L’Abri de la “Roche aux Fées” – Cieux (87)

Nous vous présentons ici une idée de balade en Haute-Vienne. L’objectif est simple, la roche aux fées dans le sud des Monts de Blond. Impossible de suivre l’itinéraire conseillé en suivant le GR des Monts de Blond depuis l’étang de Fromental. On improvise alors en poussant la voiture jusqu’au hameau “Les Trois Coqs” près de Villeforceix.

On descend alors sur une route caillouteuse sur 500 mètres, puis on tourne à droite dans la forêt sur 200 mètres pour atteindre un impressionnant chaos rocheux. Le chemin longe le ruisseau du Brudoux. Pour atteindre la roche des fées, il faut serpenter entre les énormes blocs granitiques puis grimper sur la droite sur une bonne trentaine de mètres

L’abri de la Roche aux Fées :

Des fouilles archéologiques ont été menées récemment. Elles ont confirmées que cet abri avait connu une longue occupation préhistorique, Les diverses objets, vestiges et structures découvertes sur le site démontrent l’utilisation de l’abri sur une période allant du Magdalénien final jusqu’à l’Age du Bronze (c’est à dire : de 10 000 à 1800 avant notre ère). Exploité en premier lieu comme habitat, il aurait été un lieu de sépultures par la suite.

Ci dessous, un rocher dont la forme évoque une tête de carpe :

Ci-dessous, le Pas de la Mule. C’est une très large pierre en pente lisse. On peut remarquer différentes empreintes qui ont donnés naissance à plusieurs légendes.

L’une de ses légendes nous amènes dans un monde imaginaire. L’abri sous roche aurait été l’habitat des fées, et le chaos granitique le long du ruisseau était autrefois leur palais. Malheureusement, un génie trop jaloux l’a fait écroulé. L’une des fées aurait chuté lors de son envole sur le Pas de la Mule, depuis, on peut voir l’empreinte de ses genoux. Une variante amène un prince charmant, découvrant une si belle et jeune femme emprisonnée par les fées. Il tombe amoureux et cherche à la délivrer. Tout deux montent sur une mule pour s’enfuir. L’animal doit prendre de l’élan pour sauter. L’effort est si prodigieux que l’on peut voir sur le roc, les sabots, la mâchoire et les côtes de l’animal, Ce roc que l’on appel depuis “Le Pas de la Mule”.

Une autre légende, évoque le passage de Jules César. Après un long voyage, sa jument a laissé les traces de ses sabots, et s’est couché sur la pierre.

Enfin, une dernière légende évoque une créature fantastique : la Mandragore. Il faut imaginer une bête avec le corps d’un lion, une longue queue de serpent, et une tête humaine. La légende nous plonges vers l’an 800. la Mandragore sévissait dans la région de Bussière-Boffy, où elle terrorisait les villageois. Le seigneur démuni, signe un pacte avec la bête. L’accord consiste à livrer au hasard une jeune fille vierge à la créature durant chaque mois. Alix était une très belle jeune fille, malheureusement pour elle, elle est tirée au sort pour être sacrifiée à la bête. Mais son prétendant ne l’entend pas ainsi. Il parcours la contrée à dos de mule et trouve la bête, déterminé, il la blesse à grands coups d’épée. Ce combat impitoyable est facile à imaginer grâce aux empreintes laissées sur le roc du Pas de la Mule.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Cieux, prendre la départementale 204 en direction du hameau “Puymeunier”, puis à Mas Vieux, tourner à gauche en direction de Villeforceix. Tourner à droite direction les Trois Coqs. Puis tourner à droite au niveau de la ferme. Il est conseillé de passer par un autre itinéraire, de se garer vers l’étang de Fromental et de suivre le GR des Monts de Blond.

A proximité :

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.