Notre Dame de la source de Droiteval – Claudon (88)

Voici un petit endroit secret, un petit peu reculé et pas loin de lieux historiques importants. Notre Dame de la Source se situe près de l’abbaye de Droiteval à Claudon dans les Vosges. Il est possible de s’y rendre depuis l’abbaye en partant au Sud-Est, ou en suivant un sentier depuis Claudon. Ce sentier passe par la fontaine du bois puis par le fossé de Châtillon, c’est un éperon rocheux où l’on a découvert la présence d’un village celte. A proximité, on trouve également la grotte de l’Ours.

Le sentier fait un détour et mène au fond d’un petit vallon. Au bout de ce vallon, on peut voir en automne et au printemps, une petite cascade dont l’eau s’écoule jusque dans l’étang de l’abbaye. Tandis qu’en hiver, le lieu se transforme pour offrir d’énormes glaçons. Les brasseurs du coin venaient récupérer la glace à cet endroit pour fournir une glacière afin de faire ralentir la fermentation de la bière. Les vestiges de cette glacière sont toujours visibles.

Sous un abri sous roche, à gauche de la cascade, on peut admirer la statue de Notre-Dame-de-la-Source. C’est ici qu’une source prend naissance pour rejoindre l’eau en aval de la cascade. Au final, on ne sait pas grand chose de cet endroit christianisé. Des cupules sur différentes roches donnent un indice, l’endroit est connu et fréquenté depuis fort longtemps.

Ci-dessous, l’abbaye Notre-Dame de Droiteval fondée dans la vallée de l’Ourche en 1128. Bâtie avec le soutien financier du seigneur Aubert de Darney, bien que ce soit encore sujet à discussion. L’abbaye était occupée dans un premier temps par des moniales cisterciennes. Le 8 octobre 1433, les nonnes sont remplacées par des moines. En parallèle, le duc de Lorraine décide d’établir dans la vallée de l’Ourche des Gentilshommes verriers (maître verriers qui ne perdaient pas leurs titres de noblesses). Des verreries sont donc installées dans les différents hameaux autour de Droiteval.

Durant la Révolution, le prieuré est fermé puis vendu en 1792 comme bien national à un paysan du coin. Puis revendu pour en faire une forge d’acier. En 1816, elle est vendu à nouveau et deviens une usine de fabrication de “faux”. En 1905, nouveau propriétaire, il décide d’engager de grandes rénovations. Durant la Seconde Guerre Mondiale, le site est transformé en hospice. Le site deviendra par la suite propriété privée jusqu’en 2004, avant d’être transformé en centre d’art.

Sources : Wikipedia, Alain Roussel, Bernard Peugniez, Routier cistercien.

Quelques photos :

Pour s’y rendre :

Depuis Claudon, prendre la D5E (route à droite après le cimetière). La route descend jusqu’à l’ancienne Abbaye de Droiteval. Au croisement, prendre tout de suite à droite, faire 100 mètres puis garer le véhicule. Le sentier débute dans le bois sur la droite de la route.

A proximité :

Sur la carte :

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Mysteres

Méta

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.