Tour de Bridiers – La souterraine (23)

Ce que l’on appel “Tour de Bridiers” est en fait un château-fort dont il reste quelques ruines et surtout l’imposant donjon. Nous sommes en Creuse, et on ne peut pas louper ce site médiévale en sortant de la petite ville de La Souterraine.

La première mention date du 10ième siècle, et elle a été décrite par le Vicomte de Bridiers comme une modeste châtellenie. Fin du 12ième siècle le site évolue pour devenir une des cinq grandes vicomtés du Limousin. En 1177, Henri II Roi d’Angleterre qui en voulait à Audebert IV de Montgommery, comte de la Marche assiège le château (Le comté de la Marche apparait au nord du Limousin à la fin du 10ième siècle et ce jusqu’à la Révolution française).

Bernard Itier (chroniqueur, moine et bibliothécaire de l’abbaye Saint-Martial de Limoges.) informe que la tour de Bridiers s’écroule en 1202. Elle aurait cependant été reconstruite au 13ième siècle. A moins qu’il fasse référence à l’une des deux mottes féodales retrouvées à proximité du site.

La bande du Captal de Buch s’en empare en 1356. Aux 15ième et 16ième siècles, la forteresse est laissée à l’abandon puis elle est réoccupée En 1655, un important incendie détruit en partie le château. Entre 1707 et 1758, il existait une maison et deux granges dans la basse-cour du château.

La structure du donjon de forme circulaire mesure 24,6 mètres de hauteur. Il manque 8 mètres de maçonnerie à son sommet. A la base, elle mesure 17 mètres de diamètres extérieur, et 10 mètres de diamètres intérieur au dernier étage. Il faut compter cent marches pour atteindre le haut de la tour. A l’intérieur, on trouve trois grandes salles de forme octogonale et des latrines,  Le donjon abrite une cave semi enterrée dans laquelle on trouve un puits d’une profondeur de 14 mètres.

Composition de l’ensemble du site : Une enceinte pentagonale flanquées de trois tours de défense. des fours, une écurie, des logis, un pont levis. A l’intérieur des courtines, on imagine une zone pour l’artisanat, une autre dédié à l’agriculture, et une dernière pour ce qui est domestique.

On doit la restauration du site médiéval à une association d’insertion de la commune. Les membres de cette association ont également participés au projet de Jean-Philippe Béguin, la réalisation d’un jardin médiéval de 1000m2 composée de plantes médicinales mais également de plantes toxiques et maléfiques.

Chaque été, un spectacle son et lumière est organisé avec l’aide de nombreux bénévoles. C’est aussi et seulement en été que l’on peut visiter l’intérieur de la tour et gravir l’escalier à vis qui mène au panorama de la tour dont le sol est en verre.

Le site est classé monument historique depuis 1968. Bonne découverte !

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis le centre de La Souterraine, prendre rue Hyacinthe Montaudon, rue de Lavaud, Avenue de la République. Au rond-point, aller en face. Au rond-point suivant, toujours en face (deuxième sortie), continuer sur la rue de la Tour des Bridiers sur 600 mètres. Petit parking côté droite. Traverser la route.

A proximité :

  • La Porte Saint-Jean à La Souterraine
  • La lanterne des morts à La Souterraine
  • Borne médiévale de la Jéraphie – La Souterraine
  • Dolmen de St-Hilaire à Saint-Hilaire

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.