-Saône et provoque la mort de milliers de personnes dont huit habitants de Dampvalley-lès-Colombe. Devant la menace du mal et l’angoisse des paroissiens, l’abbé Christin fait vœu d’ériger un sanctuaire à la vierge afin d’obtenir son intercession ; le fléau cesse. En 1855, fidèle à sa promesse, le prêtre aidé des villageois et des écoliers, construit un cône artificiel en pierres sèches et place une statue de la Vierge au sommet, en signe de remerciement.

Quelques constructions autour de la pyramide, servaient-elles d’abris ?

La statue de la vierge en fonte pesant 180 kilogrammes, achetée 200 Francs par l’abbé Christin

Pour s’y rendre :  

Depuis Vesoul, prendre la direction de Frotey-lès-Vesoul et Lure, puis tourner sur la droite en direction de Dampvalley-lès-Colombe, traverser le village et suivre les indications menant à la Madone en continuant sur la D233, tourner à droite sur une petite route goudronnée pendant 3 kilomètres, jusqu’au parking.

A proximité : 

  • La pierre qui vire (même secteur)
  • Le sabot du diable de Frotey lès Vesoul
  • Grotte de Solborde à Echenoz la Méline

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.