Menhir de la pierre du Diable – Lécluse (59)

Nous voici dans le département du Nord, aux abords de la commune de Lécluse.

L’accès au menhir de la Pierre du Diable de Lécluse est très aisé. Il suffit de sortir du village en direction d’Etaing et de s’engager sur le petit parking spécialement aménagé pour les curieux. Puis, emprunter le chemin de champs en ligne droite, il mène directement au menhir.

Le menhir porte plusieurs appellations : Pierre du Diable, Pierre des pierres ou Borne Epierre. Il mesurait autrefois 6 mètres de hauteur, mais en 1918, les soldats Allemands le casse en deux. Malgré les 30 tonnes de la pierre, les soldats renversent (d’autres sources parlent de dynamitage) cette dernière qui fini par se briser en deux parties. Les mensurations de la pierre sont sujet à discussions. Vers 1784, le marquis de la Ryanderie entame des fouilles et relève que le menhir est enterré jusqu’à 5 mètres de profondeur. Alors que la seconde partie du menhir est pulvérisé, il ne reste plus qu’un bloc mesurant 3,20 mètres. de hauteur, 2m mètres de largeur et 80 centimètres d’épaisseur. Aujourd’hui, on estime que la pierre dont il reste la partie haute de l’ancienne est enterrée jusqu’à un mètre de profondeur.

Le menhir a été dressé à l’âge du Bronze (Néolithique finale), entre -3000 à -1500 Av. J.-C.

Venons-en à la légende. Tout d’abord, les anciens rapportaient voir d’étranges formes comme par exemple, un gnome. On peut toujours le contempler sur le côté Sud-Ouest de la pierre. Pour voir le diable, il faut plutôt se tourner au Nord-Ouest. (photo ci-dessous), on voit le diable cornu et bedonnant :

Les nombreuses griffures sur la pierre ont laissé naître une légende. Elle raconte l’histoire d’un fermier qui ne peut que constater l’état de sa grange détruite par un incendie. Notre homme, malheureux, inconsolable, ayant perdu toute sa récolte, invoque le diable en lui demandant de rétablir la grange avant l’aube en échange de son âme. Pris de remords, le fermier avoue tout à sa femme., tandis que Satan, aidé par quelques démons, se met à l’œuvre. La femme du fermier, plus rusée que le diable, prend une torche et s’approche du poulailler afin de faire chanter le coq. Le diable découvre la supercherie, se met en colère, et lance une énorme pierre destinée à la reconstruction de la grange dans le champs voisin. Ce qui explique les griffures sur la pierre.

Bonne découverte !

Le menhir de la Pierre du Diable est classé au titre des Monuments Historiques depuis 1887.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis le centre de Lécluse, prendre “rue de l’Etaing” et rouler jusqu’à la sortie du village. Au niveau de la ferme du domaine, à la sortie de la commune, tourner à gauche sur le parking dédié à la pierre du Diable. Depuis ce parking, partir sur le chemin de champs pendant 415 mètres pour atteindre le menhir.

A proximité :

  • Dolmen du bois à Hamel
  • Les Bonnettes à Sailly-en-Ostrevent
  • la Carrière Wellington à Arras
  • Le beffroi d’Arras

Sur la carte :

Statistiques :

  • 1 615 853
  • 672 567
  • 725
  • 528
  • 13 avril 2024

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Un commentaire

  1. Estellelachti
    10 novembre 2023
    Reply

    Je connaissais ce menhir mais pas sa légende, il y a aussi les Bonnettes dans le coin! à voir!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.