Vestiges du château de Marigny – Saint-Victor-sur-Ouche (21)

Pour visiter les vestiges du château de Marigny, il faut se rendre à Saint-Victor-sur-Ouche, en Côte d’Or, dans la région Bourgogne Franche-Comté. Depuis le centre de la commune, il faut prendre la direction de la D33, et traverser Auvillard. C’est à partir de là que commence l’ascension menant aux ruines du château.

Avant de commencer l’histoire du château, nous allons évoquer quelques légendes qui s’y rattachent. La première parle d’une étrange dalle surmontée d’un anneau. Cette dalle est cachée quelque part sous les décombres. Celui qui l’a trouve doit être prudent, car elle serait surveillée par une Vouivre, et si jamais l’imprudent soulève la dalle. Il risque de tomber, et celle-ci, se refermer immédiatement sans l’aide humaine. Devant ainsi votre tombeau.

Plus religieuse, la seconde légende évoque le passage du Christ sur la contrée. L’une de ses larmes aurait miraculeusement créé la fontaine dite “Sainte-Larmes”. On y guérit toutes sortes de maladies en lien avec les yeux.

En hiver 1306 se déroule un miracle dans la chapelle du château de Marigny. Au moment du Saint Sacrifice, ayant trop froid, le prêtre demande à ce qu’on allume le feu. Sans faire attention, une goutte des Saints-Mystères tombe du calice sur les charbons que l’on apporte dans un récipient. Celui ci se brise. C’est avec stupeur que les paroissiens constatent dans les débris, une figure humaine dessinée. Cet objet de culte sera mis par la suite dans un reliquaire et sera vénéré au château de Marigny durant 450 années. Il existe de nombreuses variantes, il n’est pas possible de toutes les évoquer.

Dans les ruines du château de Marigny, existe également une histoire de fantôme. Elle fait état d’un prêtre qui s’occupait exclusivement de la chapelle Saint-Maurice. Un jour, trop préoccupé, et peut être tête en l’air aussi, il oublie de célébrer une messe. Depuis sa mort, on dit qu’il revient hanter les lieux (la chapelle plus précisément). Les témoins disent voir son apparition seulement le matin, tandis que d’autres, entendent juste le son de sa voix récitant des psaumes.

L’histoire du château :

Le château de Marigny faisait partit des quatre premières baronnies de Bourgogne. Il appartenait à de très puissants seigneurs : tout d’abord les Marigny, puis les Montaigu, et enfin les Rochechouart. Deux campagnes de fouilles ont été réalisées en 1991 et 1992. S’en est suivi un débroussaillement, des travaux de sauvegarde et de consolidations.

Le château de Marigny occupe l’extrémité d’un éperon barré dominant la vallée de l’Ouche située 100 mètres plus bas. Bien avant la construction du château, il existait un camp préhistorique, puis un camp romain avec très possiblement un poste d’observation. Non loin des ruines du château, on remarque la grotte de Tebsima dont la légende est en lien avec le château, on y reviendra une prochaine fois. A 600 mètres au nord des ruines, se trouve la table du druide, avec son point de vue dominant la commune de Barbirey-sur-Ouche.

La première mention du château remonte au 6ième siècle. On ne sait que très peu de choses de cette époque hormis son nom latin “Matriniacus” qui correspond à Marigny-sur-Ouche. Au 12ième siècle, on en sait un peu plus, la chapelle castrale est sous les ordres des religieuses de l’abbaye Saint-Vivant. Au cour du 12ième siècle, la forteresse voit défiler de nombreux seigneurs et subit de nombreuses modifications jusqu’au 15ième siècle. En 1461, il est décrit comme en mauvais état et abandonné. Seul, le passage de quelques visiteurs (urbexeur de l’époque) est remarqué. En 1579, soit presque cent ans plus tard, il est confirmé que le château demeure en l’état de ruines.

Vers 1670 (soit 90 années plus tard), le château est vite reconstruit. Il est maintenu en bon état sans être un lieu d’habitation principal des différents châtelains jusque vers 1750. Puis, son état se dégrade malgré la présence de deux locataires. Seize ans plus tard (1766), le château est vendu à un riche parisien. Cet homme va préférer reconstruire le château de Barbirey-sur-Ouche, en récupérant les pierres du château de Marigny. Coup de grâce à la Révolution Française en 1789, quand les paysans montent pour détruire l’édifice.

Suite aux dommages, on peut tout de même à ce jour, admirer le pont levis, la porterie, les deux tours d’entrée, les embrasements de canonnières, les écuries, le donjon, divers souterrains et passages secrets, les vestiges de la chapelle St Maurice et enfin, le pigeonnier hexagonal (photo ci-dessous).

Sources : Groupe archéologique du Mesmontois, Mémoires de la Commission des Antiquités de la Côte-d'Or, 	
Villages de la vallée de l'Ouche aux XVIIe et XVIIIe siècles : la seigneurie de Marigny-sur-Ouche / Béatrice de Varine ; préface de Jean : Beatrice de Varine.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis le centre de Saint-Victor-sur-Ouche, traverser la départementale 33 pour joindre Auvillard, prendre le chemin de Tebsima, puis l’impasse de Trucheu. Continuer de monter en suivant le chemin sur 200 mètres, puis tourner à droite, continuer sur 600 mètres pour arriver aux vestiges.

A proximité :

  • Grotte de Tebsima à Saint-Victor-sur-Ouche
  • La table du Druide à Barbirey-sur-Ouche
  • Grotte de la Roche-Chèvre à Barbirey-sur-Ouche
  • Le trou qui fume à à Barbirey-sur-Ouche

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.